haut-pub

Par Bernard Langlois - Suivre sur twitter - 1er novembre 2012

Hollande-Netanyahou …

… comme un malaise.

J’écris, en ce dimanche de Toussaint, alors que le président Hollande et le Premier ministre israélien se rendent à Toulouse pour un hommage aux enfants juifs assassinés dans leur école par Mohammed Merah.

Cette visite solennelle provoque chez moi un malaise, que j’essaye d’expliquer ci-dessous.

Commençons par dire que la personnalité de Netanyahou, type détestable s’il en est à mes yeux, n’est pas ici en cause. Je ressentirais le même malaise quel que soit le dirigeant israélien aujourd’hui en visite en France.

Ce qui est en question, c’est le statut de cette visite. Visite officielle, avec tout l’apparat du genre. Pas grand-chose à en dire, nous sommes dans la banalité diplomatique qui n’a aucune incidence sur les réalités du terrain, et notamment sur l’injustice persistante et scandaleuse dont est victime le peuple palestinien : la seule attitude digne et possiblement efficace pour une diplomatie française digne de ce nom serait de dire : « Monsieur, vous n’avez rien à faire ici, nous vous recevrons volontiers le jour où vous appliquerez les résolutions de l’ONU, sur lesquelles depuis si longtemps vous posez votre séant. » Faut pas rêver.

Le temps fort de cette visite est autre : le déplacement à Toulouse au collège Ozar Hatorah, où a eu lieu la tuerie.

Or il me semble que ce fait-divers franco-français, impliquant un Français musulman (le tueur) et des Français juifs (les victimes) et qui n’a pas encore livré tous ses secrets, ne concerne en rien un chef de gouvernement étranger, fût-il celui de l’Etat d’Israël ; sauf à considérer que celui-ci est aussi une sorte de chef de la religion juive, un “pape” juif, en quelque sorte, ayant vocation à se mêler de tout événement concernant les juifs sur toute la planète, et en l’espèce en France.

Sauf erreur, un tel statut n’existe pas.

En revanche, si le déplacement de M. Netanyahou et son recueillement sur les lieux d’un massacre évidemment antisémite est une visite privée d’un citoyen juif étranger venant saluer des co-religionnaires français, il n’y a rien à y redire (sauf à déceler dans ce geste un assez net parfum de campagne électorale interne à Israël, certains le suggèrent et ça regarde les électeurs israéliens).

Mais dans un cas ou dans l’autre, dîtes-moi, que vient faire ici M. François Hollande, président d’une République laïque ?

P.-S.

Rappel : pas de commentaire validé sans signature et provenance signalée.

Commenter (34)

Commentaires de forum
  • Rivaud André 1er novembre 2012 à 11:55

    A ma connaissance,c’est la première fois qu’un chef d’état étranger,rend une visite officielle,dans le but de célébrer des morts pour des motifs religieux.
    Des chefs d’Etat étrangers,viennent lors des cérémonies pour des compatriotes décédés et enterrés en France,suite aux deux guerres mondiales.
    Hollande aurait dû dire non à Netanyahou,en vertu de la règle laïque de la République française,et de la pratique du droit international,par non ingérence dans les affaires de la France,qui a seule le devoir de régler l’affaire Mérah,abominable,et hélas aussi scandaleuse.

    Répondre à ce commentaire

  • jluc 1er novembre 2012 à 11:58

    cher Bernard
    Même malaise de mon côté. et surtout malaise qui se rajoute à d’autres.Où va ce gouvernement en grignotant ce qui devraient-être des valeurs fondamentalement de gauche ?
    Quand ils auront perdu leur base déjà réduite...

    Répondre à ce commentaire

  • Erwan 1er novembre 2012 à 12:06

    Je cherchais les mots pour le dire, je viens de les trouver... Je vais inciter les lecteurs de mon modeste blog lescenobitestranquilles.fr à en prendre connaissance. Merci.

    Répondre à ce commentaire

    •  
      Bernard Langlois 1er novembre 2012 à 22:46

      Votre lien ne fonctionne pas …

      Répondre à ce commentaire

  • Bernard Samson 1er novembre 2012 à 12:44

    Même malaise, que je n’osais exprimer de crainte d’être taxé (une fois de plus) d’antisémitisme.
    PS : Merah a également tué 2 militaires. Ne les oublions pas.

    Répondre à ce commentaire

  • Valere 1er novembre 2012 à 13:50

    La République n’est laïque que lorsqu’il s’agit de stigmatiser le musulman. Sinon elle s’accommode très bien d’un Sarko clamant devant SEIZE la supériorité du curé sur l’instit, des déferlements de propagande dans les médias publics lors des multiples voyages de DEUX, des pince-fesses sélectifs organisés annuellement par le CRIF ou du sourire béat de la énième réincarnation de Bouddha.

    Répondre à ce commentaire

  • morvandiaux 1er novembre 2012 à 14:01

    Visite de Netanyahu en France : courrier de Michèle demessine à François Hollande
    http://www.humanite.fr/fil-rouge/vi...
    Le Parlement européen renforce l’accord de libre échange avec le gouvernement de Netanyhaou
    http://europe.jean-luc-melenchon.fr...

    Répondre à ce commentaire

  • xam 1er novembre 2012 à 18:07

    La visite du 1er ministre israélien à Toulouse, pour assister à une cérémonie en hommage aux victimes de l’Ecole Ohr Torah, est indiscutablement legitime.
    Les enfants et l’enseignant tués étaient de nationalité française ET israélienne.

    A tous ceux qui rappellent à juste titre que des militaires français ont aussi été victimes de Merah, prenez le temps de lire ou d’écouter les discours respectifs de Hollande et Nethanyou. Tous deux ont rendu hommage aux militaires musulmans et chrétiens tués.

    A bon entendeur !

    Répondre à ce commentaire

    •  
      Bernard Langlois 1er novembre 2012 à 18:27

      J’entends bien. Et alors ?

      Répondre à ce commentaire

      •  
        morvandiaux 1er novembre 2012 à 18:40

        bonne question : et alors ?...et alors ?
        Netanyahu en France : qu’on lui rappelle les droits qu’il viole
        http://www.ldh-toulon.net/spip.php?...

        Répondre à ce commentaire

      •  
        xam 1er novembre 2012 à 18:44

        Vous parlez dans votre article de "Pape juif", je suis totalement d’accord avec vous, cela n’existe pas mais il n’en est pas du tout question ici.
        je me permettais de rappeler la nationalité des victimes, ce qui rend legitime la visite du 1er ministre Israélien.
        Chose que vous n’avez pas du tout précisée dans votre article, dans lequel vous institez bien sur la nationalité française des victimes et du tueur.
        Peut être aurait il fallu être plus precis dans votre analyse.

        Répondre à ce commentaire

        •  
          Bernard Langlois 1er novembre 2012 à 19:56

          C’est cette récurrente confusion des genres qui crée le malaise … En France, le Crif joue en permanence sur les deux tableaux : combat (légitime) contre l’antisémitisme et défense (inconditionnelle) de l’Etat raciste d’Israël. Et ce, avec la complicité de la classe politique française, toutes familles confondues (hors le PCF et la gauche extra-parlementaire ; même chez Méluche, on n’est pas très clair …)

          Répondre à ce commentaire

          •  
            topor 3 novembre 2012 à 08:24

            Excellente réponse, le constat est dur, mais il existe un droite extrême en Israël, que représente Netanyahou.
            Et qu’il est dur d’entendre crier "mort aux arabes", quand ce peuple a entendu pendant des siècles "mort aux juifs".

            Répondre à ce commentaire

          •  
            Pierre Carrive 7 novembre 2012 à 07:28

            Je suis comme beaucoup d’entre vous très choqué par bien des aspects de cette visite.
            Mais j’aurais aimé une réponse plus détaillée à la seule justification éventuelle de la visite du chef de l’état d’Israël, relevée par xam : la double nationalité (française et israélienne) des victimes.

            Répondre à ce commentaire

        •  
          Janick 1er novembre 2012 à 20:27

          Le Premier Ministre Israélien avait tout droit d’aller à Toulouse mais pas forcément être reçu à l’Elysée n’y accompagné à Toulouse par le Présidentt de la République Française.
          A regarder cette visite à la télévision on pouvait se demander qui avait invité qui.
          Et puis les 2 premiers personnages de deux états qui se rencontrent c’est un évènement politique.

          Répondre à ce commentaire

    •  
      GPMarcel 1er novembre 2012 à 20:44

      Si je puis me permettre...Il n’est pas du tout certain que mon salut soit assuré en ayant compris leurs, vos propos.

      Cette locution interjective me défrise.

      Soyons circulaire : "A bon entendeur..."

      Répondre à ce commentaire

    •  
      Ali 1er novembre 2012 à 23:11

      Moi président, la sécurité des juifs sera une cause nationale.
      Celles des autres ? On s’en fout !

      Répondre à ce commentaire

  • Rosaelle 1er novembre 2012 à 18:39

    Bonjour, j’ai eu la même réflexion que vous dans ce billet et je pense que c’est une erreur diplomatique majeure http://spartakiste.blogspot.fr/2012...
    Bien à vous

    Répondre à ce commentaire

    •  
      Bernard Langlois 1er novembre 2012 à 22:45

      D’accord avec votre billet …

      Répondre à ce commentaire

  • Paco 1er novembre 2012 à 19:09

    Un malaise que je partage entièrement. Merci de l’avoir si bien exprimé.... tant il est vrai que sur le sujet, on a vite fait de marcher sur des oeufs.

    Répondre à ce commentaire

  • Marco 1er novembre 2012 à 20:01

    Mon malaise est tout autre. Qui est-ce qui paye cette visite à Toulouse ?

    Répondre à ce commentaire

  • Ali 1er novembre 2012 à 23:02

    Si demain je confonds les juifs français avec l’Etat d’Israël ça ne sera pas ma faute, mais celle d’Hollande.
    Sur ce, bon "dimanche" cher Bernard.
    Ali

    P.S.
    Je m’appelle bien Ali, mais je ne suis pas musulman, ce qui complique les choses encore plus !

    Répondre à ce commentaire

  • Mu 2 novembre 2012 à 00:26

    Merci pour l’expression de ce malaise.

    Et dans le même temps :
    Aurore Martin arrêtée et livrée à la police espagnole.

    http://abertzaleen-batasuna.over-bl...

    Je suis atterrée, jusqu’où iront-ils ?

    Mu

    Répondre à ce commentaire

  • Ray Tamé 2 novembre 2012 à 10:01

    Je comprends le malaise de Bernard Langlois et l’éprouve comme lui. C’est, si j’essaie de l’analyser. la confusion et le télescopage des genres entre nation, diplomatie, religion, communauté, affiliation, laïcité, terrorisme, justice, électoralisme, qui interpelle ici. Des commentateurs ont raison de pointer qu’avait été omis de son billet le caractère double-national des victimes, permettant de voir en Netanyahou le président d’un Etat plus que le chef d’extrême-droite ou le "pape des juifs". Qu’on le déplore ou pas, l’Etat d’Israël, dont la politique de colonisation est en tous points condamnable, et est encouragée au premier chef par l’actuel président, a partie liée avec la judéité et est historiquement tributaire de l’antisémitisme, européen avant tout, mais pas seulement. Le malaise éprouvé tient probablement dans le soupçon, peut-être injuste au point de confiner au procès d’intention, que si Merah avait été, au lieu du fanatique islamiste, le tueur fasciste qu’on soupçonnait au début et s’en était pris à quelque école coranique ou mosquée, il n’y aurait de loin pas eu de cérémonie d’une même ampleur et solennité et certes pas pu avoir de tels échos diplomatiques. Il fallait probablement soit trouver meilleur représentant de la communauté affligée qu’un chef d’Etat responsable du martyr infligé au peuple voisin soit faire participer à la cérémonie quelque dignitaire musulman ou palestinien exprimant le rejet du type de crime commis au nom d’une vision dévoyée de l’islam et de la lutte nationale. Mais c’est vite dit, alors que les institutionnels de la communauté juive de France sont adeptes de la politique israélienne, et qu’il n’est pas certain que le risque de contredire le Hamas ait voulu être pris par les coreligionnaires de Merah. Bref, le malaise vient aussi de s’être sentis piégés....

    Répondre à ce commentaire

  • mosbacest 2 novembre 2012 à 15:05

    L’assassin revient-il toujours sur les lieux du crime ?

    http://www.wikistrike.com/article-l...

    Répondre à ce commentaire

    •  
      Bernard Langlois 4 novembre 2012 à 10:10

      J’ai hésité à valider ce message … En allant sur le lien, vous comprendrez pourquoi ! Débile, mais il me semble intéressant de donner à voir à quel type de dérives conspirationnistes conduit la judéophobie …

      Répondre à ce commentaire

  • GPMarcel 2 novembre 2012 à 17:47

    Je relis.
    Le portail des copains : Rezo m’a dirigé vers ça : http://carredinfo.fr/netanyahu-a-to...
    Je lis.

    Ce n’est plus un malaise. C’est une nausée qui me fait soulever le coeur.

    Les amalgames, soulignés par le message précédent, amènent la confusion des mots, des concepts...
    Nous, les vieux, l’histoire chevillée, nous essayons de nous en sortir car "les mots ont un sens" mais les jeunes que je fréquente, même instruits, "cultivés" ont des difficultés pour faire les liens, les ponts, les lignages...
    Nous sommes en plein dans 1984.
    On réécrit l’histoire pour que, par la communication sophistiquée, outrancièrement déformée, orientée.., les intérêts des uns et des autres de tous ces oligarques régnants se trouvent confortés.

    Les fossés ont été creusés et comme par fainéantise, abandon, faiblesse... nous n’avons pas réagi assez tôt il n’y aura pas de pont assez long pour rejoindre les deux rives.

    Je suis pessimiste et cet "épisode" de plus en rajoute une couche.

    Désolé, mais je rêve parfois de guillotine.

    Répondre à ce commentaire

  • Jean 3 novembre 2012 à 01:56

    Et Brahim Bourarach le vigile noyé par des militants sionistes dans le canal de l’Ourcq pour avoir simplement fait son travail. Lui il n’a pas eu le droit à un mot du Président ni même de quelconque autorité .Les portraits de ses assasins ne font pas la une des journaux.Pas d’emissions TV pour parler du fanatismes juifs.les agresseurs justes condamnés pour coup et blessures.

    Vraiment les Juifs sont des privilégiés dans cette société.

    Répondre à ce commentaire

    •  
      Ali 3 novembre 2012 à 13:02

      Attention Jean !
      Avec vos propos vous risquez la peine de prison.
      Vous vous croyez dans un pays libre ?

      Répondre à ce commentaire

    •  
      Jean 3 novembre 2012 à 16:03

      Petite rectificatif : Il s’agit de Said Bourarach

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Affair...
      *
      et non pas Brahim.J’ai certainement confondu avec une autre triste affaire étrangement très similaire.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Affair...

      Répondre à ce commentaire

    •  
      fraternitain 5 novembre 2012 à 23:16

      bonsoir

      je partage l’étonnement de Bernard, il y a un mélange des genres génant dans cette affaire, et la laicité ne peut être à géométrie variable ; en outre on n’aurait pas dû oublier ainsi les autres victimes, ne serait ce que par simple décence. Et je ne parle même pas de l’orientation politique de plus en plus extrémiste de MNethanyahou... mais je suis mal à l’aise pour critiquer face à ce qui reste un drame absolument affreux.

      Cela étant cela n’autorise pas à écrire n importe quoi comme certains commentaires ; comment peut on écrire ainsi en 2012 "les juifs sont des privilégiés dans notre société" ?? c’est non seulement aberrant, mais surtout Jean n’etes vous pas au courant qu’en France les écrits racistes et antisémites sont ILLEGAUX ?

      je crois quil faut être très vigilants là dessus, sinon on prete le flan aux attaques ; certains messages d’Ali sont aussi franchement limites (la sécurtité des juifs est une priorité les autres on s’en fout... où va t on chercher cela ??, pour moi ce ne sont pas des idées de gauche qui s’expriment ainsi.

      quant à la question de Marco "qui a payé cette visite" ? elle me semble aussi un peu folklorique (personne ne pense que ce devrait etre F Hollande sur ses deniers personnels j’imagine...)

      Répondre à ce commentaire

      •  
        Bernard Langlois 6 novembre 2012 à 08:37

        D’accord avec vous, fraternitain : en cette matière, les dérapages arrivent vite … Et c’est pourquoi je condamne si vivement les complaisances récurrentes des gouvernements français successifs et de la classe politique française en général envers un Etat d’Israël perdu d’honneur : ces complaisances qui conduisent trop d’esprits simples dans les marécages de l’antisémitisme …

        Répondre à ce commentaire

  • Tonton Roland 4 novembre 2012 à 09:45

    Et pendant ce temps-là, la « Ligue de Défense juive » (fasciste) continue, en toute impunité, ses attaques violentes contre les défenseurs des Droits des Palestiniens . Plusieurs fois condamnés, ils continuent à se manifester en plein jour sans être inquiétés.
    A VOIR SUR : http://oumma.com/14646/affaire-mera...
    Parmi ces vidéos, celle du rassemblement AUTORISÉ de la LDJ, en bas des Champs Elysées, où masqués, certains nervis fascistes se sont réjouis de la politique terroriste du premier ministre israélien.

    http://www.europalestine.com/spip.p...
    Le Nouvel Obs :
    Pascal Boniface souligne dans le NouvelObs les graves implications du silence médiatique face aux agressions de la LDJ. Ainsi, l’Agence France Presse (AFP) a couvert celle de Houria Bouteldja la semaine dernière, mais les medias ont fait le mort. Et du coup la ministre de la justice, encouragée par cette omerta, a refusé de recevoir les victimes de ces agressions. C’est pourquoi nous lançons un appel solennel à dénoncer ce silence, le jeudi 8 novembre, devant le Ministère de la Justice à Paris.

    Merci d’adresser un courrier à Mme Taubira, pour lui dire qu’il est scandaleux qu’elle autorise ces nervis racistes à sévir de la sorte. Tous les fondements juridiques sont réunis pour dissoudre cette ligue et l’empêcher de continuer à nuire.

    Mme Christiane TAUBIRA
    Ministère de la Justice
    13 place Vendôme. 75042 Paris cedex 01
    Par courriel : ministre.cab@justice.gouv.fr
    Par Tél : +33 (0)1 44 77 75 56

    Répondre à ce commentaire

  • Dugenou 6 novembre 2012 à 19:02

    La connivence des dirigeants du PS avec les dirigeants israéliens n’est pas nouvelle. Il faut se rappeler qu’il n’y pas si longtemps Delanoé inaugurait , en présence de Shimon Peres autre autoproclamé socialiste, une "impasse" Ben Gourion sur les quais de la Seine. Quand socialiste rime avec prosioniste ...

    Répondre à ce commentaire

Commenter (34)

Commenter

+commentés

haut-pub
« décembre 2014
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
 

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature