haut-pub
Accueil du site > Les blogs de Politis > Sébastien Fontenelle > Faut Pas Non Plus Exagérer : Après Tout, Stéphane Hessel N’A Été Qu’Un Tout (...)

Par Sébastien Fontenelle - 6 octobre 2011

Faut Pas Non Plus Exagérer : Après Tout, Stéphane Hessel N’A Été Qu’Un Tout Petit Peu Arrêté Par La Gestapo, Avant D’Être Un Tout Petit Peu Déporté

La dégueulasserie peut des fois mettre du temps à s’imposer pour ce qu’elle est - dit un vieux (mais juste) dicton berrichon.

Mais d’autres fois : non.

D’autres fois : l’hebdomadaire Marianne, connu pour ses intransigeances, met en ligne - comme ça, en passant -, la prose d’un « sociologue, politologue et historien des idées » [3] qui s’est donné (cette fois-ci) pour mission de cracher d’abord que « loin d’avoir été une grande figure de la Résistance (et personne, bien entendu, ne saurait lui en tenir rigueur) », Stéphane Hessel « a fait une modeste carrière de jeune résistant de bureau, qui a vécu à Londres de mai 1941 à la fin mars 1944 », puis d’ajouter, le doigt tout suant d’avoir si frénétiquement tapoté sur sa petite calculette, que « sa courte action dans la Résistance sur le sol français a duré trois mois et neuf jours, du début d’avril 1944 au 9 juillet 1944 (il fut arrêté par la Gestapo le 10 juillet) », puis d’enfin répéter (pour qui n’aurait pas bien compris le sens général de son digne propos) que « son rôle dans la Résistance, que nul ne songe à nier, et qu’il convient bien sûr de saluer, a été fort modeste, ou si l’on veut, secondaire ».

(Soit une démonstration d’une exceptionnelle scintillance, d’où se déduit (notamment) que Gaulle, quant à lui, a tenu, « dans la Résistance », un « rôle » dont la modestie fut carrément tertiaire - puisqu’aussi bien il a de son côté « vécu à Londres » (où il pouvait passer jusqu’à des plombes d’affilée dans son « bureau », façon déserteur) de juin 1940 à juin 1944 (quatorze mois de plus que Stéphane Hessel, donc), sans la moindre petite « action dans la Résistance sur le sol français » - planqué, va.)

L’édifiant (disons comme ça), dans cet échantillon (si) représentatif d’une certaine manière de vivre et penser, tient (aussi) dans ce qui n’est pas dit : en limitant (par un procédé qui rappelle assez l’antique art soviétique du retouchage) son récit au constat que Stéphane Hessel « fut arrêté par la Gestapo le 10 juillet » 1944 - le truc est mentionné comme s’il s’agissait d’une péripétie presque anodine -, son auteur s’épargne d’avoir ensuite à mentionner - cela, sans doute, le montrerait dans sa vérité - qu’après cette arrestation par la Gestapo, Stéphane Hessel a été, d’abord, supplicié, puis déporté vers Buchenwald, puis vers Dora [4].

Mais en même temps : le gars serait sot de s’interdire ces procédés - puisqu’il sait pouvoir compter que les mêmes empressés professeurs de maintien journaleux qui jamais ne s’interdisent de faire pour la postérité de crânes cours d’éthique lui feront briller le dégueulis.

Notes

[1] Ne lui manque plus que la fonction essorage pour être complètement polyvalent.

[2] Quel dommage, hein, que personne, alors, n’ait songé à dire à ses tortionnaires nazis - lesquels ne disposaient certes pas du résultat des puissantes cogitations d’un éminent sociologue & politologue fin de siècle - qu’il n’était qu’un petit bureaucrate londonien.

[3] Ne lui manque plus que la fonction essorage pour être complètement polyvalent.

[4] Quel dommage, hein, que personne, alors, n’ait songé à dire à ses tortionnaires nazis - lesquels ne disposaient certes pas du résultat des puissantes cogitations d’un éminent sociologue & politologue fin de siècle - qu’il n’était qu’un petit bureaucrate londonien.

haut-pub
« novembre 2014
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
 

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature