Éditorial Clivage La semaine La suite Le dernier hebdo Acheter le dernier hebdo Archives Abonnement Soutenez Politis
Accueil du site > L’hebdo > Idées > Catastrophe nucléaire au Japon : « Je suis en colère »...

Par Politis.fr - 16 mars 2011

Catastrophe nucléaire au Japon : « Je suis en colère »...

Tribune - Michel Bernard, journaliste à la revue Silence, nous offre son point de vue sur le drame qui se joue actuellement au Japon et ses répercussions en France.

Je suis en colère parce que l’accident de Tchernobyl n’a pas servi de leçon. Et que l’on continue à entendre et lire les mêmes mensonges sur le nucléaire dans les médias.

Je suis en colère quand j’entends à la radio, un haut responsable du nucléaire français nous dire qu’on ne peut remettre en cause le nucléaire : « personne n’a envie de revenir à la bougie ». Que je sache, dans les pays européens qui n’ont pas de centrales nucléaires (Autriche, Danemark, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Portugal…), y-en-t-il où l’on s’éclaire à la bougie ? Il n’y a que 441 réacteurs nucléaires dans le monde (dont 58 en France, 55 au Japon)… dans seulement 31 pays, tous les autres pays s’en passent.

Je suis en colère quand en 1979, après l’accident nucléaire de Three-Mile Island, on nous a dit que c’était parce que les Américains étaient moins forts que nous ; quand en 1986, après l’accident de Tchernobyl, on nous a dit que les Russes étaient moins foirt que nous… et que je lis aujourd’hui que les Japonais sont moins forts que nous… De qui se moque-t-on ?

Je suis en colère quand on me dit que l’on peut continuer à exploiter encore des vieux réacteurs comme Fessenheim en Alsace (qui a trente ans) parce que "plus il est vieux, mieux on connait un réacteur". Ce n’est pas parce que vous connaissez bien les défauts de votre vieille voiture qu’elle tombe moins souvent en panne et moins gravement. (Le réacteur Fukushima-Daiichi 1, qui vient d’exploser avait 40 ans et a été autorisé à continuer de fonctionner pour dix ans en février 2011 !).

Je suis en colère quand on nous dit que l’on ne peut se passer du nucléaire en France, parce que cette énergie fournit près de 80 % de notre électricité. C’est oublier que l’électricité n’est pas la principale source d’énergie (c’est le pétrole) et que le nucléaire ne représente que 17 % de notre énergie. Si l’on voulait s’arrêter, on pourrait s’appuyer sur une solidarité au niveau de l’Europe : là, le nucléaire ne représente que 35 % de l’électricité et seulement 9 % de l’énergie ! Il suffirait donc d’économiser 9 % pour s’en passer !

Je suis en colère parce qu’au nom de la défense de la croissance économique, les programmes énergétiques français ou européens, négligent toujours plus ou moins le potentiel des économies d’énergies, préférant la surconsommation, éventuellement alimentée par le recours aux énergies renouvelables. Or l’énergie la plus propre reste celle que l’on ne consomme pas. En adoptant les meilleures techniques disponibles et en évitant les comportements énergivores, nous pourrions diviser par 4 notre consommation en une vingtaine d’années.

Je suis en colère parce que les discours économiques nous polluent : on nous dit qu’arrêter un réacteur nucléaire, ce serait de l’argent gaspillé… mais les 1000 milliards d’euros déjà dépensé en 25 ans pour la gestion de la catastrophe de Tchernobyl (et c’est loin d’être terminé), ce n’est pas un gaspillage encore plus grand ? Mille milliards d’euros, c’est sensiblement le coût qu’il a fallut dépenser pour construire l’ensemble des 441 réacteurs actuellement en fonctionnement.

Je suis en colère parce que je sais que l’on peut arrêter relativement rapidement le programme nucléaire français, qu’il existe de multiples scénarios de sortie sur le sujet (de 2 à 30 ans selon les efforts qu’on veut bien consentir).

Je suis en colère quand j’entends mon gendre, 25 ans, ingénieur dans le photovoltaïque, me dire qu’il cherche un nouveau travail car la profession est sinistrée suite aux récentes décisions du gouvernement.

Je suis en colère quand mon fils, 20 ans, me dit : "à quoi ça sert de faire des études si dans cinq ans on a tous un cancer" (et il ne pense pas qu’au nucléaire, mais aussi à la pollution atmosphérique, aux pesticides…).

Alors j’agis, je me suis investi depuis une trentaine d’années dans les médias écologistes pour faire circuler une information moins déloyale et j’incite les journalistes et les lecteurs à prendre le temps d’eux aussi chercher où est la vérité. Comment peut-on encore minorer l’importance de la pollution radioactive au Japon alors que les images sur internet nous montrent les réacteurs en flamme ?

Alors j’agis et je m’engage dans l’une des 875 associations qui animent le Réseau sortir du nucléaire pour demander à nos élus de faire pression pour un changement de politique dans le domaine de l’énergie.

Alors j’agis au niveau local en rejoignant les nombreux groupes locaux qui travaillent à des plans de descente énergétique qui nous permettront de diminuer la menace nucléaire, mais aussi notre dépendance à un pétrole qui va être de plus en plus rare.

Alors j’agis car aujourd’hui si le lobby nucléaire arrive à manipuler élus et médias, c’est parce que nous ne nous indignons pas assez !

Nota Bene :

Photo : AFP / HO / NHK

Commenter (34)

Commentaires de forum
  • Anachor 16 mars 2011 à 10:04

    Je suis profondément de votre avis.

    Comment contrer le refrain médiatique ?
    Comment initier une vraie politique de l’énergie moins sale ,

    POUR QUI VOTER ,

    Répondre à ce commentaire

  • Vince 16 mars 2011 à 11:11

    Vous pouvez voter pour Jean-Luc Mélenchon par exemple.

    Répondre à ce commentaire

  • Delphin 16 mars 2011 à 12:05

    Bonjour,

    Global Chance (Benjamin Dessus, ingénieur et économiste, Bernard Laponche, polytechnicien, etc.) a publié récemment une synthèse dont les conclusion principale est que l’électricité d’origine nucléaire assure 14% de toute l’énergie finale consommée par la France (celle qui arrive, finalement, à notre porte et à celle des entreprises, après les pertes de rendement de l’unité de production et les pertes d’acheminement).

    Cette part assez marginale explique, d’après Global Chance, que nous dépendions encore à 49% du pétrole.

    L’Agence Internationale de l’Energie ( lobby )donne, elle, le chiffre de 17% (Le Monde Diplomatique.

    Le drame japonais nous montre comment un peuple est pris en otage (expression que les médias utilisent d’habitude à tour de bras) par ses dominants :
    - Besoins crées (clim, portables, chauffage électrique..., pour ne parler que de l’électricité).
    - Etat d’infantilisme (ignorance totale des tenants et des aboutissants de la production de l’électricité, liens non perçus entre mes objets fétiches et la production d’énergie mise en jeu ).
    - Contexte d’euphorie perpétuelle ( illustré notamment par de plus en plus de musique dans les lieu publics )

    Nous ne sommes pas très loin de cet état. Amicalement Delphin

    Répondre à ce commentaire

  • Laurent 16 mars 2011 à 14:01

    Je suis complètement d’accord avec vous. Mais les Français sont-ils prêts à abandonner le confort électrique ? Et vous ? Moi j’essaye et j’y arrive pas mal. Ne presque pas consommer d’électricité pour ne pas dépendre du nucléaire ça veut dire baisser sa consommation de 75% ?
    Avec l’éclairage et un frigo on doit pas être loin déjà des 25% ! Etes vous prêts à ne plus prendre de risques avec le nucléaire ?

    http://beautifulgreen.wordpress.com/

    Répondre à ce commentaire

  • Nous ne vivons apparemment pas sur la même planète...

    Reprenons ensemble votre article :

    - "nous n’avons pas tiré de leçons de Tchernobyl". Qu’en savez-vous ? Je suppose que de votre point de vue, vous entendez "leçon" par "sortons du nucléaire"... Mais que connaissez-vous réellement des principes d’amélioration continus de nos installations nucléaires ?

    - "tous les autres pays s’en passent". Certes, mais sur ces 170 autres pays combien on un pourcentage d’énergie renouvelable aussi élevé qu’en France dans leurs bilans énergétiques ??? Évidemment ils n’ont pas de nucléaire, mais en revanche ils ont des centrales thermiques (charbon, pétrole, gaz...) ! Étrange que les écolos ne veuillent s’exprimer sur ce sujet. Mais quant on à un sujet aussi "sensationnel" que le nucléaire, ça se comprend... Ou pas !

    - La France est le n°1 du nucléaire. De la à considérer les autres pays comme "moins fort", l’amalgame a pu être fait. Et si nous sommes n°1, ce n’est pas grâce à Areva ou autre "lobby" (bien qu’il existe, mais au même titre que toutes les grosses entreprises !), mais grâce à nos chercheurs qui continuent à améliorer le fonctionnement des centrales, la valorisation des déchets, la prévention des risques et la TRANSPARENCE ! Car oui, le nucléaire est aujourd’hui transparent. Je pense que c’est d’ailleurs ce manque de transparence datant d’il y a 30 ans qui vous rend si paranoïaque quand il s’agit de l’atome, on a peur de ce que l’on ne connait pas. Mais s’il vous plait, cessez de nous rabattre les oreilles avec ce sujet, le nucléaire est peut être le secteur industriel le plus transparent du fait de tous les contrôles indépendants effectués (ce qui est une très bonne chose !).

    - Ah le meilleur ! : "le nucléaire ne représente que 17 % de notre énergie" ! A quoi correspond selon vous les 83% restants ? Vous l’avez souligné, au pétrole. Et selon vous pourquoi ce rapport est il élevé ? Peut être du fait des 30 millions de véhicules en circulation en France ! Mais par contre, l’idée ne vous serait pas venue de faire pression sur des lobbies tels que Peugeot, Total, ou Citroen afin de les inciter à d’autre mode de consommation (que pensez vous des milliards dépensés pour la mise au point des moteurs diesels au dépend du moteur à hydrogène ?). Le nucléaire est tellement plus "médiatisable"... En revanche les millions de tonnes de gaz à effet de serre relargués dans l’atmosphère influant directement sur le climat de ces 50 dernières années ne semblent pas vous inquiéter outre mesure. Voila votre problème, 2 poids, 2 mesures.

    - "diviser par 4 notre consommation énergétique en 20 ans"... en supprimant de plus le nucléaire... Et vous vous demandez encore pourquoi vous n’êtes pas pris au sérieux ? Face à l’augmentation de la population mondiale, vos résolutions écologiques ne valent rien. C’est un fait, la consommation énergétique continuera d’augmenter tant que les populations augmenteront ! Et j’aimerais bien vous voir imposer aux français ces restrictions énergétiques, sans parler des autres pays en voies de développement qui ont eux aussi le droit d’accéder au confort (mais peut être leurs conforts ne sera pas assez « écologique » pour vous). Vos idées sont bonnes, mais utopistes. En revanche, je pense qu’il est nécessaire de changer nos habitudes, nos infrastructures, nos moyens de transport, etc, mais sans pour autant stopper le nucléaire, en continuant à le remplacer progressivement par les énergies renouvelables.

    - Enfin un avis que je partage avec vous. Le nucléaire a débuté par une décision politique, qui a été de produire du plutonium a des fins militaires, d’énormes budgets y on étés alloués à cette fin. Le nucléaire civil a donc profité des avancées du nucléaire militaire. Cependant, si la France dans les années 60 avait plutôt fais le choix du photovoltaïque, les rendements auraient été certainement meilleurs que ceux obtenus actuellement. Mais on ne refait pas le passé. Alors faisons au mieux avec ce qui nous est imposé !

    - "sortir du nucléaire en 30 ans". Techniquement oui. Technologiquement, non. Il faut être réaliste et comprendre que les énergies renouvelables ne sont, pour l’instant, pas suffisamment performantes pour pallier la production d’électricité d’origine nucléaire (une info, la Terre reçoit 2000 fois plus d’énergie du soleil que la consommation énergétique mondiale... le tout est de savoir la capter, voir paragraphe précédent).

    - "décisions du gouvernement sur le solaire". Entièrement d’accord, pour moi le "tout-nucléaire" n’a pas lieu d’être, l’objectif étant à terme d’obtenir un bilan "zéro énergie fossile" (le nucléaire en étant une, du moins la fission).

    - "les cancers"... Le nucléaire est encore une fois l’industrie entrainant surement le moins de cancer, il faut vraiment arrêter avec ces stéréotypes débiles ! Entre la nourriture que vous ingérez, l’air que vous respiré, l’eau que vous buvez, suffisamment de particule cancérigènes autre que les radiations nucléaires vous tuerons. Sans parler des clopes ! De plus, s’il y a autant de cancer en France c’est principalement du fait de la population vieillissante et des progrès de la médecine (cancer mieux détecté), faites le rapport entre les cancers dus au nucléaire et tous les autres ! Vous vous rendez quand même bien compte de la différence d’ordre de grandeur ! Alors avant de dire tout et n’importe quoi, relativisez.

    - "une information moins déloyale". C’est plutôt votre diatribe ci-dessus qui me semble être subjectif... La crise nucléaire au Japon est une catastrophe, si les médias ne le disent pas, moi je le pense. Mais encore une fois, il faut rester objectif car pour le moment (j’insiste sur le "pour le moment"), il n’y a pas de dissémination atmosphérique du combustible comme il y a pu y avoir à Tchernobyl (et moi aussi j’invite les lecteurs à se renseigner !).Je ne veux pas minimiser les conséquences, car elles sont déjà suffisamment importantes, mais j’aimerais qu’il ne soit pas dis d’absurdité comme on en entend à tout bout de champs sur la toile, ou pire encore par des soi-disant représentants écolos en recherche d’un auditoire afin de préparer leurs campagnes (Noël, Daniel, Corinne, je pense à vous...). C’est honteux. Sous prétexte qu’une station pétrolière offshore coule, devrait-on interdire l’utilisation du pétrole ?

    - "les réacteurs en flamme". Vous trouvez ça loyal comme info ? Une piscine d’entreposage de combustible irradié ayant été touché par le tsunami a effectivement pris feu. Pas un réacteur. Et cet incendie a été maitrisé. Ce genre d’amalgame fausse complètement le débat car vous ne savez pas de quoi vous parlez !

    - "changement de politique énergétique". Tout à fait d’accord ! Mais laisser le temps au temps et ne soyez pas aussi extrémistes dans vos démarches ! Le nucléaire ne peut, je suis désolé de le répéter, pas être abandonné du jour au lendemain. Quel serait l’intérêt si au final la France devait se doter de centrale électrique thermique afin de pourvoir immédiatement aux besoins énergétiques ? Seriez-vous plus satisfait ? Mieux vaudrait peut être acheté notre électricité à l’étranger, par exemple au Danemark (qui selon vous fait office de bon élevé ayant bien appris "sa leçon Tchernobyl") qui, pour combler leurs déficits énergétiques malgré leurs gigantesques parc éolien, a un coefficient de rejet de CO2 par habitant le plus haut d’Europe ? Voyez comme les comparaisons sont faciles à faire ?
    Ce qui ne devrait pourtant pas empêcher le gouvernement d’étudier bien plus en profondeur les énergies renouvelables afin que PROGRESSIVEMENT nous puissions nous passer du nucléaire.

    - "menace nucléaire". Vous en parlez comme du terrorisme... Je suppose donc que vous considérez le nucléaire comme plus dangereux que la "menace pétrole" ! Nous verrons en temps voulu qui avait raison, mais n’oubliez pas que le nucléaire, malgré tous les événements significatifs (dont je suis certain vous gardez une liste exhaustive) n’a, encore une fois pour le moment, pas l’impact sur la planète que l’utilisation des énergies fossiles a. Je pense que la température globale mondiale aura pris 10°C avant que l’impact des rejets nucléaire ne soit problématique pour l’humanité (mais la, il ne s’agit que d’une réflexion personnel, et non pas d’une information déloyale transmise par les lobbys).

    - "si le lobby nucléaire arrive à manipuler élus et médias". Je ne m’imagine même pas que vous puisiez penser que j’ai été sincère dans ces paragraphes, votre paranoïa ayant déjà du vous souffler à l’oreille que je ne suis qu’un vendu au service des grosses entreprises, voir pire un mouton sans libre arbitre alors je ne m’attends pas à vous faire VOUS changer d’avis, mais je voulais juste apporter un autre son de cloche à votre article de grand journalisme car je pense que les gens méritent mieux que les informations que vous distillez.

    Sur ce, je vous laisse à vos chimères, et vais continuer à engraisser tous ces salauds qui se font des profits au détriment de votre thyroïde.

    Flacon

    Répondre à ce commentaire

  • Bastien 16 mars 2011 à 16:21

    Merci au commentaire ci-dessus qui à la mérite d’être plus objectif ; de plus Mr.Michel Bernard, lorsque l’on cite des chiffres, on cite sa source, sinon il est bien facile de dire n’importe quoi. (J’ai appris çà au lycée...)

    Pour ce qui est de la consommation/production d’énergie en France, voici une source pour les intéressés : (source Commission Européenne)

    http://ec.europa.eu/energy/energy_p...

    Répondre à ce commentaire

  • Bruno 16 mars 2011 à 16:22

    Je suis déçu de voir ces coups de colères soudains, puérils et stériles.
    C’est vrai que l’ énergie nucléaire n’est pas aussi sûre que ses défendeurs le prétendent mais c’est également vrai que ce type d ’énergie n’est pas aussi dangereuse que ses détracteurs l’affirment. Notre bon vieux soleil est une preuve visible de l’énergie nucléaire naturelle. Le problème mondial ne provient pas de telle ou telle cause, le problème vient des approches que l’être humain veut bien leur accorder, dans ce stress permanent et cet esprit débile de compétition. Trop de décisions hâtives, trop de convictions intimes ou profondes, trop de non-dit, trop de soif de pouvoir, trop de besoin incessant de dominer l’autre en oubliant de le respecter, trop de création publicitaire de besoins aussi complexes qu’inutiles et obsolètes, trop de précipitation dans les choix et les méthodes qui ne seront de toute façon pas appliqués immédiatement donc périront étouffés avant même d’avoir vu le jour, par d’autres procédés émanant d’autres "dictateurs intellectuels" convaincus d’être les représentations divines de l’humanité et ne souhaitant que déloger leurs prédécesseurs, trop de jalousies maladives, trop d’ apprentis sorciers....

    ALORS RESTONS TOUS HUMBLES ET ADMETTONS ENFIN QUE LE DOUTE SE DOIT DE TOUJOURS PLANER AU DESSUS DE NOS CONVICTIONS INTELLECTUELLES, POLITIQUES SCIENTIFIQUES OU MEDICALES (SOI-DISANT SI PERTINENTES), AFIN DE NOUS SERVIR D’ AGENT GARANT DE NOTRE SECURITE...................

    Répondre à ce commentaire

  • Mahen 16 mars 2011 à 19:21

    Le recadrage de "Flacon" me semble assez juste, cependant, le risque du nucléaire n’est pas tant dans les accidents qui peuvent survenir dans les centrales, que dans la prolifération qui peut en résulter, me semble-t-il.

    Je n’ose pas imaginer ce que cela pourrait engendrer à long terme, avec un globe truffé d’installations plus ou moins précaires, des opérateurs inégaux, et une technologie de plus en plus démocratisée et potentiellement détournée.

    Une autre chose pour nuancer (tout en étant globalement d’accord avec Flacon et même avec l’auteur de cet article, qui me semble-t-il assume sa subjectivité), c’est l’effet "rebond" pervers résultant de l’illusion de disposer d’une énergie propre. On le voit bien avec notre cher gvt qui souhaitait intégrer le nucléaire dans les renouvelables.

    Enfin effectivement, s’en passer est utopique, mais il me semble qu’il y a déjà tant à remettre à plat pour palier à toutes les crises actuelles (alimentaire, financière, écologique....), cela pourrait faire partie d’un plan plus global, qui se fait toujours plus pressant. En tout cas, il faut susciter le désir de repenser tout cela.

    Répondre à ce commentaire

  • Gilbert Ceccaldi 16 mars 2011 à 22:16

    Mon cher Flacon,

    il est particulièrement regrètable que vos propos divergent vers une certaine grossièreté et un maladroit procès d’intention envers l’auteur de l’article.

    Quand on veut défendre de soit disant points de vue argumentés, il vaut mieux garder son sang froid.

    Quand à moi, depuis que j’ai vu le documentaire "Condamné à réussir" consacré aux dysfonctionnements de l’usine de La Hague, je suis effectivement convaincu que le nucléaire présente des risques inconsidérés quelque soient tous les discours qui peuvent nous être tenus pour tenter de nous faire croire que ce risque est mesuré et maitrisable les conséquences de Tchenobyl et l’évolution de la situation au japon en sont les preuves concrètes.

    Et il n’est pas nécessaire de rentrer dans le détails des chiffre et de leurs sources pour constater que bon nombre de pays et non des moindre se passent très bien du nucléaire.

    Au fait, avez vous remarqué que la première entreprise Française à avoir rapatrié tous ses employés du Japon, cest : AREVA ?????

    Vous n’allez pas me dire que c’est un coincidence.

    Cordialement Gilbert CECCALDI

    Répondre à ce commentaire

  • chansard 16 mars 2011 à 22:32

    Et bien moi aussi je suis en colère car je ne suis pas entendue ... j’aimerais que l’on me demande mon avis , en particulier en ce qui concerne le droit d’enfouir des déchets qui empoisonneront les enfants à venir ... je suis en colère car des informations de source honnête m’ arrivent régulièrement concernant la "gestion" de ces centrales (privatisation et nécessité absolue de rendement ) nous sommes bien loin d’un service de nécessité citoyenne ...Je suis en colère car j’ai ai assez que l’on m’interdise de refuser la "fatalité" d’un monde en place qui consommerait toujours plus sans entrevoir la possibilité de discuter ensemble d’un nouveau bien être ... Je crois à une réorganisation du monde plus digne , réellement tournée vers le respect de la nature et de l’homme ,et pour cela effectivement tout est à repenser ...Comment l’ homme doit il "s’occuper " dans ce 21 eme siècle ???Pourquoi sommes nous sur cette terre ??Oui je crois que nous pourrons utiliser des énergies renouvelables en acceptant de réduire notre conso ...Oui je crois avoir le droit de refuser ce soi disant "mal nécessaire"...Oui je crois avoir le droit de ne pas être prise pour une idiote devant les grands physiciens et chercheurs en tout genre ; je déclare que cette terre nous est commune et je revendique le droit de ne pas adhérer à ce qui peut mettre en danger nos vies et celles des générations futures ...

    Répondre à ce commentaire

  • Lilou 16 mars 2011 à 23:34

    dites-moi mon cher Flacon,
    vous ne travailleriez tout de même pas pour le CEA, on dirait un argumentaire que l’on m’a déjà servi à plusieurs reprises : à vous lire, je me sens un peu nauséeux...

    Répondre à ce commentaire

  • Connecteur 17 mars 2011 à 00:08

    Indignez-vous ! Tant que vous le pouvez.
    Sachez réduire votre consommation et faites en sorte que localement, dans vos municipalités, vous obligiez les élus à prendre des décisions radicales pour réduire les consommations d’énergie. Et mécaniquement, les centrales n’auront plus besoin de produire du courant pour éclairer les rues désertes, les autoroutes vides et les monuments se reposeront de nos regards.
    C’est chaque personne dans son foyer qui détient le bulletin pour agir. Une fois dans l’urne, c’est trop tard, le politique n’est qu’un supo des lobby.
    Quand à ceux qui se croient des savants, nous sommes "avertis" de leur pratique... ils délèguent toujours les tâches les plus risquées à des esclaves du système. Les centrales Françaises sont entretenues par des intérimaires sous contrats privés précaires.
    Difficile de mentir à celles et ceux qui savent lire et chercher les sources d’informations fiables, le réseau Internet est solide, et une nouvelle ère de médiatisation est présente et veille.
    Je suis en colère et je compte agir avec sérénité.

    Répondre à ce commentaire

  • YC 17 mars 2011 à 01:30

    En réaction du commentaire de Flacon qui, malgré un ton des plus grossier, est plein de bon sens, toutefois je me permet de nuancer. Le raisonnement de M.Bernard n’est pas aussi caricatural que vous vous plaisez à le souligner :

    - Par leçon on pourrait aussi entendre : soyons humble concernant la technologie, même le fleuron de l’industrie française présente des risques et on ne peut pas apprécier ces risques de la même manière qu’un site industriel lambda. bien que peu probable, la gravité d’un incident nucléaire est trop importante et trop étendue.

    - Vous faites le parallèle par rapport au changement climatique et vous faites bien. Mais d’où viens cette posture caricaturale que les écolos sont strictement anti-nucléaire et n’ont rien à faire du changement climatique ?

    - Le problème justement de la question nucléaire est qu’elle contribue à l’idéologie de la "fuite en avant techno-scientiste" : Ne vous inquiétez pas, surtout restez comme vous êtes, des gens très sérieux travaillent pour vous sur des solutions du futur. On entretien des fantasmes (que ce soit sur la surgénération, la fusion, le stockage carbone, ou même les énergies renouvelables) qui contribuent à exclure tout citoyen du débat énergétique et plus largement qui exclue l’émergence d’une politique de civilisation (cf les derniers écrits d’edgar morin sur le sujet).

    - Je ne pense pas que M. Bernard ait envie de faire du lobbying auprès des constructeurs pour développer des nouvelles motorisation ! Quand pourrons nous enfin nous libérer du "demain sera mieux parce que nos ingénieur vont répondre à tous les problèmes". La encore le nucléaire (ou renouvelable) entretiennent le phantasme de la voiture individuelle propre (tiens, demandez à n’importe quel élu de commune rurale pour voir !), empêchant tout débat sur : qu’est-ce que la mobilité, quels sont nos véritables besoins en la matière, comment la mobilité avec moins d’énergie, à quelle vitesse, et comment faire pour 9 milliards de terrien en 2050.

    - "Face à l’augmentation de la population mondiale, vos résolutions écologiques ne valent rien." doit on comprendre qu’on ne peut donc plus rien et que vous nous invitez tous à un grand suicide collectif ou à la venue du messie (vétu d’une blouse blanche et d’une cravatte ;-)

    - "C’est un fait, la consommation énergétique continuera d’augmenter tant que les populations augmenteront !". Avec un peu de maths, de bon sens, et un coup d’oeill rapide sur le site de jean marc jancovici (qui est pourtant pro-nucléaire), peut être vous direz vous que cette phrase était une bêtise. Malheureusement dans un monde aux ressources finies et déjà bien entamées (quelles soient énergétiques ou minières), la consommation ne pourra pas augmenter très longtemps (ou alors qu’on m’apporte la démonstration).

    - "Et j’aimerais bien vous voir imposer aux français ces restrictions énergétiques", on pourrait en parler en effet. Lors des grandes crises, on voit apparaitre le rationnement...comment ça vous iriez jusqu’à rationner les français espèce d’extrémiste ?! Ne nous méprenons pas, nous sommes déjà dans une société de rationnement : mais on préfère appeler ça le salaire, c’est moins polémique, mais par contre fortement inégalitaire. Pourquoi ne pas continuer à rationner, mais autrement : 1 tonne équivalent par personne et par an pas plus pas moins ?

    - Quand aux autres pays, qui a parlé de les empêcher d’accéder au confort (et avec 1 tonne équivalent pétrole/personne, c’est très confort) ?

    - "Il faut être réaliste et comprendre que les énergies renouvelables ne sont, pour l’instant, pas suffisamment performantes pour pallier la production d’électricité d’origine nucléaire. ". C’est marrant mais d’autres pensent et s’entêtent à démontrer le contraire : www.negawatt.com, www.energyrichjapan.info, www.virage-energie-npdc.org/. "Des utopistes comme michel bernard", direz-vous. Allez voir, renseignez-vous, documentez-vous, il y a de quoi faire.

    Répondre à ce commentaire

  • dersouk 17 mars 2011 à 01:47

    Si vous êtes si sûr de vous vous ne serez pas contre un référendum sur le nucléaire , non ?

    Répondre à ce commentaire

  • Vince 17 mars 2011 à 18:48

    Ce sont les gens comme Flacon qu’on devrait envoyer comme liquidateur sur le site de Fukushima, lui qui sait si bien les choses.

    Répondre à ce commentaire

  • razlebol32 18 mars 2011 à 00:09

    il y a des pays qui n’ont pas de centrale nucléaire et qui s’en sortent très bien

    Répondre à ce commentaire

  • Maïa 19 mars 2011 à 08:53

    Les pays qui n’ont pas de nucléaire, que font-ils pour avoir de l’électricité ? Ils utilisent des centrales thermiques chauffées au charbon, au pétrole ou au gaz ; ils gaspillent ainsi une grande part de ces matières premières qui vont bientôt devenir très rares. De plus, ils polluent l’air avec des rejets permanents de "gaz à effets de serre." Vous ne le saviez peut-être pas ?
    Je vous le dis. Il n’y a pas de miracle. La population mondiale grandit de jour en jour à une vitesse folle et c’est par là qu’il faudrait commencer en réduisant le nombre d’enfants. Les Chinois n’ont droit qu’à un enfant par famille (parfois ils en ont plus, et alors ils les cachent.) En France on voit des fous qui font de trois à huit enfants. Est-ce utile ? Non ! Nécessaire ? Non ! Il faut réduire la natalité à tous prix. C’est déjà une première chose et c’est archi urgent. Désolée de le dire mais puisque personne n’en parle, personne ne voit ce problème des plus crucial !

    Maïa

    Répondre à ce commentaire

  • Hummel 19 mars 2011 à 09:04

    Pour Mélanchon a que oui, mais aux Présidentielles et de plus au premier comme au deuxième tour DANS TOUS LES CAS. Exactement comme je ferai demain aux cantonales
    Le 20 FDG, le 27 FDG

    Répondre à ce commentaire

  • J-C L. 19 mars 2011 à 15:43

    Ce sont nos politiques, hélas sans notre avis, qui ont décidé celà chez nous...

    Ainsi lisez ce que propose le PS à ce sujet....et vous saurez pour qui ne pas voter !!!

    Répondre à ce commentaire

  • CAZENAVE 19 mars 2011 à 16:03

    il faut voter incontestablement pour le Front de Gauche

    Répondre à ce commentaire

  • J-C L. 19 mars 2011 à 17:54

    Et si on se cotisait, si on payait l’avion à ce Mr Flacon, (un aller suffirait) il préterait main forte aux "liquidateurs", non ?

    Répondre à ce commentaire

  • beuha 19 mars 2011 à 20:41

    houla il faut pas dire ce que l’on pense du nucléaire a Mr Flacon cela le fache. Sans doute la France entretien depuis toujours et notamment depuis Tchernobyl un débat ouvert sur le nucléaire dans lequel toutes les sensibilités s’expriment et toutes les infos sont sur la table. Mr Flacon vie dans le monde de Ouioui et un petit tour à Fukushima lui fera le plus grand bien.

    Répondre à ce commentaire

  • 20 mars 2011 à 09:21

    Deux réflexions suites à votre message :
    il devrait être possible de sortir du nucléaire sans réutiliser le charbon (que notre monde politique soutienne les ingénieurs qui sont au travail )
    Quant à dire que la planète est trop peuplée et qu’il faut réduire la natalité ,c’est fort mais ne serait -il pas plus judicieux d’organiser le départ des ainés dans le respect et la dignité de l’être humain ?
    Notre société manque déjà de jeunes actifs et il me paraît inconcevable de vouloir réduire la natalité.

    Répondre à ce commentaire

  • 21 mars 2011 à 19:06

    Moi, je suis en colère de voir des gens qui peuvent croire cette article !!!!!!

    Oui, en France on est les plus fort, et ceci est vrai car nous on a L’EPR, et les système les plus performants avec les gens les plus compétents et les exigences les plus dures !!

    Les autres pays, comment ils s’en sortent s’en le nucléaire ?Ils l’achètent aux pays qui ont le nucléaire, pas beaucoup de pays sont indépendant au niveau électricité.

    En France, les réacteurs sont pas du tous les mêmes qu’au japon ou quand Russie c’est pour sa que se qui ce passe au Japon ou à Tchernobyl ou encore à Three miles Islands n’arrivera jamais en France !!!!

    Je n’ai pas lu la suite car je sais que c’est faux !!!!!!!!!!!

    Répondre à ce commentaire

  • 21 mars 2011 à 19:08

    Moi, je suis en colère de voir des gens qui peuvent croire cette article !!!!!!

    Oui, en France on est les plus fort, et ceci est vrai car nous on a L’EPR, et les système les plus performants avec les gens les plus compétents et les exigences les plus dures !!

    Les autres pays, comment ils s’en sortent s’en le nucléaire ?Ils l’achètent aux pays qui ont le nucléaire, pas beaucoup de pays sont indépendant au niveau électricité.

    En France, les réacteurs sont pas du tous les mêmes qu’au japon ou quand Russie c’est pour sa que se qui ce passe au Japon ou à Tchernobyl ou encore à Three miles Islands n’arrivera jamais en France !!!!

    Je n’ai pas lu la suite car je sais que c’est faux !!!!!!!!!!!

    Et ne croyez pas que les panneaux solaire sont écologiques, ceci est faux, vous n’imaginez pas ce qu’il y a dedans !!!!!!!!

    Répondre à ce commentaire

  • 22 mars 2011 à 11:13

    Bien évidemment d’accord avec cet article dont je fais immédiatement la "pub" sur mon site.
    www.lepetitlivrevert.fr
    Je suis sidéré par les Climato-septiques ou les pro-nucléaires qui osent encore dire que tout est sous contrôle...
    Les réactions à cet article le prouvent... sans parler de Claude Allègre : http://www.bioaddict.fr/article/nuc...

    Répondre à ce commentaire

  • Harmo 23 mars 2011 à 11:02

    à vous tous, les pro nucléaires, je préconise votre participation active, bénévole et sans conditions (sans rémunérations supplémentaires non plus donc) à la décontamination ! Si vous mourez des suites de la radiation, on sera bon prince, on dira que c’est la faute à pas de chance et on vous offrira une médaille, si vous vous en sortez indemne, et bien vous aurez démontré que votre position est la bonne.
    En attendant, tout votre verbiage n’est que le rabachage de la leçon prémâché d’EDF ! C’est bon, merci, mais on la connaît déjà.

    Répondre à ce commentaire

  • de Cornulier 24 mars 2011 à 02:38

    Alors je suis coopérateur et adhérent-consommateur de la seule entreprise en France du secteur de l’énergie qui ait une éthique irréprochable :

    100% de son électricité vendue est renouvelable, 100% de son énergie produite l’est aussi.

    Le surcoût par rapport au kW nucléaire est de plus en plus réduit (EDF est bien forcé d’avouer progressivement la réalité des coûts !).

    ENERCOOP est une SCIC, dans laquelle chaque actionnaire a le même poids, quel que soit son engagement, et dans laquelle l’échelle des salaires est particulièrement exemplaire.

    http://www.enercoop.fr/

    Voila ce que j’appelle une véritable entreprise de service public, même si elle n’en a pas légalement le statut.

    Depuis 3 ans, je ne donne plus un sou au système électro-nucléaire, jet j’en suis tout simplement heureux, quoique .... décroissant...

    Alors j’agis ! Alors j’ai encore du chemin à faire ! Alors tous ensemble on finira par déboulonner les cyniques.

    Répondre à ce commentaire

  • marie 24 mars 2011 à 11:44

    Michel Bernard a raison d’être en colère ! Et d’agir !
    Autres actions que je suggère : quitter EDF et aller chez énercoop : on
    paie l’électricité plus cher mais on n’est plus complice du nucléaire et
    à terme, si beaucoup de gens y vont, EDF devra abandonner le choix
    nucléaire. Cela me paraît être l’étape suivante après le réseau
    sortir du nucléaire qui est important pour informer. Mais une fois
    informé, si on ne trouve pas le moyen d’agir, on se sent frustré et on
    finit par passer à autre chose.
    Autres actions encore : rejoindre un groupe local d’EELV (Europe Ecologie
    Les Verts) seul parti politique à refuser tout net la fuite en avant
    nucléaire et s’impliquer en politique. Car l’action dans les associations
    a ses limites : le lobbying c’est bien, arracher le pouvoir à ceux
    auprès desquels on faisait du lobbying, c’est mieux ! Le lobbying a donné
    le Grenelle de l’environnement, ce magnifique foutage de gueule.
    EELV vraiment au pouvoir et pas en appui du PS, parti nucléariste et
    productiviste, ce serait autre chose ! Cela impliquerait une remise en
    cause complète de notre logique économique actuelle : une véritable
    révolution. Cela vaut le coup d’essayer.
    Marie Labat, candidate EELV en Limousin et cliente d énercoop

    Répondre à ce commentaire

  • antirouille 25 mars 2011 à 23:18

    Bonjour,

    Dans ce cas je suis pour que vous habitiez proche d’une centrale nucléaire ET de ses déchets. Mais le nucléaire a ce GROS avantage qu’il polluera dans quelques siècles au mieux.

    Répondre à ce commentaire

  • luc 30 mars 2011 à 11:48

    Vous pouvez surtout voter pour Les Verts qui disent cela depuis des années pendant que les grands partis avec leurs amis "ingénieurs" essayent de nous font passer pour de doux réveurs. Nous on aime la vie plus que le pognon, voilà la différence !

    Répondre à ce commentaire

  • luc 30 mars 2011 à 11:49

    Vous pouvez surtout voter pour Les Verts qui disent cela depuis des années pendant que les grands partis avec leurs amis "ingénieurs" essayent de nous faire passer pour de doux réveurs. Nous on aime la vie plus que le pognon, voilà la différence !

    Répondre à ce commentaire

  • zorg 30 mars 2011 à 19:25

    FARPAITEMENT bien dit !!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce commentaire

  • Vince 2 avril 2011 à 19:35

    EELV sont en train de faire la danse du ventre à l’hélicologiste Nicolas Hulot pour qu’il soit leur candidat en 2012. La fondation Hulot est sponsorisée par EDF. Donc avec EELV nous sortirons du nucléaire dans 60ans, quand les réserves d’Uranium seront épuisées.

    Répondre à ce commentaire

Commenter (34)

Sur le même sujet
L'association Pour Politis L'agenda militant Politis et vous

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature