haut-pub

Par Christine Tréguier - 14 juin 2012

Législatives : Ça dérape !

Les élections 2012 resteront peut-être comme celles ayant atteint le degré zéro de la politique. En premier lieu par le côté mauvais perdant de la droite, qui s’échine à nier qu’elle a perdu la présidentielle. On ne compte plus les commentaires de la direction collégiale de l’UMP visant à minimiser la victoire de Hollande et à suggérer que ses 51,64 % sont un effet d’optique, une erreur qu’il convient de corriger par un vote massif à droite aux législatives. On se croirait revenu au temps du référendum sur le Traité constitutionnel européen, quand on nous expliquait que les 55 % qui avaient voté « non » s’étaient trompés de vote et devaient pour cela être considérés comme quantité négligeable. Depuis le 6 mai au soir, c’est la méthode Coué. Copé, Bertrand, Guéant, Hortefeux, Guaino ne cessent de psalmodier dans les micros : ils parlent d’« un écart très faible », « resserré », « étroit », un « rien sur un corps électoral ». Les 1 139 983 électeurs – et non 600 000 comme veut le faire accroire Hortefeux – qui constituent ce « rien » apprécieront. D’autant que l’UMP, qui a l’appréciation arithmétique variable, considère par ailleurs qu’un peu moins du double de voix – soit 2,1 million - exprimant des votes blancs, c’est « énooorme ».

Autre tendance marquée, le recours systématique, à droite en particulier, à la désinformation et à l’intox. Durant les deux campagnes, présidentielle et législative, on n’a cessé d’entendre les ténors de l’UMP, fortement inspirés semble-t-il par les amalgames du FN, attiser les peurs de l’électorat en falsifiant sans vergogne le programme PS. Couverture médiatique des meetings aidant, les fausses vérités s’insinuent dans les cerveaux. Attention braves gens, le PS va revenir à la retraite à 60 ans pour tous, il va légaliser tous les sans-papiers, il va faire élire des étrangers dans les conseils municipaux. Plus récemment, l’annonce de la suppression des tribunaux correctionnels a fait dire que les mineurs ne seraient plus jugés. Et le vœu de dépénalisation du cannabis exprimé par Cécile Duflot se transforme en « si la gauche l’emporte, il y aura légalisation du cannabis ».

Aux Etats-Unis, cette technique de dénigrement de l’adversaire est connue sous le nom de publicité négative. Nous n’en sommes pas encore à la diffusion de spots télé ou d’affiches dans les grands médias, mais ça pourrait venir. Fin avril, l’équipe de campagne de Sarkozy a innové en publiant sur son compte Twitter deux courtes vidéos qualifiant Hollande de candidat planqué ou méconnu, face à un président qualifié, lui, de candidat plan A et fort connu à l’ONU. Plus récemment, c’est Jean-Luc Mélenchon qui a fait les frais d’une autre opération menée en tout ou partie par le FN. Un premier tract, affichant une phrase en arabe, le présentait comme le candidat des immigrés. Sur un second, il apparaît grimé en Hitler, avec en fond le portail d’entrée d’Auschwitz, promettant d’éradiquer le FN.

Le candidat du Front de gauche a porté plainte. Il n’est pas le seul. Jean-Marie Le Pen, lui aussi, annonce qu’il va porter plainte contre Madonna. Motif : un montage vidéo projeté lors de son dernier concert, où le visage de Marine apparaît, parmi d’autres, avec une croix gammée sur le front. Un outrage que Le Pen estime à un million de dollars de dommages et intérêts. S’il applique le même barème, Mélenchon devrait en demander au moins deux ou trois…

Nicolas Sarkozy fait de la publicité négative sur Twitter

http://www.huffingtonpost.fr/2012/04/24/sarkozy-publicite-negative-twitter_n_1449028.html

Commenter

Commenter

Commenter

haut-pub
« décembre 2014
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
 

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature