haut-pub
Accueil du site > Les blogs de Politis > Michel Soudais > Législatives : Triomphe du bipartisme et de l’abstention

Par Michel Soudais - Suivre sur twitter - 11 juin 2012

Législatives : Triomphe du bipartisme et de l’abstention

Le bipartisme triomphe dans une marée d’abstention. Le présidentialisme et l’inversion du calendrier ont tué les législatives et la politique. Le PS et, dans une moindre mesure, l’UMP sont les seuls gagnants du scrutin de dimanche.

Le Parti socialiste et l’UMP sont bien les seuls à pouvoir se réjouir des résultats du 1er tour des élections législatives.
Le parti de François Hollande parce qu’il arrive en tête du scrutin et semble en passe d’obtenir avec ses alliés (PRG, MRC et divers gauche) la majorité absolue en sièges (289). Le parti de Jean-François Copé et François Fillon parce qu’il talonne de 2 points le PS et devrait « limiter la casse » en maintenant une forte représentation de la droite dans la future assemblée (entre 210 et 263 sièges avec ses alliés Nouveau centre, Parti radical, divers droite, plus que jamais satellisés). Le bipartisme s’impose.

La contrepartie, sinon la cause, de cette évolution politique est un nouveau record d’abstention : 42,77 % des électeurs ont boudé un scrutin présenté par le gouvernement, le Parti socialiste et les mass medias comme un simple vote de confirmation. Et donc dénué de véritable enjeu. A chaque élection législative organisée dans la foulée de la présidentielle, le désengagement des électeurs s’accroît : de 34,3 % en 1988, l’abstention est passée à 35,6 % en 2002, 39,6 % en 2007.
Résultat, l’Assemblée nationale qui sortira des urnes sera la plus mal élue de la Ve République, signe d’un système à bout de souffle, gangrené par le présidentialisme et la personnalisation extrême de l’élection du locataire de l’Elysée qui surdétermine toute la vie politique. Et annihile tout véritable débat sur les politiques alternatives.

Outre la démocratie elle-même, le scrutin a fait trois perdants. Avec des stratégies opposées, le Front de gauche et Europe-écologie – Les Verts escomptaient pouvoir disposer d’un groupe autonome pour peser sur les choix politiques de la nouvelle majorité. Ce ne sera vraisemblablement pas le cas.

Au-delà du symbole de l’échec de Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont, le Front de gauche, qui se présentait partout en concurrence avec la PS et ses alliés, perd beaucoup de voix et de terrain par rapport à la présidentielle. Son score (6,91 %) est certes supérieur à celui du PCF en 2007 (4,07 %), mais le gain en sièges risque fort d’être négatif.
Plusieurs de ses élus sortants, pour certains parmi les plus actifs de l’hémicycle, sont éliminés dès le premier tour (c’est le cas de Martine Billard, co-présidente du PG, dont la circonscription avait été redécoupée) ou devancés par un candidat socialiste, malgré de bons scores : Roland Muzeau (PCF), président du groupe de la gauche démocrate et républicaine, dans la 1ère circonscription des Hauts-de-Seine (29,76 %) [1], Marie-Hélène Amiable (PCF) dans la 11e circonscription des Hauts-de-Seine (29,2%), Jean-Pierre Brard (app. PCF) à Montreuil-Bagnolet (32,75 %), Patrick Braouezec (Fase) à Saint-Denis (31,17 %), Jean-Paul Lecoq (PCF) au Havre (30,26 %). C’est également un socialiste Yves Blein qui est arrivé largement en tête dimanche avec 37,03% dans la 14e circonscription du Rhône (Vénissieux-Saint-Fons), dont le député sortant, le communiste André Gérin, ne se représentait pas.

Côté EELV, l’accord conclu avec le PS, en novembre, comportait un volet programmatique abandonné, et un volet électoral, qui réservait une soixantaine de circonscriptions pour les candidats Verts. EELV devait obtenir 15 élus en cas de défaite de la gauche, 25 à 30 si elle l’emportait. Dimanche soir toutefois, au vu des voix obtenues par ses candidats (5,46% des suffrages), ce sont des projections bien moins favorables que donnaient les instituts de sondages : 8 à 14 sièges (Ipsos), 12 à 16 sièges (TNS-Sofres) ou 12 à 18 sièges (CSA). Car si l’accord avec le PS a été « respecté au niveau national », « il l’a moins été » dans les circonscriptions « réservées » par le PS à des candidatures écologistes, qui ont trouvé sur leur chemin une vingtaine de candidatures dissidentes. Elles ont douchés les espoirs qu’EELV formait pour Michel Balbot (Côtes d’Armor), Magali Deval (Finistère), Slimane Tir (Nord), Philippe Meirieu (Rhône), mais aussi pour Thierry Pradier (Sarthe), Agathe Remoué (Ille-et-Vilaine), Nicolas Guillemet (Saône-et-Loire), Omar Ayad (Orne), tous devancés par un dissident de gauche. La stratégie d’arrimage au PS choisie par EELV ne s’est, pour l’heure, pas révélée plus fructueuse que « l’autonomie conquérante » suivie par le Front de gauche.

Enfin, le Front national échoue à mettre l’UMP sous pression, objectif que sétait fixé Marine Le Pen. C’est le troisième perdant du scrutin de dimanche. Certes en s’affichant triomphante à Hénin-Beaumont, où elle arrive largement en tête après avoir conduit une campagne fangeuse, la présidente du Front national fait illusion. Mais si le score national du parti d’extrême droite (13,6 %) est nettement supérieur à celui de 2007 (4,24%), il reste en deça des 3.785.383 voix et 14,94 % rassemblées aux législatives de 1997, année où le FN avait pu maintenir ses candidats dans 133 circonscriptions, provoquant un grand nombre de triangulaires fatales à la droite gouvernementale. Victime de la faible participation, le FN ne pourra maintenir ses candidats dimanche prochain que dans 61 circonscriptions, dont 32 triangulaires. Pas de quoi faire exploser la droite. Et les projections ne lui accordent que 3 sièges maximum. Autant qu’au MoDem qui, lui, est en voie de disparition.


Totalisation définitive du ministère de l’Intérieur à 0h45 Inscrits : 46.084.230
Votants : 26.372.593
Exprimés : 25.952.297
Abstention : 42,77 %

Parti socialiste 7.618.163 29,35%
UMP 7.037.338 27,12%
Front national 3.528.388 13,60%
Front de gauche 1.792.905 6,91%
EELV 1.418.143 5,46%
Divers droite 910.128 3,51%
Divers gauche 881.361 3,40%
Nouveau centre 569.891 2,20%
MoDem 458.045 1,76%
Parti radical de gauche 429.059 1,65%
Parti radical 321.054 1,24%
Extrême gauche 253.573 0,98%
Divers écologistes 249.204 0,96%
Divers 156.026 0,60%
Régionalistes 145.788 0,56%
Divers centre 133.730 0,52%
Extrême droite 49.501 0,19%

Notes

[1] Il a publié sur son blog une déclaration très digne annonçant son retrait.

Commentaires de forum
  • yo55 11 juin 2012 à 11:26

    C’est bien pour cela que je me suis abstenu de voter et que je ne voterai plus tant que le mode de scrutin restera le même .

    Fermement opposé à la guerre d’Afghanistan ( voir mon témoignage sur ce site , Afghanistan théâtre d’une aberration ) , je savais qu’il fallait s’attendre à ce que ce président de gauche ne condamnât pas l’intervention Française en Afghanistan décidée en 2001 .

    Sachant donc que ma condamnation de cette guerre stupide , y compris sur le blog de M Quilès , ancien ministre de la défense et sur celui du candidat à la présidentiel , actuel président , n’a plus aucune chance d’être relayée au parlement par les soi-disant démocrates , pas plus que dans la presse ( ici compris où l’on fait le minimum syndical sur le sujet et où l’on pourrait cependant espérer lire plus souvent les écrits de personnes franchement opposées à cette guerre ) , constatant donc je disais depuis plus d’un an cette triste réalité , j’ai décidé de jeter à la poubelle les professions de foi de ces messieurs , dames , avant même de les lire .

    Et pourtant l’opposition à cette guerre me semble majoritaire dans le pays en ces temps de crise mondiale . Mais, ce soir la France joue contre l’Angleterre . Une autre stimulation du sentiment national où les acteurs ont ici plus de chance de conserver leurs deux jambes . Tirer au but ou tirer l’obus . Oh enfants de la patrie , entendez- vous la Marseillaise caresser vos oreilles ensablées !

    Il y avait déni de démocratie lors du référendum sur l’Europe confisqué aux citoyens Français , il en est de même ici pour le grave sujet de la guerre . L’électeur est devenu ce que le philosophe appelait " un débile ascétique " qui retrouve chez le politique un dieu aveuglé à adorer .

    La gauche a fait toute la place à l’extrême droite ( ici comme sur d’autres sujets ) concernant la condamnation de la guerre d’Afghanistan . Une erreur éthique et philosophique de plus...Grave erreur . Jaurès assassiné à nouveau .

    Si dieu est mort , la connerie religieuse et électrice des bêlants quadrupèdes sur le dos de qui on tond la laine , elle , se porte au mieux !
    Des soldats Français sont morts aussi encore la semaine dernière... Ils auront à n’en pas douter des funérailles religieuses et nationales ...

    Mais place au second tour de l ’élection et aux votes médiatiquement influencés des citoyens civiquement dressés .

    •  
      hallain 11 juin 2012 à 17:40

      Au cas où vous n’auriez pas suivi l’actualité récente, le "président de gauche" a annoncé le retrait d’Afganistan d’ici la fin de l’année.
      Pour ceux qui combattent ça vaut peut-être mieux qu’une "condamnation" verbale de confort qui donne surtout bonne conscience !

      •  
        Valere 11 juin 2012 à 21:00

        Zapatero avait fait mieux : il avait Illico rapatrié toutes les troupes Espagnoles engagées en Irak par Aznar. La suite a été moins brillante.
        Par ailleurs, attendez vous à voir bientôt Hollande guerroyer en Syrie sur les conseils de l’infaillible stratège BHL Espérons que Sieffert sera en cette occasion plus clairvoyant que sur la démolition de la Lybie pour le compte de Total et du Qatar. .

      •  
        yo55 12 juin 2012 à 07:02

        Non seulement je suis l’actualité , mais je ne la suis pas comme un béotien .

        Retrait des troupes combattantes et non par retrait des troupes Françaises . Qui plus est , formation des officiers Afghans et possibilité de participer à l’action de forces spéciales Franco-Américaine ou Américano-française , si vous préférez .

        Savez-vous que des hommes des forces combattantes revenus fin 2011 de Kapisa ou Surobi où ils ont combattu pendant l’été meutrier de la dîte année ont été sollicités pour repartir à nouveau quatre à six mois après leur retour ? Moi, je le sais de sources sûres . il est pourtant prévu un délai d’une année avant de repartir au combat ( car c’est bien de cela dont il s’agit ) .

        Sur la profession de foi de M Hollande pour les présidentielles , il était noté : retrait des troupes Françaises fin 2012 et non pas des troupes combattantes ( petite nuance pour faire plaisir à M Obama ) .

        Les citoyens Français ont été trompés sur cette affaire là . Nous ne sommes qu’au début d’une supercherie .

        OTAN ne plus se faire d’illusions .

  • le journal de personne 11 juin 2012 à 13:46

    Non la gauche ne l’a pas emporté
    C’est la droite qui a trébuché sur son ombre portée

    Hollande Haschich, ô paradis artificiel
    Président sans rien de présidentiel
    Qui fait la queue pour assister au film qu’il est censé avoir tourné
    Et ne s’autorise rien avant qu’on l’ait autorisé
    Parce qu’il ne l’a pas choisi, il est normal qu’il soit normal
    Quand on ne peut pas faire bien, on fait tout pour ne pas faire mal
    On s’offre un joint et on devient jovial
    Avec un peu de social, on croit laver son linge sale
    On disait que les cons, ça ose tout, et que c’est à ça qu’on les reconnaît
    Au jour d’aujourd’hui, je ne reconnais plus personne
    La gauche cannabis est née
    Elle a les goûts, les couleurs de la vraie gauche, celle que je connais
    Mais pas les valeurs... pas la saveur !

    Ce qui est déplorable avec les moins cons qui viennent d’embarquer
    C’est qu’ils n’osent plus rien... plus rien en commun
    À part se faire passer le joint de mains en mains
    La gauche est morte, vive la mort
    De flou artistique on n’en parle plus
    Parce qu’il n’y a plus d’autre flou que politique
    Ne cherchez donc plus à vous oxygéner le cerveau
    Cherchez plutôt à savoir si vous en avez un
    Pour voir que votre destin
    Part en petite fumée !

  • cimeterre 11 juin 2012 à 14:37

    je suis étonné de la "déclaration très digne" de M. Muzeau : d’un coté il considère que "le Front de gauche affaibli à l’Assemblée, ce sont vos revendications qui en souffriront [...] Demain sera difficile pour nos concitoyennes et concitoyens." mais c’est pour tout de suite après souhaiter "que nationalement se réalise un rassemblement pour battre la droite et l’extrême droite dimanche prochain.", c’est à dire appeler a voter PS...
    Je ne crois pas être le seul électeur qui ne digère pas cette dialectique. Puisque le PS est un parti qui mène une politique équivalente à celle de la droite -à quelques reformes sociétales près- il n’y a aucune raison de faire la différence. Dénoncer l’instrumentalisation du FN dans la consolidation du bipartisme et baser la campagne à s’attaquer au FN plutôt qu’au PS, voilà des bons camarades prêts aux sacrifices pour maintenir la droite "socialiste" au pouvoir. Comme à Hénin-Beaumont...

  • Le Cri du peuple 11 juin 2012 à 15:43

    Pour ma part, si on reprend les choses dans ce que j’estime être le bon ordre, la défaite du Front de gauche est une défaite en trompe l’oeil. Non seulement, je considère que 670 000 voix de plus par rapport à 2007, ce n’est pas rien. Mais, en sus, il y a un ancrage dans l’ensemble du pays. Bien sûr, nous perdons des députés. C’est un des prix à payer, dans l’immédiat, pour notre stratégie d’autonomisation vis à vis du PS. Bien sûr, nous ne sommes pas exempts de reproches. Certains de nos camarades candidats ont pu faire preuve de suffisance ou croire qu’une campagne de notable suffirait.
    Pourtant, je pense que nous sommes sur la bonne voie, celle de la construction militant.

  • Thomas 11 juin 2012 à 20:18

    Il y a probablement un certain nombre de Français qui ne sauraient cautionner la façon dont se constitue et fonctionne aujourd’hui l’assemblée. Un déni de démocratie puisque - sans compter les tripatouillages des circonscriptions -des groupes minuscules sont bien représentés et des groupes importants sont absents et puisque le système est conçu de telle manière que les députés de la majorité sont aux ordres du Président et les députés de l’opposition sont dépouvus de pouvoir. Bref, l’assemblée ne représente plus du tout les Français. C’est une majorité de blocage du progrès. .

  • Prataine 12 juin 2012 à 11:37

    Le monopole du PS "à l’américaine" (mais enfin, Mitterrand a introduit le bipartisme, alors que ses prédécesseurs croyaient qu’il n’y avait qu’un seul régime... de droite, les autres faisant de la figuration) est en effet une idiotie, et la chasse aux Mélenchon et aux Bayrou, la permission accordée à Mme Le Pen, une grave erreur politique.

  • carole 14 juin 2012 à 14:59

    Bonjour N’y a t’il pas moyen de mettre une projection sans pub pour IPSOS société tenue par qui déjà ? , LOGICA multinationale informatique vendant ses salariés au groupe CGI et qui deviendra une des plus grosses multinationales informatiques mondiales, Le monde, Le Point .......

haut-pub
« décembre 2014
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
 

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature