Éditorial Clivage La semaine La suite Le dernier hebdo Acheter le dernier hebdo Archives Abonnement Soutenez Politis
Accueil du site > L’hebdo > Dossiers > Que vaut notre télé publique ?

Par Jean-Claude Renard - 18 juillet 2013

Que vaut notre télé publique ?

À l’heure où France Télévisions connaît certaines difficultés financières, on peut s’interroger sur la qualité et l’ampleur de son offre.

Si la suppression de l’audiovisuel public par le gouvernement néolibéral de la Grèce, sous la pression de la Troïka, a choqué le peuple grec et bouleversé l’Europe, au-delà des contingences politiques et économiques, l’unanimité autour d’ERT s’est faite sur sa qualité. À l’heure où France Télévisions connaît certaines difficultés financières, où le groupe public peaufine ses programmes de rentrée, après la suppression d’émissions emblématiques qui ont laissé au moins perplexe, on peut s’interroger sur la qualité et l’ampleur de son offre, sur ses choix et ses exigences. Bruno Patino, numéro 2 du groupe, à la tête des programmes depuis peu, affirme vouloir défendre une ligne d’exigence, ce qui est la moindre des choses du haut de son poste. Mais peut-on se dire satisfait du service public ? S’il donne parfois pleinement satisfaction, notamment à travers ses rendez-vous documentaires ou ses nouvelles écritures, le meilleur côtoie le pire, loin des missions premières inscrites dans un cahier des charges. Certes, on ne peut pas plaire à tout le monde. Mais, entre le meilleur et le pire, la marge est énorme. Au-delà des coûts des programmes, il reste à France Télévisions à s’interroger sur son rapport à l’audience et sa capacité à se renouveler, à inventer de la télévision. Une créativité et une exigence nécessaires, sans lesquelles on ne pourrait, selon un vieux slogan, écouter ou voir « la différence ». Cette inventivité dans le poste ne serait-elle pas ce qui peut lui arriver de mieux ?

Commenter (1)

Commentaires de forum
  • patricia 1er septembre 2013 à 11:18

    La télévision publique n’est est pas juste la pour détourner l’attention du peuple afin qu’ils ne prennent pas conscience de la façon dont ils sont manipulés ? Pendant ce temps politiciens et corporations se "gavent" au détriment des citoyens, heureusement qu’il reste encore quelques zones de resistances qui ne sont pas encore trop controlées ( internet ), mais cela va progressivement changer notamment avec des lois de types Hadopi qui sont la pour écouter légalement ce qui se dit sur internet et faire fermer le claper aux "parasites" qui viendraient crier trop de vérités et déranger les banksters et autres hautes autoritées corrompues...

    Répondre à ce commentaire

Commenter (1)

Sur le même sujet
L'association Pour Politis L'agenda militant Politis et vous

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature