haut-pub
Accueil du site > Les blogs de Politis > Bernard Langlois > La politique et le cul …

Par Bernard Langlois - Suivre sur twitter - 29 juin 2012

La politique et le cul …

… les deux ressorts de l’inspiration de Wolinski.

C’est un des très grands dessinateurs de presse et d’humour de ce temps.

La BNF lui consacre une expo : 50 ans de dessins, une paille !

Son œuvre naît dans les pages provocatrices du Hari-Kiri de la grande époque, s’enflamme dans le mai 68 de L’Enragé, se civilise dans L’Huma de Roland Leroy et finit par s’embourgeoiser dans Paris-Match ou le JDD.

Allant jusqu’à se prostituer dans la pub, faut bien payer champagne et havanes …

J’ai du mal à lui passer ce côté nouveau riche, ou sa rosette de la légion d’honneur ; et plus encore son manque de solidarité avec son vieux pote Siné, quand ce sale mec de Val l’a viré de Charlie-Hebdo, sous prétexte d’antisémitisme … Heureusement que Georges Wolinski se sauve : par son talent (même s’il s’est pas mal émoussé, il a du stock pour aller au bout de la route) et cette façon unique qu’il a de se mettre lui-même en scène — jeune et vieux — avec toujours ses obsessions : la politique, le cul, en usant généreusement de cette autodérision qui fait qu’on finit quand même par passer l’éponge sur les côtés déplaisants du personnage.

Sale vieux gosse, va !

[Je vous renvoie à un diaporama de LEXPRESS.fr, auquel j’ai emprunté ces deux dessins.]

Commenter (3)

Commentaires de forum
  • Antonio 30 juin 2012 à 18:15

    J’ai du mal à lui passer ce côté nouveau riche, ou sa rosette de la légion d’honneur ; et plus encore son manque de solidarité avec son vieux pote Siné, quand ce sale mec de Val l’a viré de Charlie-Hebdo, sous prétexte d’antisémitisme …

    Je suis bien d’accord avec ce paragraphe et j’ajouterai que je ne lui passe pas la promotion qu’il a faite à cette saloperie intitulée C’est dur d’être aimé par des cons qui s’est fait passer pour un film.

    Donc, pour moi, son talent ne le sauve point !

    Répondre à ce commentaire

    •  
      jacky 1er juillet 2012 à 11:54

      Lors d’un tribunal des flagrants délires, Pierre Desprosges avait accusé Wolinski de " main mise sur les réserves de fourrage de l’hexagone". Devant les interrogations du procureur face à ce chef d’inculpation Desproges avait répondu : j’accuse Wolinski de bouffer à tous les râteliers !

      Répondre à ce commentaire

      •  
        Bernard Langlois 1er juillet 2012 à 12:38

        Excellent ! Je ne connaissais pas. Sacré Desproges, c’était bien le meilleur !

        Répondre à ce commentaire

Commenter (3)

Commenter

gauche_onglets
+lus

+commentés

haut-pub
« novembre 2014
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
 

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature