haut-pub
Accueil du site > Les blogs de Politis > Michel Soudais > Accord Front de Gauche-NPA en Languedoc-Roussillon

Par Michel Soudais - Suivre sur twitter - 7 janvier 2010

Accord Front de Gauche-NPA en Languedoc-Roussillon

René Revol à la convention nationale du Parti de Gauche, le 6 décembre 2009.
René Revol à la convention nationale du Parti de Gauche, le 6 décembre 2009.

Le Front de gauche et le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) sont parvenus à un accord en Languedoc-Roussillon pour présenter des listes aux élections régionales dans cette région, qui seront conduites par le maire de Grabels (Hérault), René Revol (Parti de gauche), opposant de longue date à Georges Frêche. Cette annonce, officielle depuis un point de presse organisé ce jeudi après-midi à Montpellier, est une bonne nouvelle. A dire vrai c’est un peu ce que j’attendais pour ouvrir l’année 2010 de ce blog. N’ayant pas moi-même assisté à cette conférence de presse, je vous livre tel quel le compte-rendu qu’en donne l’AFP. Mais, c’est promis, je tâcherai de mon mieux de vous informer des suites de ce rassemblement au cours de la campagne des régionales

Lors du point de presse organisé ce jeudi, donc, les représentants du Parti de gauche, du PCF et du NPA notamment, ont souligné qu’ils étaient tombés d’accord sur le programme et la stratégie, y compris concernant le second tour pour lequel les signataires excluent toute fusion avec des listes de Georges Frêche.
Le président sortant (divers gauche) du Conseil régional, candidat à sa propre succession, « a rompu avec les valeurs de la gauche », a déclaré René Revol.
Au second tour, « on est prêts à fusionner avec des listes de gauche, sans Frêche », a-t-il dit. « Nous sommes prêts à fusionner avec Europe Ecologie — (conduite par Jean-Louis Roumégas, ndlr) — pour battre la droite », a-t-il ajouté.
Pour le représentant du NPA, David Hermet, Georges Frêche n’est d’ailleurs « plus un homme de gauche ». « Dans cette région, ceux qui prennent le risque qu’il n’y ait pas de rassemblement, ce sont les socialistes qui ont choisi Georges Frêche », a-t-il ajouté.
M. Frêche, exclu du PS en 2007, est tête de liste en Languedoc-Roussillon et bénéficie du soutien des cinq fédérations départementales du Parti socialiste. Les instances nationales du PS, muettes pendant plusieurs mois sur cette candidature, ont finalement décidé de ne pas lui proposer d’investiture officielle mais de ne pas non plus lui opposer de liste alternative.
L’accord Front de gauche/NPA prévoit que le PCF sera tête de liste dans le Gard et l’Hérault. Le NPA conduira les listes dans les Pyrénées-Orientales et l’Aude. En Lozère, la décision n’avait pas encore été prise jeudi soir. « Notre programme passe par des mesures de résistance et de rupture à l’offensive sarkoziste », a commenté René Revol. « On va faire du Languedoc-Roussillon un pôle de résistance aux politiques les plus violentes, les politiques ultra-libérales », a ajouté François Liberti (PCF).

Une remarque et un complément d’information :
- Cet accord prouve que là où il y a une volonté, il y a un chemin. Certes les discussions ont été longues et difficiles. Ceux qui les ont suivi se souviennent que début décembre un accord était quasiment trouvé avant d’être au bord de la rupture mi-décembre. Et c’est finalement le 5 janvier, qu’une dernière réunion unitaire a permis enfin de conclure l’accord annoncé.
- Les formations parties prenantes de cet accord ne se limitent pas au PG, PCF et NPA. Cette liste, qui prendra un intitulé propre au Languedoc-Roussillon, rassemble aussi la Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE), les Alternatifs, les Objecteurs de croissance... Et elle est, paraît-il, ouverte à des socialistes qui envisagent à titre individuel de la rejoindre. Bref, c’est « la gauche du non » qui se trouve rassemblée. Bravo !

Commenter (19)

Commentaires de forum
  • 8 janvier 2010 à 14:17

    Moi je dis Bravo pour ce Rassemblement de la vrai Gauche.
    Comme quoi il est possible de trouver un accord entre tous ces partis.... espérons qu’il fasse des petits dans les autres régions....
    JC

    Répondre à ce commentaire

  • Janick 8 janvier 2010 à 15:28

    Bonne nouvelle. Elles sont rares.

    Espérons que cela va faire tache d’huile.

    Répondre à ce commentaire

  • martial roufy 8 janvier 2010 à 16:26

    enfin une bonne nouvelle

    Répondre à ce commentaire

  • Georges Pons 8 janvier 2010 à 17:22

    Nous ne savons pas ce qu’il adviendra de cette expérience, une des rares dans les régions françaises, tant l’accouchement aura été douloureux. Mais puisque Politis n’a pas cessé de reprocher au NPA d’être le grand diviseur d’une gauche radicale, dont à entendre D.Sieffert et M.Soudais, la cohésion n’était compromise que par notre mauvaise volonté, il sera intéressant de voir comment les composantes de la liste conduiront cette campagne et, surtout, comment, si la liste peut se maintenir au second tour, l’union résistera au rapprochement avec EE et les socialistes anti-Frêche.
    Je continue à penser que "l’appel de Politis", loin de servir la cause d’une construction durable de la nouvelle gauche sociale et écologique, aura cristallisé les défiances et rendu plus difficile encore le rapprochement de l’anti-libéralisme et de l’anti-capitalisme, qu’il serait vain de vouloir confondre.
    Pendant les six mois qui précédent, nous avons pu mesurer comment le Front de Gauche, feignant de vouloir accueillir le NPA dans un Front "élargi", a tout fait pour nous conduire à la rupture. Il aura fallu Frêche et la scission qu’il a provoquée au sein des fédérations du PC en Languedoc Roussillon pour que nous finissions par réaliser un accord électoral.
    Tant mieux, mais le plus dur reste à faire. Mesurer en particulier l’impact sur l’électorat de gauche d’une démarche unitaire dont certains, et notamment Politis, voudraient laisser croire que le "peuple de gauche" attend ça comme d’autres le messie. Si cette liste ne réalise pas au moins 20 % au premier tour, elle n’aura été qu’un collage expérimental et la preuve sera malheureusement faite qu’on ne remplace pas le PS comme représentation officielle de la gauche d’un simple claquement de doigts. D’un "Front de Gauche" rejouant le "Front populaire".
    Georges Pons, militant NPA du Gard et un de ses porte-parole

    Répondre à ce commentaire

  • PrNIC 8 janvier 2010 à 17:31

    Que la liberté des uns et des autres signataires soit respectées est une excellente chose !

    Mais quelle liberté reste-il aux votants satisfaits de cet accord , mais qui ne pourront pas voter en languedoc- roussillon ?

    Répondre à ce commentaire

  • bord patrick 8 janvier 2010 à 17:37

    je suis heureux de cet accord mettons nous au travail pour gagner tous ensemble

    Répondre à ce commentaire

  • 8 janvier 2010 à 21:35

    c’est bien la preuve que le blocage venait du Front de Gauche et surtout du PCF puisqu’il a fallu que sur ce coup, l’accord politique pour le 2nd tour avec le PS ne soit pas possible en raison de Georges Freches.
    C’est donc bien la preuve que le NPA n’est pas sectaire puisque lorsque les conditions en sont crées, il s’allie.
    Je pense pour ma part que contrairement à ce que laisse supposé M. Soudais, les citoyens n’en ont pas grand chose à cirer de l’unité de la gauche de gauche, le jeu institutionnel n’est plus à la hauteur des défis de l’époque, la solution ne viendra pas du bon choix des élites que nous choisirons.

    Répondre à ce commentaire

  • Daniel Sario 8 janvier 2010 à 21:37

    Nous apprenons que Jean-Luc Mélenchon vient de s’accorder avec le Parti communiste français sur la tête de liste en Ile de France. Tant mieux car cela va peut être permettre de décoincer un certain nombre d’autres situations en France et de parvenir, comme en Languedoc-Roussillon, à la signature d’accords de même nature. Ceci dit, Michel Soudais nous explique qu’il n’a pas pu assister, en tant que journaliste, à la conférence de presse officialisant cet accord, mais il nous promet de suivre avec intérêt la suite de la situation dans notre région. Personnellement, je pense qu’on peut se passer de lui. L’ensemble de son oeuvre depuis le début des négociations a tellement semé le doute dans la tête des militants et soulevé de discordes inutiles qu’il est préférable que ce journaliste de "gôche" prenne désormais des vacances en attendant les négociations qui ne manqueront pas d’être plus explosives encore au moment des présidentielles quand il nous expliquera que le meilleur candidat de rassemblement n’est autre que Jean-Luc Mélenchon. Par pitié, Michel Soudais, laissez-nous régler nos affaires entre nous.

    Répondre à ce commentaire

  • H2bpg32 9 janvier 2010 à 14:10

    Je suis ravi d’apprendre la récente conversion d’Europe Ecologie :
    1) à la gauche
    2) à l’Europe du Non !

    ça fait beaucoup de bonnes nouvelles, en effet !!

    Répondre à ce commentaire

  • Olivier Montpellier 9 janvier 2010 à 14:14

    Enfin une lueur d’espoir, je suis heureux de voter en Languedoc-Roussillon !

    Répondre à ce commentaire

  • moricio 9 janvier 2010 à 23:02

    Il y a aussi le M’PEP (Mouvement Politique d’Education Populaire) dans cet accord régional.
    Presque à l’identique, la coalition nationale ( Front de gauche et partenaires, hélas sans le NPA) mènera campagne sous la bannière ’Ensemble pour des régions à Gauche, solidaires,écologiques, et citoyennes"..... dont le coup d’envoi sera ce Dimanche 10 Janvier.

    Répondre à ce commentaire

  • onstrik 10 janvier 2010 à 11:32

    Je viens d’apprendre qu’en Aquitaine, le FDG ira aux élections sans le NPA ... à 9 voix prêts !!!
    Dans une logique électoraliste, c’est un mauvais calcul. Dans une logique anarchiste qui pense à juste titre que les élections ne servent qu’à remplacer des pouvoirs par d’autres pouvoir, cela se tient...
    Mais que je sache, les militants du NPA sont tout sauf Anar... ou ça se saurait !!!

    Répondre à ce commentaire

  • 10 janvier 2010 à 19:38

    Enfin !!!! Il est désespérant qu’il n’en soit pas ainsi dans toutes les régions !

    Répondre à ce commentaire

  • max 11 janvier 2010 à 11:57

    les sectarismes et nombrilismes empecheront encore longtemps des gens de s’entendre meme s’ils pensent la meme chose !!
    c’est desolant mais c ’est comme ça !!

    Répondre à ce commentaire

  • lacabérats 15 janvier 2010 à 16:01

    Cet accord - de 1er tour - montre que l’autre gauche a besoin des voix de l’ext.g. pour peser un peu plus au second tour (8 % aux européennes pour le FdG).
    Le pb politique en fr est de faire revenir aux urnes les bataillons de gauche qui s’en sont éloignés - en-dehors de la méfiance vis à vis des partis - pour deux raisons principales :
    - une union de la gauche et des socialistes d’autant plus mollasons qu’ils prenaient leur temps, leurs habitudes et leurs aises sous les dorures des palais de la république,
    - l’absence d’une alternative SIMPLE, CONCRETE et CREDIBLE autre que de catéchisme anonné contre le libéralisme et le capitalisme).
    Dans ce contexte, cet accord régional montre,
    sauf à ce que les 14-15 % des voix de cette union des autres gauches se transforment en 25 % des voix (la seule façon de le mesurer c’est bien d’être optimiste et de faire cette union au 1er tour avec un programme qui ne soit pas simplement une liste de litanies anti-capitalistiques et anti-libérales attirant les seuls catéchumènes),
    sauf à ce que verts radicaux pèsent et apportent leur soutien en fonction du programme,
    que le second tour qui vise à garder la région à gauche afin d’affronter, avec qqs atouts et bastions, le combat de 2012 contre Starcosy,
    sera plus que compliqué !

    Le style personnel de Frèche est réellement et péjorativement "présidentiel" ; mais il a été porté à la tête de la probablement première liste régional par une majorité de militants PS dans un vote ouvert et a ramené la réion à gauche.
    Ce que je crains au second tour c’est qu’il n’y ait en face de lui que des gens qui ont d’abord des comptes personnels à régler avec lui quitte à monter en épingle les fautes et erreurs que l’on commet TOUJOURS quand on gère,
    plutôt :
    1) que de laisser le parti le plus important à la gauche de la droite, choisir son représentant,
    2) que de profiter de sa présence parfois pénible pour ajouter qqs mesures de transformation supplémentaires au-delà de celles .... qui ne sont toujours pas listées dans le programme de l’autre gauche
    3) et ce faisant conserver la région à gauche et empêcher le PS et les écologistes non radicaux à regarder sur leur droite !
    Réunir la gauche pour mener une politique réellement transformatrice de gauche, c’est ce que veulent les gens de gauche non militants pour 2012 et 2017 ; cela devrait conduire à la recherche de compromis entre les composantes d’une majorité de gauche, tout en gardant des objectifs ambitieux, mais en mettant en oeuvre, progressivement et sans perdre de vue l’objectif de transformation sur une décennie, des mesures concrètes de transformation des règles du jeu !
    Nous verrons comment cet objectif de second tour qui peut être atteint ou pas par 2 voies (querelle d’hommes ou querelle de programmes) sera tranché en Languedoc.
    Petit détail surprenant : ce débat tactique fort difficile ( "à gauche, avec ou sans Frèche" ) n’a ni eu lieu, ni donné lieu à un vote de la base dans le PG des PO ; ni, en ce qui concerne le vote, dans les autres départements du PG LR (bien entendu si je me trompe je serai ravi qu’on me le prouve l) !
    Lacabérats, membre du PG66.

    Répondre à ce commentaire

  • PeupledeGauche 18 janvier 2010 à 08:41

    L’heure n’est pas à faire la fine bouche devant cet accord, l’heure est venue de lancer toutes nos forces dans la bataille afin d’assurer la réussite de cette liste.

    Je ressens dans les réactions une certaine réticence, à ci, à cela, mais quand donc allons nous comprendre collectivement que le temps des querelles de chapelle est une absurdité.
    Le peuple de gauche, dont beaucoup parlent, souvent comme une abstraction, existe bien !

    Ce qu’il demande, ce dont il a envie, ce dont il rêve, c’est que la marche du progrès efface toutes les souffrances, toutes les injustices.......... rétablisse une société dans laquelle chacun pourrait s’épanouir.

    Faisons du Languedoc Roussillon un modèle de la marche en avant du peuple de gauche !!!!

    Répondre à ce commentaire

  • max 18 janvier 2010 à 18:05

    tout a fait d’accord avec toi peupledegauche !!
    quand arreterons nous de vanter ses propres chapelles au lieu de mettre en commun ce qui nous rassemble ??
    On fait la meme chose que tous ces "politicards" qui ne pensent qu’a renouveler leurs mandats en n’hesitant pas pour certains a "retourner" leurs vestes juste pour avoir une place elligible sur une liste !!!
    et ds le LANGUEDOC c’est pareil !!!
    ou sont les elus communistes au conseil regional ???
    SUR LES LISTES DU front de gauche ??????

    Répondre à ce commentaire

  • PeupledeGauche 20 janvier 2010 à 11:36

    Les dernières informations concernant les prises de position d’un certain nombre de dirigeants socialistes à propos de la retraite, nous confortent dans le refus de ménager le PS.
    Je suis d’ailleurs toujours très étonné, que les militants de base du PS, que je crois pour la plupart sincères, n’ouvrent pas les yeux devant cette dérive de plus en plus accentuée.
    Dans ce contexte il est ESSENTIEL qu’une liste vraiment orientée à gauche, sans arrière pensée, réussisse dans notre région.
    Elle portera clairement les aspirations du plus grand nombre et marquera fermement notre volonté de vivre autrement............

    Répondre à ce commentaire

  • max 26 janvier 2010 à 18:11

    c’est un voeu pieu peupledegauche !!!
    mais quand je vois ces elus communistes se "rattacher" a la liste de FRECHE quand la majorite des militants communistes ont privilegie un front de gauche avec tous les anti-FRECHE ,il y a encore du chemin a faire !!!!!!
    et comment vont-ils voter ??????
    On verra ds les urnes si vraiment les militants communistes veulent un changement au conseil regional .

    Répondre à ce commentaire

Commenter (19)

Commenter

haut-pub
« novembre 2014
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
 

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature