haut-pub
Éditorial Clivage La semaine La suite Le dernier hebdo Acheter le dernier hebdo Archives Abonnement Soutenez Politis
Accueil du site > L’hebdo > Éditorial > L’affaire hachis Parmentier

Par Denis Sieffert - 7 avril 2011

L’affaire hachis Parmentier

Les vingt-six propositions de l’UMP sur la laïcité rappellent un peu le Petit Livre rouge de Mao pendant la révolution culturelle, ou si l’on préfère une référence plus actuelle, le Livre vert du Guide suprême de la révolution, Mouammar Kadhafi. On y trouve ce mode incantatoire, et ce goût de la « réaffirmation » de principes déjà connus, mais qu’il s’agit de faire entrer à toute force dans les crânes. On imagine que les militants du parti de Nicolas Sarkozy brandiront bientôt le pieux document au-dessus de leur tête à la fin des meetings électoraux de la droite, et qu’il sera séant de l’invoquer à table avec des amis, voire même d’en citer de larges extraits en vue d’une promotion dans les instances dirigeantes de l’UMP. En conservant le fascicule à portée de soi, on pourra aussi à tout instant dénoncer un contrevenant pris, par exemple, en flagrant délit de recueillement dans la rue ou dans les transports en commun. Une vague somnolence pourra être tenue pour suspecte de communion avec Dieu et motif d’interrogatoire…

Vous l’avez compris, à la manière du Figaro de Beaumarchais, pas celui d’Yves Thréard, nous nous pressons d’en rire de crainte d’avoir à en pleurer. Car ces « formations obligatoires à la laïcité » des agents des services publics, ces modules de formation « aux principes républicains » dans les universités, ces « possibilités pour les entreprises » d’encadrer les pratiques religieuses n’auront pas seulement pour effet de codifier les comportements. Il s’agit aussi de faire irruption dans le domaine de la conscience. Non pour y introduire la laïcité, mais la détestation de l’autre. Et là, il n’y a plus vraiment de quoi sourire.

Si les prescriptions venaient à s’appliquer, on pourchasserait certains signes religieux, ou interprétés comme tels, jusque dans l’espace public. Ainsi, une mère de famille musulmane, qui n’aime pas sortir « en cheveux », comme disent parfois ces femmes, ne pourrait plus accompagner son enfant à la fête de l’école. On peut, sans peine, imaginer que l’inscription de ce genre de règles dans un document semi-officiel, à supposer même qu’il ne prenne pas force de loi, suscitera des vocations de Torquemada ultralaïques. On imagine aussi le nombre de conflits qui naîtront de la radicalisation des positions, les uns estimant qu’ils ont le droit pour eux, et les autres qu’il n’est pas question de se soumettre à l’autorité d’un collègue ou d’un voisin érigé en directeur de conscience. À la veille du fameux débat initié par Jean-François Copé, une ministre s’est livrée déjà à ce petit jeu qui consiste à inventer un conflit qui n’existe pas. C’est l’affaire dite du « hachis Parmentier de Longjumeau ».

Maire de cette ville, Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) a prétendu sur France Inter que, dans sa commune, des enfants de 6 ans refusaient de manger du hachis parce que la viande n’était pas hallal. Hélas, nos confrères d’Arrêt sur images ont interrogé les écoles de la ville et n’ont pas trouvé trace ni souvenir d’une telle histoire. On peut compter sur un gamin (c’est malin à cet âge-là) qui n’aime pas le hachis pour refuser demain ce mets exquis si emblématique des menus de cantine. On aura alors une bien belle affaire. À laquelle, si elle intervient en pleine campagne électorale, Nicolas Sarkozy se mêlera personnellement. Espérons que l’affaire du hachis Parmentier de NKM restera à l’état de rumeur. Mais d’autres surviendront qui seront bien réelles.

Car même ce qui se présente dans le projet de l’UMP sous une forme bienveillante (« garantir la liberté religieuse ») est ferment de conflits. Le petit livre laïque de M. Copé propose, par exemple, un guide des « bonnes pratiques de la liberté religieuse dans les entreprises ». On peut faire confiance aux exégètes de tout bord pour trouver là d’infinies sources d’affrontement. La pire des erreurs serait de penser qu’une telle offensive ne touche que les musulmans. Bien entendu, ils sont la cible principale de cette opération. Mais on ne codifie pas les consciences de certains de nos concitoyens sans attenter à la liberté de tous. À moins que tout cela ne retombe comme un mauvais soufflé. Ce que l’on pourrait espérer de mieux !

Au moins le débat aura eu un avantage. Il a semé la discorde dans les rangs de la majorité, nul n’étant dupe de son objectif inavoué. On a vu réapparaître à droite des courants de pensée amalgamés jusque-là dans l’opportunisme et le mercantilisme du pouvoir. Mais Fillon ou Borloo, ce n’est pas tout à fait Sarkozy. Et Baroin n’est pas Xavier Bertrand ni Claude Guéant. Comme il y a une « gauche de droite », il y a une « droite de la droite ».

Quant à la gauche, parlons-en. Un piège grossier lui est ici tendu. Certains socialistes n’ont aucune peine à railler l’UMP et Sarkozy à propos de ce sujet inquiétant. Mais si le débat devait durablement s’installer sur ce terrain, qui est ni plus ni moins celui du « choc des civilisations », cher au regretté George Bush, la gauche aurait perdu son âme et les élections. Tout est fait pour nous éloigner de la question sociale. Encore faudrait-il que la gauche soit capable de nous y ramener. Ce qui renvoie à un autre débat…

Nota Bene :

À nos lecteurs

Notre site web s’associe à la plate-forme de soutien de la presse en ligne indépendante « J’aime l’info ». Une façon originale de contribuer au développement de Politis.fr et de participer au financement de reportages indépendants. Tous les détails ici.

Commenter (13)

Sur le même sujet
Commentaires de forum
  • Vaubourg 7 avril 2011 à 09:43

    Tout à fait d’accord avec cette analyse. La tolérance gagne à ne pas être calibrée, codifiée, normée, sinon elle génère mille intolérances.
    Une remarque de détail. Vous imaginez l’exemple d’« une mère de famille musulmane, qui n’aime pas sortir « en cheveux », comme disent parfois ces femmes ». L’expression « en cheveux » n’est pas propre aux musulmanes. On la lit, par exemple, chez Simenon, dans des romans d’avant guerre. Car il était impudique pour une femme de sortir tête nue. On n’était pas loin de la soupçonner de « mœurs légères ». Je me souviens que quand j’étais gosse, dans les années 50-60, à l’église, les hommes se décoiffaient, mais que les femmes se couvraient la tête. Ceci prouve que la pudeur est une notion toute culturelle, où la tradition et la religion se mêlent plus ou moins consciemment. Enlever de force son voile à une femme, c’est un peu comme lui enlever le haut à la piscine. De quel droit décider pour autrui de ce qui est pudique ou ne l’est pas. Quand j’étais au lycée, le règlement considérait le pantalon comme impudique pour les filles.
    Le rôle de la Loi est de protéger les citoyens et non d’imposer une prétendue morale qui sera un jour décalée, ridicule, caduque.

    Répondre à ce commentaire

  • voxpopulis 7 avril 2011 à 11:19

    tout simplement :

    depuis que les musulmans sont en europe, ils ne cessent de nous provoquer : filles voilées à l’école publique et laïque,, hallal, priéres dans les rues, voile intégral, piscine réservée , hôpitaux (voir sur Beaujon à clichy la garenne) cantines (repas exigés sans porcs ou autre nourriture déplaisants à ces nouveaux arrivants... Que vous faut-il de plus ??
    et de plus , maintenant en terre chrétienne , il va falloir demander une autorisation pour les processions religieuses faisant pourtant partie de notre culture.sans parler des sapins de Noêl et de la tradition de la St Nicolas, tradition supprimée dans certaines écoles pour ne pas "choquer" ces pratiquants musulmans .Zut alors !
    Les juifs, les protestants et autres religion ont toujoursrs vécu en bonne harmonie avant leur arrivée en masse.
    Alors cherchez l’erreur.
    Il faut se rendre à l’évidence, M. Guéant dit tout haut ce que les eurpéens de tous bords pensent tout bas.
    je sens que cela va péter un de ces jours !!! toujours faire des lois pour eux , Faites respecter celles que l’on a déjà et basta !

    Répondre à ce commentaire

  • johakin 7 avril 2011 à 14:40

    Je ne répondrais qu’une chose : FACHO
    POUR EUX quelle sale expression ; la bonne entente entre les religions c’est sur les protestants ont dû trouver très sympatique la St Barthélémie , quelle bonne blague POUR EUX ; et n’oublions pas les petits four façon Reich , je suis sur que les juifs en raffolent EUX.
    FACHO ; A travers l’histoire les religieux n’ont apportés que fanatismes , tortures et meutres ; Quelle honte POUR EUX lorsque l’on sait que toutes les religions prèchent le pardon et la bonté d’âme.
    Le rôle de l’Etat consiste à s’assurer que l’appartenance à une religion, quelle qu’elle soit, ne soit pas un critère de selection, que chacun soit libre de pratiquer sans conséquence pour sa vie sociale et professionnelle.
    La laïcité c’est de ne PAS s’occuper DE RELIGION

    Répondre à ce commentaire

  • Lionel 7 avril 2011 à 15:30

    L’erreur... c’est vous, tout simplement.

    Répondre à ce commentaire

  • Alex 7 avril 2011 à 15:38

    Eh ben dis donc Voxpopuli, si tu n’as pas ta carte au FN, pense-y, tu dois avoir la flamme bleu-blanc-rouge qui brule dans tes yeux toi.

    « Et ces gens qui continuent à dire que la voix du peuple est la voix de Dieu ne devraient pas être écoutés, car leur nature turbulente est toujours très proche de la folie »

    Répondre à ce commentaire

  • 7 avril 2011 à 15:57

    J’ai été éduqué en milieu catho normal. Puis j’ai passé ensuite du côté laïque et enseigné en public toute ma carrière. Aucun problème pourvu qu’on se respecte mutuellement et surtout qu’on ne s’occupe pas de croyances et de religions. Ce débat me semble superflu et un tantinet dangereux.Espérons que ça n’aura été qu’un feu de paille.

    Répondre à ce commentaire

  • voxpopulis 7 avril 2011 à 17:19

    mais non, je ne pense pas être du FN, mais toi par contre tu ne vois pas les réalités de la vie tout simplement quotidienne de certains (français, musulmans disons"normaux et autres qui veulent vivre en paix") dans les cités
    viens faire un tour. Je ne pense pas que tu changeras d’avis, mais au moins comprends l’attitude exaspérée des citoyens qui y vivent.
    Et s’il te plait arrête tes propos injurieux.

    Répondre à ce commentaire

  • Maurice 7 avril 2011 à 19:57

    Ça me rappelle l’anecdote d’une française de la fac de Wuhan (Chine) se promenant sur la Grande Muraille. Il pleut soudain, et un chinois obligeant soulève sa jupe pour lui couvrir la tête et protéger ainsi ses cheveux. Différence culturelle. D’époque, comme pour les femmes chapeautés dans l’église : je ne crois pas qu’un chinois du 21° siècle ferait la même chose qu’il y a vingt ans.

    Répondre à ce commentaire

  • johakin 8 avril 2011 à 11:23

    Je ne vois pas où nos propos ont été injurieux.
    Tes paroles sont fascisantes tu es donc fascite.
    Mais rappels toi que toutes personnes qui commence à juger les autres sur leurs croyances religieuses le fera aussi sur leurs tendances politiques, leurs appartenances ethniques, couleurs de peau ....
    Nous provenons tous du bouillon originel et y retournons tous à la fin alors quelles différences méritent d’être prisent en compte face à la naissance et à la mort.
    Pour te simplifier l’accès à mon raisonnement ; si t’es constipé tu pousses et peu importe ce que tu penses, où tu habites, que tu sois riche, pauvre, noir, blanc, jaune ou même vert pourquoi pas .....

    Répondre à ce commentaire

  • JocLewon 8 avril 2011 à 17:30

    c’est bien d’être certain d’avoir raison mais ce n’est pas mal non plus d’entendre même dans leur exagération ce que les autres ont à dire. Ce n’est pas en traitant l’intervenant de FACHO (majuscule) que ça fera reculer le FN. Ras le Front le fait depuis des années et ça n’a pas changé grand chose dans le fond.

    Répondre à ce commentaire

  • Noella 9 avril 2011 à 13:55

    Je me suis faite la même réflexion, mais pour l’avoir vécue : ma grand-mère ne sortait jamais tête nue, et nous allions à l’église le samedi soir avec un foulard - je suis née en 61- et c’est un ami de Dordogne, je suis bretonne, qui utilisait l’expression "en cheveux".D’ailleurs cette mention du voile nécessaire est dans un des évangiles.Mais j’avais oublié ceci, quand en discutant avec des enfants de la permanence de l’image de Pénélope, comme symbolique féminine dans notre société , ’une d’entre elle a parlé du "voile" et c’est en faisant la distinction entre certains voiles et ce qui correspond au foulard ,que cela m’est revenu.
    Parce que l’hystérie féministe très suspecte de certains ou certaines a souvent un effet contraire et surtout masque les vrais problèmes- d’ailleurs en parlant de Pénélope comme modèle, un enfant s’est exclamé spontanément, ça c’est tout ma mère ! et il n’est ni musulman ni d’origine comme on dit- mais surtout cette intolérance met au banc de la société des femmes autonomes et participantes de la vie sociale à travers leurs enfants en tant qu’élèves, en autre.
    C’est déjà terrible ce qu’une simple annonce comme l’interdiction d’accompagner des sorties scolaires peut avoir pour des les nombreuses petites filles et garçons impliqué(e)s dans leur études et soutenu(e)s par leurs parents dont leur mère en terme de stigmatisation, quand on y pense .Dans la représentation d’une enfant où l’on est "gentil ou méchant" selon la mise au banc justement, comment penser que leur mère soient tout d’un coup perçues comme des "méchantes" ; comment peuvent-elles même l’expliquer à leurs enfants ?
    Moi-même enfant, je ne me posais pas la question du foulard pour aller à la messe ; c’était comme cela .Si plus tard j’étais toujours "en cheveux", cela ne s’est fait ni contre les convictions ni la perception de ma grand-mère qui m’élevait .Je n’ai rien revendiqué ,mais la tolérance que ce ne soit plus une obligation ,je l’ai prise pour moi-même.
    Et l’intolérance faite loi est la pire !
    En lisant les conditions du texte au sujet de la burqua ; il donne aux femmes la portant les mêmes droits en terme de liberté de mouvements et donc de liberté d’être en société que ceux accordés aux femmes en Arabie Saoudite !Libres chez elles et dans leur voiture .C’est incroyable !
    Ce vide de la pensée entraîne les êtres dans "des marais fétides" mais les y engluent ce qui est plus grave car dans les situations quotidiennes les plus simples, cette intolérance légiférée et légitimée ne laisse même plus un espace de respect mutuel et personnel, mais crée des situations de nature conflictuelle et juridique.
    Respecter autrui devient illégal quand le stigmatiser est légal.
    De la même manière que des individus ont été "identifiés" comme "juifs" alors même qu’ils ne s’ identifiaient pas ainsi, de même les politiques identifient par "millions" des personnes comme musulmanes, alors que dans ces "millions" plusieurs ne s’identifient pas comme telles.
    C’est aussi cela le pathétique des déclarations intempestives.

    Répondre à ce commentaire

  • Spartacus 10 avril 2011 à 07:30

    Tôt ou tard, toute cette clique de crapules de haut vol auront des comptes à rendre !! C’est évident. Comme les nazis à une autre époque, ils paradent et n’imaginent pas une seule seconde, tant ils se considèrent intouchables, que l’Histoire produit parfois de violents mouvements de balancier... Leur stupidité, doublée d’une arrogance sans nom les mènera à leur perte. A ce moment-là il ne s’agira plus de venir pleurer, de minimiser leurs agissements mortifères, mais de payer au prix fort le crime contre la Réalité contre laquelle ils se sont rendus coupables tant d’années. J’espère sincèrement qu’on les passera par les armes, pour l’exemple. C’est une idée qui germe dans bien plus de tête qu’on pense. Mais l’heure du réveil n’a pas encore sonné. L’incidieux poison qu’ils distillent depuis près de trente ans les UMPS commecent seulement maintenant, avec combien de difficultés !! à s’extirper de l’esprit des gens. Quand le peuple verra clair, il ne fera pas moins avoir été membres de ces partis, pas davantage que ceux du MODEM ou du FN qui ne sont que les versions aspetisés pour l’un, extrême pour l’autre d’une même idéologie vouée à disparaître.

    Le compte-à-rebous est enclenché. Tout est une question de temps...

    Répondre à ce commentaire

  • Alain 10 avril 2011 à 21:52

    Bonjour Monsieur Sieffert,
    Vers la fin de votre éditorial vous avez lâché le mot : le choc des civilisations. Voilà ce qui résume la quintessence de la politique menée par M Copé contre les intérêts de la France et des Français, et même contre les intérêts de son propre parti. Si M Fillon et d’autres ont réagi c’est qu’ils sont conscients des enjeux de cette politique malsaine et des visées de M Copé.

    Au niveau mondial cette politique sert des intérêts bien identifiés divisés en deux pôles opposés en apparence : L’islamisme et le sionisme. Le "regretté George Bush", loin d’être la tête pensante de cette politique, n’était qu’une marionnette aveugle et inconsciente actionnée par des conseillers qui, eux, savaient bien ce qu’ils faisaient. Et on sait aujourd’hui qu’ils ne servaient pas les intérêts américains mais exactement les mêmes intérêts que sert M Copé : les intérêts du sionisme de droite.

    N’ayons pas peur des mots et disons les choses clairement !

    Répondre à ce commentaire

Commenter (13)

Sur le même sujet
haut-pub
L'association Pour Politis L'agenda militant Politis et vous

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Résaction    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature