haut-pub
Accueil du site > Les blogs de Politis > Rio + 20 > La résistance pour sauver la forêt amazonienne mal protégée

Par Claude-Marie Vadrot - 17 juin 2012

La résistance pour sauver la forêt amazonienne mal protégée

Au sommet des peuples, la révolte gronde et s’exprime pour contester le nouveau code forestier du Brésil

Le Sommet des Peuples qui a ouvert ses tentes et ses stands le 15 juin a commencé samedi en fanfare en faisant entendre puissamment ses voix discordantes pour contester frontalement la récente décision de la présidente brésilienne Dilma Rousseff de n’opposer qu’un veto partiel au nouveau code forestier voté par les parlementaires en avril dernier. Après de très longues discussions et négociations précédant de quelques jours la Conférence, malgré l’opposition de la ministre de l’environnement, de nombreuses dispositions souhaitées par les lobbies forestier et agricoles, vont faciliter le mitage de la forêt amazonienne restent en vigueur. Les ONG et les représentants de la société civile brésilienne ont immédiatement affirmé, après ces demi mesures qui soulignent les difficultés de la présidente face à des élus que n’intéressent guère l’écologie, que les articles restant étaient suffisamment vagues pour autoriser toutes les interprétations. D’autant plus que de nombreux parlementaires originaires des zones rurales souhaitent officiellement, l’ouverture de nouveaux espaces agricoles ou miniers et que la déforestation puisse se poursuivre. Après la fin de Rio + 20, reprendra peut-être, sans garantie de résultats, l’attention internationale s’étant détournée, une discussion parlementaire difficile que la présidente n’est pas assurée de remporter, le veto étant une arme politique à double tranchant pour son éventuelle réélection en 2014.

Des intervenants déterminés face à une salle survoltée demandent l'annulation du code forestier brésilien
Des intervenants déterminés face à une salle survoltée demandent l’annulation du code forestier brésilien

Samedi, l’amphithéâtre central du sommet parallèle a donc résonné des imprécations de tous les Brésiliens, appuyés par d’autres latino-américains, qui veulent « sauver le poumon de la planète, notre poumon, notre espoir de vie, l’espoir d’enrayer la dégradation de la nature ». Contrairement aux négociations officielles où le mot « nature » devient un gros mot, ces militants inquiets pour l’avenir de la biodiversité : la leur et celle de la planète. Donc, ils s’inquiètent pour l’avenir des 5, 5 millions de kilomètres carrés d’une forêt qui a perdu l’équivalent de la superficie de la France au cours des dix dernières années : plus de 550 000 kilomètres carrés. Une forêt dont un peu plus de 60% appartiennent au Brésil, mais qui s’étend également au Pérou (15 %), en Equateur, en Colombie, au Vénézuéla et en Guyane. Immensité transnationale qui explique la présence de nombreux représentants de ces pays à un réunion-meeting qui a vigoureusement condamné la politique forestière et écologique de la présidente et de son parti. Avec de nombreux appels à ne plus jamais voter pour elle et les formations politiques qui la soutiennent plus ou moins et surtout quand il s’agit « d’exploiter les ressources naturelle » ou de construire de nouveaux barrages rebaptisés, question de mode et de « nov’langue » économico-sociale, « réaménagement de bassins fluviaux et des systèmes écologiques ».

Les intervenants ont souligné, de façon souvent incantatoire et ovationnés par deux milles personnes, la nécessité de sauver toutes les espèces vivantes et pas seulement l’espèce humaine « qui ne régnerait plus, peut-être avant de disparaître, que sur une planète simplifiée et désertés par les autres formes de vie. Nous devons avoir en mémoire que la disparitions des arbres, des plantes, des mammifères, des oiseaux et de la microfaune ou des insectes n’est pas un luxe mais un rempart contre l’appauvrissement des hommes, à commencer bien sur par les Peuples Premiers mais également ceux qui sont les plus démunis. La guerre organisée contre la forêt est une guerre menée contre tous les hommes. Nous devons donc nous y opposer ».

Un thème qui a rebondit au Brésil grâce à la tenue de la conférence Rio + 20, mais qui est essentiellement porté par les citadins, beaucoup de ruraux restant attachés aux projets de déforestation pour des raisons de perspectives d’emplois. Ce qui peut d’autant plus se comprendre que de nombreux élus ruraux s’affirment en faveur du nouveau code forestier, même amputé : à la fois également pour réduire le chômage mais aussi parce que tous les projets qui tournent autour de la déforestation, de l’aménagement de la forêt et des nouvelles extractions sont souvent liés à la corruption qui affecte une part de ses élus et une autre part des administrations locales ou régionales.

D’où la fureur des militants de tous âges réunis samedi, militants qui vont poursuivre leur bataille jusqu’à la fin de la Conférence, mais craignent le silence qui suivra le départ des délégations et des 50 000 personnes installées provisoirement à Rio.

Commenter (5)

Commentaires de forum
  • 3 septembre à 11:05

    Unlike official treatys in which the intelligence "constitution" is a soiled utterance these fretful about the eventual of biodiversity activists : their have furthermore that of the earth. Cheap mobile accessories

    Répondre à ce commentaire

    •  
      9 septembre à 12:03

      And if you are searching for unit beneficial seed to symmetry image dissertation from, therefore many you desire to do is to touch our theme book corporation so you can enjoy outdo-dent and unparalleled thesiss. Cool cufflinks

      Répondre à ce commentaire

    •  
      20 septembre à 12:55

      Unlike official treatys in which the maxim "quality" is a smudge message these troubled about the hereafter of biodiversity activists : their confess moreover that of the earth. crowdfunding software

      Répondre à ce commentaire

    •  
      14 octobre à 13:00

      Unlike official treatys in which the news "quality" is a sloppy intelligence these nervous about the eventual of biodiversity activists : their acknowledge moreover that of the earth. car insurance comparison

      Répondre à ce commentaire

  • shalivahan 8 novembre à 11:04

    Good posts keep going thanksgiving day

    Répondre à ce commentaire

Commenter (5)

Commenter

haut-pub
« novembre 2014
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
 

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature