haut-pub

Par Bernard Langlois - Suivre sur twitter - 25 janvier 2012

Mourir sur la route …

… réflexions sur la délinquance routière.

[Je reçois ça, sur une liste de discussion d’Attac. Il me semble intéressant de vous le communiquer.]

LA FRANCE DANGEREUSE… SUR LES ROUTES ?

J’ai passé ma vie (comme neurochirurgien) à soigner des victimes de la bêtise routière responsable de drames considérables dont la jeunesse est la catégorie victime la plus importante… Aucune complaisance ou ignorance de ma part sur le sujet ! Pourtant je ne rejoindrait pas Nicolas S qui légitime toujours ses pire décisions au nom de la solidarité avec quelque victime que ce soit … Si la répression était la solution à tout, cela se saurait … !

Cette catégorie, les automobilistes, est rendue criminelle par l’apologie de la vitesse et des belles bagnoles. Nos affiches et magazines ne sont qu’aiguillon de ces pulsions là ! C’est un peu comme encourager le désir et la pornographie et distribuer du viagra et réprimer les pulsions sexuelles et pénaliser le flirt autant que le viol !

Limitation de vitesse raisonnable, sur les tronçons à risque ; et respect du code, partout sont nécessaires dans l’intérêt général, et pas seulement pour punir les délinquants. Oui, la grande majorité des accidents sont évitables par l’éducation et le civisme ! J’essaie de m’y soumettre, jusqu’au ridicule des limitations abusives et prolongées qui ne sont que des guets-apens pour emplir les finances publiques.

Qu’est ce qu’on fout dans nos bagnoles ? Beaucoup de ceux qui roulent ‘pressés’ le sont par obligation résultant d’insuffisance de services publics de transport et victimes des lois du marché qui éloignent pour des raisons foncières les zones résidentielles des zones économiques … L’automobile devrait avoir une place bien moins nécessaire dans une société qui inventerait elle-même son comment vivre au lieu de le subir ! Consommer du pétrole n’est ni un plaisir ni une obligation !

Pourtant :

1 ; La dangerosité routière, la vraie, DOIT être contrôlée et sanctionnée…

2 : Comme doit être interdit son encouragement par la publicité ! Et là les responsables s’auto-désignent en permanence, toutes marques confondues !

3 : Et comme doit prendre fin la répression à échelle variable (vous avez déjà vu le cortège du président entre aéroport et mairie où l’attendent les toutous de l’ump local ? Et celui de ses ministres ’républicains’ jusqu’au bout de leurs privilèges et de leurs grosses cylindrées ?)

La répression sans justice équitable est insupportable, comme l’est l’encouragement à la transgression des lois, de toutes les lois ; celles de la vitesse comme celles de l’évasion fiscale ! La question n’est pas ‘routière’ elle est politique et démocratique ! Introduisez les transports gratuits (comme à Aubagne !) et vous pouvez réduire les accidents !

Les experts de la sécurité SAVENT que les ‘véhicules banalisés’ relèvent des dizaines d’infractions graves sur route pour chaque cent kms parcourus ... Mais ne punir QUE les délinquants en flagrant délit de dangerosité est n’atteindre que ceux ci, pas très nombreux au fond et ce n’est pas le choix qui est fait ! Ce choix qui serait le plus sur moyen dissuasif est moins rentable que verbaliser le ’plus cinq kms heure’ sur une rocade déserte ! Et la France d’en haut se fout de payer ses pv, qui peuvent pour d’autres être une catastrophe sociale ...

Nous sommes en 2012... Il faut bien financer la campagne ! Ne pas ’perdre ses points’ est une nécessité perso autant que civique !

Eviter le débat sur le bridage des vitesses ou sur les choix des zones d’implantation des contrôles et du seuil choisi est un consentement à la servitude parmi d’autres.

Et au fait qu’en pensent les candidats de la ‘gauche’ ?

Il est vrai que ce débat comme d’autres n’est posé qu’en des termes binaires… Pour ou contre la délinquance routière n‘est évidemment pas la question !

Jacques Richaud

P.-S.

Un commentaire ? Une identité svp.

Commenter (22)

Commentaires de forum
  • JPB 25 janvier 2012 à 19:52

    Et c’est pas Morano qui dira le contraire avec ce qui est arrivé vendredi dernier lors du passage à contre-sens de son cortège...

    Répondre à ce commentaire

    •  
      Bernard Langlois 25 janvier 2012 à 20:33

      Celle-là, je l’attendais … J’ai failli la mettre moi-même ; et je me suis dit : "laissons-là aux lecteurs, ils auront du grain à moudre !"

      Répondre à ce commentaire

      •  
        Ali 26 janvier 2012 à 09:58

        "J’en ai marre qu’on salisse les responsables politiques sur tout et n’importe quoi". Dixit l’intéressée dans Le Parisien de l’ami (et frère) de son maître.
        Comme si elle en avait besoin. D’être salie !

        Répondre à ce commentaire

        •  
          Bernard Langlois 26 janvier 2012 à 10:08

          Le Parisien, Ali, n’est pas la propriété de Lagardère ("ami et frère") …

          Répondre à ce commentaire

          •  
            Ali 26 janvier 2012 à 11:45

            J’en ai marre. J’ai toujours tout faux !

            Mais j’ai deux excuses :
            1) on est tellement habitués à ce que "les médias" appartiennent aux amis et frères du maître ...
            2) sur Wikipedia je lis que 25% du capital est détenu par ... "Lagardère Active" (comme si on pouvait imaginer un Lagardère passsif).

            Répondre à ce commentaire

  • levasseur philippe 25 janvier 2012 à 22:16

    eh oui ! une fois encore les écolos sont encore les seuls à avoir eu raison trop tôt.....la bagnole ça tue, ça pollue et ça rend con

    Répondre à ce commentaire

  • baloo 25 janvier 2012 à 22:59

    Mais oui, vous avez raison : fumer c’est dangereux, boire c’est dangereux, manger c’est dangereux, baiser c’est dangereux, conduire c’est dangereux, faire de la bicyclette c’est dangereux.......
    Etre con et engager des discussions de comptoir de café du commerce c’est dangereux.
    Pour éviter tout ça, vivons dangereusement ou mourrons tout de suite, ça sera fait et ça aura l’avantage de clôturer cette discussion de garçons de bain.
    Bons baisers.

    Répondre à ce commentaire

    •  
      Tonton Roland 26 janvier 2012 à 00:18

      Eh, nounours,

      Et même que la vie, c’est dangereux, on finit par en mourir ... !
      (Ce n’est pas de moi, bien entendu ...)

      Répondre à ce commentaire

  • Miche13 26 janvier 2012 à 07:48

    Je suis daccord avec cet article et ce d’ autant plus que j’ai eut un exemple de la bêtise du gouvernement sur ce sujet Ma soeur que nous moquons souvent en famille pour sa grande prudence et son respect des lois et du code c’ est fait verbaliser 2 fois à 6 h 30 pour un dépassement de 5 et 7 km/heures amende et retrait de points sur une route en descente où il faut freiner pour pouvoir resté dans la limite Cette.route de 2 voies est très large et pas du tout une zone dangereuse Nous avons beaucoup ri mais la pillule (points en moins et amende ) est dure a être avalée

    Répondre à ce commentaire

    •  
      Bernard Langlois 26 janvier 2012 à 09:24

      Il me semble que Michel13 a mieux compris que Baloo le sens de ce papier …

      Répondre à ce commentaire

      •  
        baloo 26 janvier 2012 à 10:14

        Mon bon Bernard, j’ai bien compris le papier, je n’ai juste pas voulu rappeler qu’il y avait 17000 morts sur les routes et que nous en sommes à 3970 malgré le doublement de la circulation ce qui tend à prouver que, malheureusement, seule la répression est efficace, même si on peut le regretter.

        Répondre à ce commentaire

        •  
          Bernard Langlois 26 janvier 2012 à 10:34

          Mais c’est la fausse répression que dénonce l’auteur, celle qui ne sert qu’à remplir les caisses et se fout bien de diminuer le nombre de victimes : "Les experts de la sécurité SAVENT que les ‘véhicules banalisés’ relèvent des dizaines d’infractions graves sur route pour chaque cent kms parcourus ... Mais ne punir QUE les délinquants en flagrant délit de dangerosité est n’atteindre que ceux ci, pas très nombreux au fond et ce n’est pas le choix qui est fait ! Ce choix qui serait le plus sur moyen dissuasif est moins rentable que verbaliser le ’plus cinq kms heure’ sur une rocade déserte ! Et la France d’en haut se fout de payer ses pv, qui peuvent pour d’autres être une catastrophe sociale ...".

          Répondre à ce commentaire

          •  
            colin Henri 26 janvier 2012 à 11:44

            La répression n’ a ni cerveau ni humanité , ceux d’ en haut s’ en accommodent très bien vu leurs moyens financiers....et puis Baloo que fait on avec les suicides + de 10000 par an ....la répression ?

            Répondre à ce commentaire

          •  
            JPB 26 janvier 2012 à 21:10

            Je suis sûr que Baloo le fait exprès, ne serait-ce que pour énerver Bernard !!
            Et comme c’est un bon citoyen, il s’autorise le"plus cinq kms heure" pour faire fonctionner la répression et remplir les caisses de l’Etat...

            Répondre à ce commentaire

          •  
            baloo 26 janvier 2012 à 23:24

            "Les experts de la sécurité SAVENT que les ‘véhicules banalisés’ relèvent des dizaines d’infractions graves sur route pour chaque cent kms parcourus "

            La police est donc complice des chauffards......c’est nouveau,c’est la faute à Sarko ! (à moins que ce ne soient des "paroles d’experts" et on sait trop bien ce qu’elles valent.)

            Répondre à ce commentaire

            •  
              Bernard Langlois 27 janvier 2012 à 09:09

              Baloo, tu fais vraiment semblant de ne pas comprendre ou quoi ? De la même façon que les flics de la PJ se plaignent de devoir "faire du chiffre" — et donc de poursuivre la petite délinquance au détriment de la traque au grand banditisme —, de même policiers et gendarmes en charge de la police de la route sont requis de faire entrer l’argent dans les caisses ; et les petits dépassements de vitesse et fautes de conduite vénielles étant infiniment plus nombreux que les grands et graves, c’est sûr eux que tombe en priorité la répression.

              Tout le monde est capable de comprendre ça, puisque c’est le même argument que l’impôt : taper sur un grand nombre de petits contribuables est plus rentable que de taxer les riches, c’est bien connu ; c’est la logique du bouclier fiscal …

              Répondre à ce commentaire

              •  
                baloo 27 janvier 2012 à 18:30

                Décidément on ne se comprend pas, mais comme je tape avec 2 doigts ce serait trop long.
                Néanmoins ton exemple citant le cas des impôts me parait mal choisi, en effet, comme bien tu le sais 80% de l’IRPP est payé par 20% des contribuables........

                Répondre à ce commentaire

  • pinokyo 26 janvier 2012 à 12:03

    conclusion ? Vivre est dangereux !

    Répondre à ce commentaire

  • Jacques Richaud (L’auteur) 27 janvier 2012 à 00:16

    Merci à Bernard d’avoir inscrit ce débat sur son blog et donc contribué a en poser les termes dans d’autres conditions que celles du ‘bon sens commun’ au service de sa propre servitude.

    -  Aucune complaisance de ma part pour la délinquance routière dangereuse, sans discrimination sociale cela va se soi ; et ce n’est pas le petit peuple qui fonce à deux cent à l’heure au volant de véhicules qui lui coûteraient cinq ans de salaire !

    -  Mais une partie de la désinformation provient des statistiques elles mêmes. Lorsque j’étais encore ‘jeune chirurgien’ n’existaient ni ceinture de sécurité obligatoire, ni limitations de vitesse contrôlées par radar, ni air bag ni glissières de sécurité… Et un nombre considérable de platanes choisissaient de traverser la chaussée juste au moment ou vous vous réjouissiez avec votre voisin(ine) à ‘la place du mort(e)’ de la bonne soirée arrosée qui venait de se terminer ….
    -  Dans ce temps de grande ‘liberté insouciante et avec un parc automobile probablement dix fois inférieur au parc actuel, de même pour les kilomètres parcourus, la mortalité routière était passée depuis 1945 et jusqu’au début des années soixante de mille cinq cent à dix huit mille morts par an (Autant que de soldats tués dans toute la guerre d’Algérie qui se terminait…)

    -  L’introduction des mesures et équipements évoqués ci-dessus a suffit, même avant les radar, à ramener cette mortalité en dessous de dix mille et huit mille et six mille… La prolifération des radars a accompagné un gain encore en dessous de cinq mille, malgré une augmentation intense du trafic. Pour dire vrai c’est l’amélioration de la sécurité des véhicules et du réseau routier lui-même qui a permis de réduire pour l’essentiel la mortalité des accidents dont le nombre a un peu, mais moins que la mortalité, diminué…

    -  Le radar ‘ne sauve pas des vies’ ; au mieux il a un effet bénéfique dissuasif sur certains excès, on peut s’en réjouir en effet, comme des effets protecteurs de la ceinture obligatoire y compris à l’arrière et de la généralisation des air bags ; et d’une signalisation routière respectée qui relève d’un civisme mieux enseigné que l’appétence pour la frime au volant ….

    -  Le seul point noir restant est une mortalité assez stable pour les deux roues (Environ cinq cent morts par an) En effet le non port du casque fait de la boite crânienne une coquille frêle qui a une singulière tendance à exploser au contact du béton ou du goudron… Mais bon, la ‘mob’ est pour beaucoup le premier instrument de ‘liberté’ (parfois la dernière) et le port du casque est moins sexy que les cheveux au vent… Et la grosse moto un attribut viril aux effets aphrodisiaques confirmés…Qu’un senior addict ou sa passagère vibro massée dans son dos ose me démentir !

    Alors merci aux ingénieurs qui améliorent notre sécurité et au législateur qui tente d’entraver nos pulsions morbides… Mais honte sur les assassins de bureau qui peaufinent à longueur de publicité des appels à la vitesse et aux ministres qui croient s’acheter une bonne conscience en ponctionnant la bourse des contrevenants pour ne pas affronter les lobbys de l’industrie de la ‘bagnole’  ; l’arme du citoyen ordinaire pour défouler toutes ses humiliations ou frustrations…

    Le bitume n’a jamais aidé personne à penser ; l’altérité a même une singulière propension à disparaître lorsqu’un ‘connard’ ose doubler celui qui déjà avait franchi la limite autorisée… Non ?

    Jacques Richaud (Chirurgien retraité et assez tôt devenu prudent au fil des drames croisés…)

    Répondre à ce commentaire

  • Pensez BiBi 27 janvier 2012 à 10:46

    Ma planche BD n’est - au fond - pas vraiment rigolote. Car il y a toujours deux poids et deux mesures.

    cf "Nadine Morano à toute vitesse".http://www.pensezbibi.com/non-class...

    Répondre à ce commentaire

  • Bernard Langlois 28 janvier 2012 à 11:04

    Je reçois ceci, qui me semble intéressant (de la part de colin Henri) :

    « L’organisme gouvernemental anglais Sussex Safer Roads Partnership (SSRP) a concocté une publicité afin de promouvoir le port de la ceinture de sécurité. Sûrement l’une des plus belles publicités jamais réalisées sur la chose, elle conscientise le destinataire par l’entremise de l’art, d’images d’un esthétisme fascinant. Comme quoi il n’est pas nécessaire de voir des gens démembrés pour frapper l’imaginaire… »

    http://www.embracethis.co.uk/

    Répondre à ce commentaire

    •  
      Jacques Richaud (L’auteur) 30 janvier 2012 à 03:01

      Superbe idée en effet !
      Et sans ceinture on peut se tuer bien en dessous des vitesses limites autorisées ....
      Jacques Richaud

      Répondre à ce commentaire

Commenter (22)

Commenter

gauche_onglets
+lus

+commentés

haut-pub
« avril 2014
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
 

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Résaction    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature