haut-pub
Éditorial Clivage La semaine La suite Le dernier hebdo Acheter le dernier hebdo Archives Abonnement Soutenez Politis
Accueil du site > L’hebdo > Éco/Social > À contre-courant / La pauvreté, de record en record

Par Jean Gadrey - 18 octobre 2012

À contre-courant / La pauvreté, de record en record

Le graphique ci-dessous représente l’évolution du nombre de pauvres en France de 1970 à 2010, dernière année connue : nette baisse de 1970 à 1999, qui tient largement à la réduction de la paupérisation des retraités et des personnes âgées, à mettre au crédit de l’État social, puis une stagnation (...)
Article payant

Commenter (2)

Commentaires de forum
  • Claudec 21 octobre 2012 à 10:39

    À l’aube de notre ère, la planète était peuplée d’environ 250 millions d’êtres humains. Au début du second millénaire elle en compte 7 milliards, dont 1,2 à 1,4 milliard vivent dans un état de pauvreté profonde. Le progrès a ainsi créé, en 20 siècles, 5 fois plus de miséreux qu’il n’y avait d’hommes de toutes conditions sur terre au début de son entreprise. Et la population augmente, de nos jours, quotidiennement, de 220 à 250 000 individus.
    Quelles réflexion, un tel constat peut-il susciter chez le commun des mortels ?
    Pour le savoir, lisez "La pyramide sociale - Monstrueux défi" (versions pdf & papier)
    http://www.thebookedition.com/la-py...
    Une analyse de la pyramide sociale, mettant en évidence des aspects de la condition humaine allant bien au-delà des questions soulevées par la libre-pensée comme par la pensée philosophique, politique, économique, scientifique, sociale, religieuse ... ; défiant le pragmatisme, le romantisme, la superstition, la foi, la compassion, les certitudes des uns comme des autres.
    De la richesse à l’exclusion sociale aujourd’hui et à la barbarie demain, par la démographie.
    Une vision aussi libre que décoiffante de fondamentaux trop souvent négligés.
    Voir aussi le blog "abominable pyramide sociale"
    http://claudec-abominablepyramideso...

    Répondre à ce commentaire

  • lafolierevelatrice 30 octobre 2012 à 23:39

    La lecture de cet article me pose deux problèmes :
    - La définition de la pauvreté n’est pas définie dans l’article.
    - A mes yeux, cet article n’est en aucuns cas à contre-courant
    Je suppose que l’auteur considère pauvre ceux qui ont un revenu inférieur au seuil de pauvreté, fixé à x pourcent du revenu médian. Si c’est cela la définition de la pauvreté choisie par l’auteur, alors je fais partie des pauvres, et vu mes maigres ambitions en matière de travail salarié, je ferais toujours partie des pauvres, et m’a vie n’en sera que meilleure. Si une part croissante de la population souffre effectivement d’un manque d’accès aux nécessités de la vie courantes et aux "plaisirs de la consommation", et que cela pose un important problème de répartition des richesses dans la société, cet article occulte complètement la part (également croissante ?) de personnes qui refusent l’abrutissement du travail salarié pour se consacrer volontairement à l’auto-production, au développement personnel, à la vie associative, au militantisme...Je dépense moins de 300 euros par mois pour vivre mais j’ai l’impression d’avoir une vie bien plus riche que de nombreuses personnes qui vivent au dessus du seuil de pauvreté. Le seuil de pauvreté ne prend pas en compte les richesses crées en dehors du circuit économique officiel.

    Répondre à ce commentaire

Commenter (2)

Sur le même sujet
haut-pub
L'association Pour Politis L'agenda militant Politis et vous

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Résaction    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature