haut-pub
Éditorial Clivage La semaine La suite Le dernier hebdo Acheter le dernier hebdo Archives Abonnement Soutenez Politis
Accueil du site > L’hebdo > Écologie > Conférence environnementale : un sondage révélateur qui a dû être lu à (...)

Par Claude-Marie Vadrot - 14 septembre 2012

Conférence environnementale : un sondage révélateur qui a dû être lu à l’Elysée...

Le WWF France a demandé à l’IFOP de réaliser un sondage sur les attentes et souhaits des Français dans le domaine de l’environnement.

A la veille de la Conférence environnementale pour une transition écologique (les associations ont du insister pour obtenir ce titre explicite) le WWF France a demandé à l’IFOP de réaliser un sondage sur les attentes et souhaits des Français dans le domaine de l’environnement (1). Avec l’autorisation du WWF, en voici les principaux points dont certains paraissent avoir été entendus par le Président de la République, qui a annoncé la fermeture de Fessenheim pour 2016, confirmé l’interdiction de l’extraction des gaz et huiles de schistes et l’annulation des permis accordés ainsi que l’isolation thermique d’un million de logements. Plutôt un bon départ après les inquiétudes des associations. Mais, comme la table ronde « énergie » comportait 15 représentants du MEDEF dont sa présidente et 11 parlant au nom des industries pétrolière et gazière, rien n’est joué. Reste le discours du Premier ministre au sujet du nouvel aéroport de Notre-Dame-des-Landes et de la révision des tarifs de rachat de l’électricité éolienne et solaire et sur la "feuille de route" qui doit être rendue publique la semaine prochaine. Les lecteurs de Politis retrouveront jeudi l’opinion des associations sur le déroulement de la conférence.

(1) Echantillon de 1004 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Sondage effectué du 4 au 6 septembre 2012

Commenter (5)

Sur le même sujet
Commentaires de forum
  • La date du sondage indiquée dans le 1) à la fin des tableaux a 40 ans de retard....1972 ! lol

    Concernant les permis pour les gaz de schistes, parait que c’est seulement les 7 nouveaux qui ont été supprimés et pas les 50 anciens......l’art d’enfumer les citoyens et les populations concernées !
    Quant à Fesseinheim fermée en 2016, elle aura le temps de nous péter à la figure !

    Répondre à ce commentaire

    •  

      Sept nouveaux permis nouveaux supprimés car tous les autres ont été annulés par la loi votée en 2011. Donc seulement les sept pouvaient devenir opérationnels.
      Pour la centrale, c’est un bon début. On n’arrête pas une ou plusieurs centrales du jour au lendemain, il faut une reconversion de la production électrique ou une conversion vers les économies.

      Répondre à ce commentaire

    •  

      Si Fessenheim présentait un quelconque risque, la centrale aurait été fermée de suite, et l’avis politique de Hollande n’aurait pas été nécessaire.
      Or Il n’y a aucun de risque immédiat qu’elle pète, nos chers écolos qui viennent pique-niquer régulièrement devant ce chef d’oeuvre de technologie le savent bien.
      Cette décision est purement politicienne. Pour honorer une promesse électorale faite à une minorité politique représentant à peine 2% des électeurs.

      Répondre à ce commentaire

  • Le dernier sondage montre malheureusement que les français sont encore trop individualistes, et il n’y aura pas de véritable transition écologique sans changement de mentalité. On va assister au prolongement du système capitaliste grâce à l’écologie politique malveillante de nos technocrates, la machine est sur le point de s’enrailler, vive le lubrifiant vert !!!

    Répondre à ce commentaire

Commenter (5)

Sur le même sujet
haut-pub
L'association Pour Politis L'agenda militant Politis et vous

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Résaction    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature