haut-pub
Accueil du site > Les blogs de Politis > Claude-Marie Vadrot > Sortie du nucléaire au Japon, un plan secret pour arrêter 20 réacteurs en (...)

Par Claude-Marie Vadrot - 5 mai 2012

Sortie du nucléaire au Japon, un plan secret pour arrêter 20 réacteurs en France

Contraint et forcé, cédant aux pressions conjuguées des citoyens, des municipalités et des compagnies d’assurance qui ne veulent plus assumer le risque, le Japon est sorti vendredi du nucléaire. Plus un seul réacteur ne fonctionne tandis que ceux de Fukushima continuent à polluer la région, la contamination poursuivant son grignotage du pays. L’histoire et la pression de la population diront si cette sortie est définitive.

Une leçon pour les gouvernements et les citoyens qui hésitent encore. Même si le prix à payer, pour le Japon, est une augmentation des importations de gaz et de pétrole, voire, pour une petite part, du charbon. Mais la transition écologique implique deux choix qu’il faut regarder en face : d’une part puisque les pouvoirs en place ne veulent plus négocier sur ce sujet, il va falloir accepter ou affronter le risque climatique en attendant que soient mises au point les méthodes de capturer le CO 2 ; et d’autre part il est certain que pour inciter aux économies d’énergies, elles seront ou devront être de plus en plus chères quitte à prévoir des mécanismes pour protéger tous ceux, en France et ailleurs, qui pourraient se retrouver en état de précarité énergétique.

L’autre leçon de cette situation est que l’énergétivore Japon a réussi à ajouter en une seule année aux centrales le gisement des économies d’énergie. Sans allumer les bougies vantées par Nicolas Sarkozy, sans changer de mode de vie. Simplement « en éteignant les lumières inutiles » et en modifiant les méthodes de gestion et de production.

Et évidemment le pays frappé par la catastrophe nucléaire a lancé un plan sans précédent de développement du recours aux éoliennes et à l’énergie solaire. Un véritable pari industriel qui lance ce pays à la poursuite de la Chine dans ces domaines. Avec tout ce que cela comporte de créations d’emplois.

En France, dans le plus grand secret, sans que Nicolas Sarkozy et François Hollande en soient vraiment informés, EDF vient de finir la préparation d’un plan prévoyant la mise à l’arrêt avant la fin de la décennie, d’une vingtaine de réacteurs, dont ceux de Fessenheim, de Dampierre en Burly et de Civaux dans la Vienne. Tout simplement parce que les plus récentes études ont fait apparaître le coût faramineux, des dizaines de milliards d’euros de la modification et de la mise aux normes de la plupart des 58 réacteurs en fonctionnement. 58... ce n’est que quatre de plus que le nombre de ceux qui viennent de « s’éteindre » au Japon.

La mise au point de ce plan sera évidemment démentie, mais il existe et sera soumis dans les mois qui viennent, au gouvernement.

Commentaires de forum
  • Froggy 5 mai 2012 à 17:02

    Cela parait une très bonne nouvelle mais peut aussi signifier que, sur ce plan-là, voter l’un ou l’autre reviendrait au meme... Vraie nouvelle ou fausse fuite ?

  • Claude-Marie Vadrot 5 mai 2012 à 17:20

    Vraie information confidentielle et de très bonne source.

    Non, voter pour l’un ou pour l’autre ne revient pas au même car le tenant du titre s’opposera de toutes ses forces à ce plan.

    •  
      3 août 2013 à 13:36

      Past the character inflicting yet very funny the closing remark, it seems a little bit gentle in a couple of words about conspiracy document hidden manipulation without any facts.
      Moreover tens of thousands and thousands of euros in keeping with reactor it seems not much and broadly acceptable by way of EDF which would even be keen to function Fukushima if ASN gave them the fairway light ...
      Joking apart, a little over done, or move on to one thing else ? SMS Lebaraan | Mobile Gadget

  • Janick Magne à Tokyo 5 mai 2012 à 18:18

    Juste une petite rectification qui ne change rien au fond de cet article : au Japon, ce ne sont pas 58 mais 54 réacteurs qui sont désormais hors course (dont les 4 de Fukushima-1 dans l’état que l’on sait), laissant le pays sans électricité d’origine nucléaire à partir de ce soir (5 mai, heure locale) pour la première fois depuis 1970.

  • Gromitchiensympa 5 mai 2012 à 19:50

    Le poids de la vérité devient insoutenable, je suis forcé de dévoiler cette information secrète :
    Les comptes de Politis sont au rouge, le magazine idéologique risque le dépôt de bilan.

    En effet, il existe une clause secrète inscrite dans les statuts de ce feuille de choux et jusque là encore inconnue des pisse-copie qui y font oeuvre de remplissage :
    L’engagement de la direction de verser un euro à l’Agence de Vérification de l’Objectivité Journalistique à chaque ânerie publiée et lue sur son site internet.
    Selon les rapports des sites de mesure d’audience, les articles de Claude-Marie Vadrot contribuent le plus à ce déficit. Pas tant pour leur diffusion, mais surtout en raison de leur gigantesque ratio nombre d’idioties sur nombre de mots.

    •  
      Claude-Marie Vadrot 5 mai 2012 à 19:55

      Ce libelle, émanant d’un lecteur spécialisé dans la chose, ne mérite ni commentaire ni démenti...

      •  
        Gromitchiensympa 5 mai 2012 à 20:06

        Commentaire commenté.
        Merci Vadrot, schizophrène en chef.

  • Mathieu 5 mai 2012 à 23:00

    Au delà du caractère provoquant mais pourtant très drôle du dernier commentaire, il me semble un peu léger en quelques mots de parler de complot, rapport caché, manipulation sans aucun élément factuel.
    De plus quelques dizaines de millions d’euros par réacteur ça me semble pas grand chose et largement acceptable par EDF qui serait même prêt à exploiter Fukushima si l’ASN leur donnait le feu vert...
    Blague à part, un peu plus de fait, ou on passe à autre chose ?

    •  
      Claude-Marie Vadrot 5 mai 2012 à 23:06

      Lapsus révélateur de la force des mensonges d’EDF, j’ai écrit "dizaines de millions" au lieu de dizaines de milliards...
      Que le lecteur qui a remarqué cette erreur soit remercié

    •  
      Gromit 6 mai 2012 à 15:22

      Merci Mathieu.

      "Plus de faits et passer à autre chose" ???
      Vous ne connaissez pas Vadrot, malheureux !

  • Marie Labat 5 mai 2012 à 23:03

    C’est énorme. Avez-vous ce rapport ? Si oui, pouvez-vous le publier ? J’ai trop peur d’y croire. C’est trop beau.

    •  
      Claude-Marie Vadrot 5 mai 2012 à 23:12

      Je n’ai pas parlé d’un rapport, mais d’un plan dont l’existence (je n’en ai pas évidemment pas une copie) dont je garanti l’authenticité n’ayant pas l’habitude de publier des "âneries" sur le nucléaire que j’évoque depuis quelques dizaines d"années, y compris quand je sévissais au Canard Enchainé.

      •  
        Claude-Marie Vadrot 5 mai 2012 à 23:14

        Mon message est parti trop vite : j’ajoute que mes confrères de la République du Centre et les salariés de Dampierre en Burly ont exactement la même information

        •  
          Gromit 6 mai 2012 à 15:25

          coquille : étayant ALD ayant.

          Ahaha.
          Donc Vadrot avoue implicitement ne disposer d’aucune pièce étayant ses phantasmes.
          Donc acte.

      •  
        Gromit 6 mai 2012 à 15:24

        Ahaha.
        Donc Vadrot avoue implicitement ne disposer d’aucune pièce ayant ses phantasmes.
        Donc acte.

  • Lionel 6 mai 2012 à 00:14

    Sans aucun doute la conférence de Jeremy Rifkin qui s’adresse directement au gouvernement français a joué un rôle dans cette décision "secète"...
    http://www.blinkx.com/watch-video/l...
    Il évoque tout particulièrement la condamnation sans appel du nucléaire du simple fait de son coût réel tout à fait... irréel !!!
    D’une grande clarté, venant d’un homme que l’on peut difficilement qualifier de gauchiste extrémiste, il est audible par la droite...

    •  
      Gromit 6 mai 2012 à 15:34

      ce que vous ne comprenez pas, c’est que les néolibéraux ont tout intérêt à attaquer la filière électro-nucléaire, surtout en France où elle échappe au privé.

      •  
        Lionel 6 mai 2012 à 20:08

        Bonjour Gromit,
        Il y a probablement pas mal de choses que je ne comprends pas tout-à-fait...
        Cependant que l’on soit libéral ou libertaire, peu importe qui s’en prend au nucléaire, la cause est entendue et tous les moyens sont bons pour détruire la filière de la mine à l’exploitation industrielle.
        Ce que j’ai parfaitement compris c’est que seule l’idéologie productiviste peut défendre l’utilisation du nucléaire et que cette idéologie, qu’elle soit de gauche ou de droite est à combattre sans aucun répit et sans la moindre faille.
        Vous qualifiez les gens de compétent ou non et vous donnez des "bons" alors que vous même ne semblez pas tout-à-fait maîtriser la question !
        Le débat n’est plus de savoir si nous pouvons nous en passer, c’est un fait acquis pour toute personne sérieuse et respectant une éthique : le nucléaire est dans tous les cas ( je parle ici de technique ) totalement non-maîtrisable et s’en faire le chantre avec quelque argument que ce soit ne relève que de la mystification progressiste !
        Soyons un peu sérieux, POLITIS est un des journaux français qui s’est le plus engagé dans la dénonciation du danger nucléaire et qui a eu le courage éthique de parler avant tous les autres ( à l’exception du Canard ! ) de la catastrophe de Fukushima en cours, alors laissons la place à la raison et reconnaissons les mérites de chacun au lieu de soupçonner un fake à chaque article engagé.
        L’annonce qui est ici faite est dans la suite logique et incontournable des évènements de ces deux dernières années en France, aux Etats-Unis et dans d’autres pays qui ont vu le nombre d’accidents majeurs augmenter en proportion directe avec la vétusté des centrales et les risques naturels toujours sous-estimés.
        Pour ce qui me concerne bien évidemment que je ne peux dire si cette annonce est vérifiée mais pour qui connaît la question, elle est d’une logique telle qu’elle était attendue et sans la moindre surprise !
        La simple logique économique capitaliste veut que l’on ne puisse réaliser de profit avec des moyens techniques dont le coût de maintenance est pharaonique et que pas une compagnie d’assurance n’accepte de couvrir !!!

        •  
          Gromit 6 mai 2012 à 21:09

          Lionnel :

          "POLITIS est un des journaux français qui s’est le plus engagé dans la dénonciation du danger nucléaire"
          Ah bah là, vous n’allez pas jusqu’au bout.
          En fait, parlant de Politis sur la question du nucléaire, les mots les plus justes sont plutôt : dogmatisme, idéologie, propagande.
          D’information, bien peu, que des poncifs et des lieux communs pêchés dans les chapelles tout aussi idéologiques que sont Greenpeace et le réseau sortir du nucléaire.
          J’ai d’ailleurs épinglé Vadrot à plusieurs reprises sur ces errements, approximations tendancieuses, partis pris, exagérations et j’en passe sur ce sujet.

          La question, je la maitrise, en tout cas bien mieux que vous-même.
          Bonne soirée à vous, et surtout : éteignez votre ordinateur, il consomme des électrons nucléaires.

          LOL

  • 6 mai 2012 à 09:25

    Faut pas dire des choses comme ça sans apporter l’ombre d’une référence sérieuse. ça ressemble trop à du fake de 1er avril.

  • 6 mai 2012 à 09:29

    J’ai lu quelque part que certains membres de la famille impériale japonaise était touchés dans leur chair par l’accident de Fukushima .
    Qu’en est-il réellement ?

    •  
      Gromit 6 mai 2012 à 15:28

      Ils ont eu la chair de poule en lisant les canards.

    •  
      Lionel 6 mai 2012 à 20:22

      En effet la famille impériale a été touchée dans sa chair puisque quelques temps après l’accident deux des enfants ont été hospitalisés ( si mon souvenir est bon pour une chute brutale de leurs défenses immunitaires ) et l’empereur plus tard pour des troubles cardiaques ( il est utile de rappeler qu’une exposition aux radiations est susceptible d’entraîner des crises cardiaques et des fragilités ).
      Il faut savoir que la famille impériale est nourrie avec les produits du palais et que les jardins ont été contaminés très tôt après l’accident, il est logique de supposer qu’ils ont été contaminés très sévèrement par ce biais ).
      C’est dans cette logique que l’empereur a fait des déclarations anti nucléaires qui ont été censurées par la presse et les télés japonaises !
      En contraste, un restaurant de Tokyo vient de se faire une spécialité de cuisine radioactive ( en dessous du seuil légal qui est de dix fois celui de la France et des états-unis... ) ceci expliquant cela, nous n’avons pas la moindre leçon d’inconscience à donner ou à recevoir, le déni de nos militants syndicaux relève du même processus intellectuel qui conduit à l’aveuglement le plus obscur...
      Sans haine mais avec beaucoup de colère, les ouvriers défendent leur emploi même si celui-ci est à l’origine de crimes contre l’Humanité.

      •  
        Gromit 6 mai 2012 à 21:34

        Sources (fiables et crédibles, j’entends) ?

        •  
          Lionel 6 mai 2012 à 23:02

          Mon cher Gromit, vous êtes extrêmement pathétique dans vos propos, un vulgaire Troll de bas étage !
          Je ne vous connaissais pas mais à voir l’empressement que mettent les gens à vous répondre, vous êtes ici très connu, alors je vous laisse seul puisque c’est le destin que vous vous êtes choisi !
          Bon vent triste sire.

          •  
            Gromit 7 mai 2012 à 00:34

            Ah, l’insulte en guise de seul argument.
            Donc pas de source, comme pour Vadrot avec son secret sans source à l’appui.
            Difficile à départager le plus pathétique des deux.
            Trop drôles.
            Avec ses acolytes, une vraie poupée russe de clowns, ce Vadrot.

  • Claude-Marie Vadrot 6 mai 2012 à 10:02

    Pas à ma connaissance, mais je ne suis pas un spécialiste du Japon.

    •  
      Gromit 6 mai 2012 à 15:31

      ça, on l’avait remarqué.
      "Pas spécialiste du nucléaire", ça tu peux aussi l’ajouter, Vadrot.

  • Hélios 6 mai 2012 à 10:43

    Information très importante.
    Pouvez-vous citer votre source ?
    Merci.

    •  
      Claude-Marie Vadrot 6 mai 2012 à 12:15

      Je ne pense pas que mon informateur, que je connais depuis une visite en commun de Tchernobyl, ingénieur des Mines d’une cinquantaine d’années, haut fonctionnaire d’EDF ait envie d’être viré. je vous signale ou vous rappelle que la loi accorde au journaliste la protection de ses sources, y compris devant la justice.

      •  
        Gromit 6 mai 2012 à 15:26

        Vadrot botte en touche.

      •  
        Hélios 6 mai 2012 à 15:45

        Bon, cette information me suffit, je vous fais confiance. Votre article se trouve sur mon blog. Merci.
        Il est si difficile d’avoir confiance en les médias aujourd’hui, voilà pourquoi je vous ai posé cette question. Ce n’était pas pour mettre en doute votre sincérité.

        •  
          Claude-Marie Vadrot 6 mai 2012 à 16:11

          Ma réponse n’était pas un reproche, juste une explication de la situation dans laquelle se trouve parfois un journaliste (mes confrères de Médiapart ou du Canard Enchainé ont le même type de problème). Surtout quand on a affaire à l’un de ces sceptiques professionnels qui s’obstine à commenter certains de mes articles (ceux qui lui déplaisent) en se réfugiant derrière un confortable anonymat, ce qui lui permet d’écrire n’importe quoi et sur n’importe quel ton.

          •  
            Gromit 6 mai 2012 à 18:22

            Sceptique : oui, et je le revendique.
            bénévole, s’il vous plait.
            Au moins, moi, contrairement à Vadrot l’incompétent, je ne vis pas des âneries idéologiques qu’il publie via politis.

            On l’a constaté en d’autres temps, ce même Vadrot qui il y a un an nous prédisait le cataclysme nucléaire... qu’on attend toujours.

            Et ça se prétend "journaliste" !

  • riri05 6 mai 2012 à 22:58

    Ben, voyons on va faire de l’écologie en capturant du CO². Faut etre réaliste et comme pour les watts, ce sont que l’on ne consomme pas qui pollue le moins. Pour le CO², pareil, ce sont les tonnes que nous ne créons pas qui polluent le moins.
    Sinon, deux bonnes nouvelles, l’arret du nucleaire au Japon et la sortie envisager par EDF vu l’enormité des sommes en jeu. Reste à faire tout le reste.

    •  
      Mange, c’est du bio 8 mai 2012 à 20:53

      Le nucléaire a du moins quelques avantages, et non des moindres : Il ne produit pas de CO2, pas de microparticules, ni de pollutions tels que SO2 et mercure. A l’inverse du charbon, qui quoi que l’on dise est l’énergie la plus consommée au monde et celle qu’on choisit les Allemands en lieu et place du nucléaire.
      Dans ces circonstances, doit-on se féliciter de l’arrêt momentané des centrales nucléaires japonaises, qui signifie dans le même temps l’accroissement de ce pays aux énergies carbonées ?
      Et en France, puisque la question est abordée : quel serait en contre-partie le coût induit par l’investissement dans les filières énergétiques remplaçant le nucléaire ? Et dans quel délai cela pourrait-il se faire ? Juste une question d’ordre de grandeurs. Trois éoliennes ne remplaceront jamais une centrale nucléaire.

      •  
        Claude-Marie Vadrot 8 mai 2012 à 21:04

        Si le plan est appliqué, cela sera progressivement pour la fin de la décennie

        •  
          Mange, c’est du bio 8 mai 2012 à 21:14

          Avec des "si", on met Paris en bouteilles.
          Pour commencer, dire quel serait ce fameux "plan", références documentaires à l’appui.
          Un vrai travail de journaliste vous attend.

      •  
        Sandra S 6 août 2013 à 15:27

        Je suis d’accord avec vous ! Merci pour votre commentaire précieuse

        URL

    •  
      Miguelb4s 30 juillet 2013 à 12:42

      Le message est écrit en très bonne manière et elle entraîne de nombreuses informations utiles pour moi. Je suis heureux de trouver votre chemin distingué de l’écriture du message. Maintenant que vous faites, il est facile pour moi de comprendre et mettre en œuvre le concept. digitale optionen

  • Wallace 7 mai 2012 à 10:38

    Bonjour et merci de cette info. Si elle se vérifie, le nouveau président devrait se voir proposer ce plan et en faire part au Français. Quoiqu’il en soit, il est urgent de s’attaquer au problème des économies d’énergies, ainsi que de diversifier nos moyens de productions d’énergie électrique. Car n’en déplaisent aux pro-nukes, une centrale n’est pas une source d’énergie, mais sert à convertir une source primaire d’énergie fossile épuisable, l’uranium, en énergie électrique, en faisant chauffer de dangereuses bouilloires. Et bravo aux Japonais qui tiennent bon. Pour info, l’empereur du Japon et deux des princesses sont effectivement malades (pneumonie). Quand au journaliste qui avait consommé des produits irradiés devant les caméras, leucémie aiguë. Pour devancer le(s) troll(s), inutile de demander les sources, Gougeule est ton ami ;-)
    Quand au soit-disant hoax, lire les commentaires, ou mr Sylvestre se fait poliment étriller, preuves à l’appui...

  • Berthier 7 mai 2012 à 11:47

    Il faut vraiment n’avoir aucune conscience des ordres de grandeur dans l’énergie pour sortir de tels propos. "Des millions d’euros par centrale" le nucléaire est encore presque gratuit.
    Quelques ordres de grandeurs ici sur ce site privé : http://www.energie-gouv.fr/spip.php...
    D’autre part l’uranium n’est pas épuisable, Il y a l’uranium de l’eau de mer, après celui des phosphates, du réenrichissement de l’uranium appauvri et de l’uranium de retraitement, la substitution partielle par le thorium même sans utiliser la surgénération.
    Nous avons le choix seulement entre l’atome et la décroissance.

    •  
      jérémie 7 mai 2012 à 21:53

      Bonsoir,
      lors du débat entre sarko et hollande, Sarko dit : "nous n’avons pas de pétrole, pas de gaz, mais du nucléaire"
      c’est bien sur une phrase totalement fausse puisque si l’on suis cette logique on pourrait dire "nous n’avons pas de gaz, ni d’uranium mais nous avons des raffineries et centrale thermique à pétrole".
      en fait nous n’avons ni gaz ni pétrole ni uranium et n’en déplaise à certain même l’uranium appauvri nous l’avons envoyé en Russie jusqu’à l’année dernière et même jean marc Joncovici, pas vraiment anti nuke, parle de réserves d’uranium n’excèdent pas 100 ans c’est bien que les réserves dans la mer ou le réenrichissement d’uranium ne sont pas des options sérieuses.
      La chose assurément durable avec le nucléaire : ses déchets.
      ps : avez vous lu la prose de la SFEN (société française pour l’énergie nucléaire) ? Greenpeace est bien plus sérieux.

      •  
        Claude-Marie Vadrot 7 mai 2012 à 21:59

        Oui, je les connais, c’est une très ancienne association animée par des ingénieurs des Mines. Il y a encore mieux : l’association des Ecologistes pour le nucléaire !

        •  
          Gromit 8 mai 2012 à 14:29

          Visiblement, Vadrot est de ceux qui animent une haine envers les ingénieurs qui, eux, contrairement à lui sont compétents.
          Et en sous-entendu dans ses propos : le postulat selon lequel défendre une filière énergétique de loin nettement moins dangereuse et moins nocive que la filière charbon serait incompatible avec l’écologie.
          C’est vrai que le plus gros des troupes présentes aux manifs antinukes sont allemands et donc consommateurs de charbon.
          Ne surtout pas dire la vérité au lecteur-prosélyte, il risquerait de moins acheter.

      •  
        Berthier 7 mai 2012 à 22:42

        Visiblement vous ne connaissez rien au nucléaire, ce n’est pourtant pas si difficile, nous avons reconstitué nos réserves de matières fissiles. Le temps de les épuiser, nous pouvons déployer les RNR.Et les RNR, c’est vraiment renouvelable.

        http://www.energie-gouv.fr/spip.php...

        L’éolien et le PV ne servent à rien en France. L’éolien, c’est pire que Fukushima en coût et en territoire perdu. Le PV ça produit en été, coût pharaonique et utilité faible.

        •  
          Gromit 8 mai 2012 à 14:18

          Merci Berthier.
          Un peu de signal dans ce monde d’obscurantisme et de lieux communs antinukes.
          ça fait du bien.

        •  
          Claude-Marie Vadrot 8 mai 2012 à 21:00

          Je travaille sur les questions du nucléaire depuis 1973...

          •  
            Mange, c’est du bio 8 mai 2012 à 22:05

            <>
            La formule la plus juste ne serait-elle pas plutôt :
            << Je m’oppose au nucléaire depuis 1973>>.

            •  
              Berthier 8 mai 2012 à 22:21

              En effet, car si il avait compris le nucléaire en y travaillant depuis 1973, il devrait savoir que depuis TMI nos réacteurs sont munis de recombineurs d’hydrogène et de filtres à sable : Fukushima sans explosion d’hydrogène avec des filtres à sables qui arrête 90% à 100% des césiums et des iodes, c’est rien du tout.

              En plus un REP se refroidit grâce à un seul générateur de vapeur, par simple convection naturelle dans le circuit primaire : la preuve Le Blayais : inondation des circuits de refroidissement à l’arrêt et refroidissement par les GV.

              Si on veut un réacteur à Fukushima, c’est une Datsun ; nos réacteurs, ce sont des Nissan avec ABS et air-bag

  • cultive ton jardin 8 mai 2012 à 15:14

    Face à des Gromit, ya soit la manière forte (au panier sans discussion) soit la manière douce, mais qui requiert un bel accord tacite : PERSONNE lui répond, il devient transparent, et ça le tue. Comme fait la lumière sur les vampires.

    Par ailleurs je trouve cette information pas étonnante et très intéressante. Qui aurait cru, il y a peu et même APRÈS Tchernobyl, que le Japon fermerait TOUTES ses centrales ? Par contre, est-il exclu que pour remplacer les vieilles ils se préparent (en France) à en construire des toutes neuves et toutes belles ?

  • Mange, c’est du bio 8 mai 2012 à 20:40

    Impressionnant, cette longue file de commentaires.
    Visiblement, le moins que l’on puisse dire est que les propos tenus dans l’article sont très discutés.
    Pour clore toute polémique, ou du moins apporter un éclairage plus objectif, il serait bien que l’auteur apporte des sources appuyant ses propos...

    •  
      Claude-Marie Vadrot 8 mai 2012 à 20:56

      J’ai déjà répondu du mieux (c’est à dire du plus ) que je pouvais à cette question. Il n’est évidemment pas envisageable (de plus je suis protégé par la loi sur les sources) que je "brule" un informateur qui est un haut fonctionnaire d’EDF que je connais depuis longtemps et auquel j’ai fait confiance à plusieurs reprises. Ce qui prouve que l’on peut être "pro-nucléaire" et honnête ; et avoir été impressionné par une visite faite ensemble dans la zone de Tchernobyl dans laquelle je me suis rendu à plusieur reprises comme je l’ai raconté dans de nombreux reportages.
      Mais, premièrement, en dehors du sceptique professionnel qui me poursuit anonymement de sa vindicte, libre à ceux qui me lisent de me croire ou non et deuxièmement je ne sais évidemment pas, puisqu’il s’agit d’une décision politique (la mise en oeuvre du plan), quand et si elle sera prise. Reste qu’il suffit de s’enquérir auprés des syndicats et des salariés de Dampierre et de Fessenheim pour constater que, eux, ils sont au courant depuis plusieurs mois.

      •  
        Mange, c’est du bio 8 mai 2012 à 21:17

        Ah bah, si c’est du domaine de la rumeurs, alors...

        •  
          Claude-Marie Vadrot 8 mai 2012 à 21:25

          Je ne colporte jamais des rumeurs, je donne des informations et l’existence de ce plan est une information.

  • Claude-Marie Vadrot 8 mai 2012 à 21:08

    Je verse au débat le commentaire que vient de m’envoyer Yves Lenoir qui n’est pas journaliste mais ingénieur

    Il s’agit à l’évidence de la plupart des réacteurs de 900 MWé du premier contrat-programme de 1974, plus ceux de Fessenheim qui les ont précédés.

    L’étude que j’avais faite l’an dernier pour appuyer la position de Corinne Lepage en faveur d’une sortie aussi rapide que possible du nucléaire montrait que l’on avait assez de réserve de puissance et de production pour arrêter tout de suite, en 2011, ces vingt réacteurs qui venaient de dépasser trente ans de service commercial. Il aurait fallu serrer les boulons et avoir une gestion du parc moins orienté vers les bénéfices que la meilleure productivité possible relativement à la demande.

    Que EDF se donne quelques années pour arriver au même résultat se comprend :

    - optimiser le service rendu coûte plus cher en maintenance du parc restant et les investissements éoliens à venir ces prochaines années vont réduire les contraintes ;
    - le retrait des installations, tant sur le plan technique que sur celui de la gestion du personnel, n’a certainement pas été déjà planifié, et cela représente un gros travail de préparation et de négociation ;
    - la politique commerciale de l’établissement aurait dû être infléchie depuis quelques années pour arrêter vite ces vingt centrales sans ajustements d’urgence (c’est ainsi que le développement à outrance du chauffage électrique a été lancé avant la mise en chantier des centrales du parc actuel pour avoir une demande à peu près aux dimensions de l’offre au moment de leur mise en service… ce qui s’est payé par un record absolu de consommation de combustibles fossiles en France de 1979 à 1981 durant la période du maximum du coût du pétrole en monnaie constante ! ce que les caciques de la secte ne sont pas près de reconnaître).

    On peut s’amuser qu’un tel plan soit secret. Le tabou atomique a la vie dure. Il ne faut surtout pas désespérer les croyants ! Se souvenir que Gadonneix a été viré au profit de Proglio pour avoir demandé publiquement une hausse de 25% du prix de vente de l’électricité, un impératif pour donner à l’entreprise les moyens financiers de sa stratégie. Sanctionné pour avoir mis en péril le mythe de l’électricité la moins chère d’Europe (à l’époque EDF est en 6ème position, hors taxes bien entendu, grâce au gel des tarifs par l’Etat-actionnaire qui a permis de gagner 10 places en cinq ans). Proglio est arrivé à la même conclusion, a suscité la rumeur d’une augmentation équivalent à venir, mais s’est bien gardé de s’engager publiquement. La leçon avait porté. Gageons que l’élection passée, avant d’être remplacé par quelqu’autre, il laissera un testament demandant très publiquement à l’Etat d’autoriser cette évolution des tarifs.

    •  
      Mange, c’est du bio 8 mai 2012 à 21:28

      Ah, vous travaillez donc pour un parti politique antinucléaire. Au moins ça a le mérite d’être clair.
      Arrêter instantanément 20 centrales nucléaires, soit prêt de la moitié de la production ?
      Pour la remplacer par quoi, siouplait ? Et à quel prix ?
      Non, décidément, vous n’êtes pas sérieux.

      •  
        Claude-Marie Vadrot 8 mai 2012 à 21:34

        Je ne travaille pas pour "un parti antinucléaire" mais pour Politis, aprés quelques autres médias comme le Canard Enchainé, le Matin de Paris, Géo et le Journal du dimanche.

        Ensuite je n’ai pas écrit "20 centrales" mais "20 réacteurs" (Il ne faut pas confondre !) alors qu’il en existe 58 en France.

        •  
          Mange, c’est du bio 8 mai 2012 à 21:43

          Une question à se poser :
          Est-ce le rôle d’un journaliste de produire des études pour appuyer la position d’un personnage politique ?

          20 centrales, 20 réacteurs, lapsus.
          Dans l’esprit, cela représente bien près de la moitié de la capacité de production électrique française.
          Et vous n’avez pas répondu à mes questions.

          •  
            Claude-Marie Vadrot 8 mai 2012 à 22:05

            Je ne produit aucune étude, j’explique qu’il en existe une à EDF

            Et, que je sache, Monsieur Hollande n’est pas un antinucléaire

            20 réacteurs, c’est à peine un tiers (étant donné les réacteurs concernés) de la puissance disponible dans les 58 réacteurs en service

            •  
              Mange, c’est du bio 8 mai 2012 à 22:13

              Je reprends vos propos :
              "L’étude que j’avais faite l’an dernier pour appuyer la position de Corinne Lepage"
              Vous avez donc produit une étude pour appuyer la position d’un personnage politique.
              Est—ce là le rôle qu’on attend d’un journaliste ?

              Un tiers, la moitié, ça reste énorme, surtout quand la consommation est en constante croissance et que dans le même temps le voisin allemand tire sur nos ligne pour suppléer à l’abandon de sa propre filière nucléaire.
              Je vous repose donc encore une fois la question, que vous semblez une fois de plus esquiver :

              Arrêter instantanément 20 réacteurs nucléaires, soit prêt du tiers de consommation intérieure ?
              Pour la remplacer par quoi, siouplait ? Et à quel prix ?

              Je maintiens : Vous ne me paraissez pas être sérieux.

              •  
                Claude-Marie Vadrot 8 mai 2012 à 22:22

                Il vous faut apprendre à lire : j’ai bien expliqué que je reproduis là, dans cette réponse, sans sans en changer une virgule, le message que j’ai reçu d’Yves Lenoir (suite à mon article) qui n’est pas un journaliste mais un ingénieur qui commente mes informations. C’est pourtant clair !!!

                Ce n’est plus un lapsus, mais une volonté de ne pas comprendre

                •  
                  Mange, c’est du bio 8 mai 2012 à 22:39

                  Désolé, la mise en page n’est pas claire, vous n’avez fait aucun effort, pas le moindre guillemet pour clairement indiquer au lecteur où commencent et s’arrêtent les propos de Lenoir.

                  Donc la phrase est de Lenoir. C’est un personnage engagé sur une cause, au moins on le sait.
                  En conséquence, ses prises de position sont des prises de position partisanes qui n’engagent que lui-même, et qui n’est nullement un argument selon lequel nous serions capables d’arrêter 20 réacteurs instantanément.

                  Pour cette simple raison : On a déjà à peine les capacités permettant de suppléer à la demande, notamment en période hivernale.

                  Sur ce, je vous laisse, il se fait tard.

  • Victor 10 mai 2012 à 22:58

    Peu importe que l’information soit exacte ou pas, ce qui compte c’est qu’il est possible de réduire le nucléaire à 46% de notre production d’électricité en une douzaine d’années.

    Explication : http://energeia.voila.net/renouv/electri_renouv_france_2025.htm

    Pour commencer, 44% de l’électricité serait d’origine renouvelable.

    L’étude, qui n’est pas secrète puisqu’elle peut être lue comme indiqué ci-dessus est à prendre au sérieux.
    Cela correspond à la suppression des 24 réacteurs nucléaires les plus anciens, ayant déjà dépassé la durée de vie pour laquelle ils ont été conçus.

    •  
      cp 11 mai 2012 à 11:37

      A quoi bon expliquer à des incultes (scientifiques) qu’un réseau électrique n’est pas une baignoire que l’on vide, ou remplit, que ça ne se résume pas à des problèmes de robinets (En chambre), qu’un réseau électrique continental exige qu’une fréquence soit tenue, que si celle-ci perd quelques hertz, s’en suivra en 200 millisecondes des délestages par paliers de 20% de puissance sur tout le territoire, etc.

      Mais bon, les arrogantes Duflot, Joly, et autres fox à poil dur, savent tout sur tout, et mieux que d’autres, dont c’est le métier…

      •  
        Gromit 12 mai 2012 à 23:42

        Toutafé cp.
        Toujours les même poncifs de ces écolos qui prétendent pouvoir se passer d’électricité et qui seront les premiers à râler à la première coupure d’électricité si demain on devait appliquer leur "programme".
        Simplement, ils prennent leurs idéaux pour des réalités. Ils n’ont ont juste aucune conscience des ordres de grandeurs énergétiques et du simple fait que l’électricité ne se stocke pas et qu’un réseau électrique alternatif ne peut supporter de grosses variations de fréquence

        •  
          cp 14 mai 2012 à 18:44

          Et pour continuer à rire, relevons le (louable) credo des « économies d’énergie » de par l’isolation thermique (A marche forcée, limite dictatoriale) des bâtiments divers.

          Isolation avec quoi ? Laine de roche. Laine de roche faite comment ? Du basalte, roche volcanique portée à 1600° et ensuite par extrusion pour en faire de la filasse. Donc, des millions de tonnes de basaltes extraites de vastes carrières ! La carrière (Sauf celle ministérielle de Cécile Duflot…) est l’horreur absolue de l’écolo de base, surtout à côté de chez lui. Des millions de tonnes de basalte portées à fusion par des millions de tonnes charbons ! Bonjour le CO2…

          On arrive au même schéma aberrant d’économie globale des panneaux solaires issus d’opérations complexes thermiques et chimiques écologiquement massacrantes, aux éoliennes dont les aimants de haute qualité massacrent le paysage chinois du fait de la traque des terres rares pour les doper, etc.

  • Kanardoo 11 mai 2012 à 16:06

    Il en faut du courage pour répondre à tous ces commentaires.
    Je ne suis pas étonné que dans quelques uns des nombreux bureaux d’EdF de telles études soient abordées. C’est pas la matière qui manque.
    Par contre je suis étonné que Civaux soit cité. Ce sont les 2 dernières tranches mises en service en France (en 2000 et en 2001) avec une puissance unitaire de 1450 MWe. Ça revient en gros à dire qu’on ferme maintenant 2 EPR.
    Un blasphème même s’il est vrai qu’il y a sur ce site un vrai soucis de refroidissement pendant les épisodes caniculaire du fait d’un débit trop faible de la Vienne.

    •  
      Claude-Marie Vadrot 11 mai 2012 à 16:48

      Civaux, cela semble du aux problèmes de refroidissement (sécheresses récurrentes) qui vont rapidement devenir insurmontables, même en hiver.

  • Tel Guillaume 13 mai 2012 à 13:56

    Face à l’idéologie antinucléaire : les faits et les actes.

    Malgré les belles déclarations politiques, nos voisins les petits Suisses ont visiblement beaucoup de mal à se séparer du nucléaire...

    http://www.romandie.com/news/n/Repo...

    Repousser de dix ans la sortie du nucléaire

    Zurich (AP) — La conseillère fédérale Doris Leuthard songe à repousser de dix ans la sortie du nucléaire, selon la SonntagsZeizung, c’est-à-dire de 2035 environ à 2044. Il y quelques semaine encore, la conseillère fédérale responsable de la politique de l’énergie, avait présenté un plan qui donnait aux centrales nucléaires une durée de vie maximale de 50 ans - ce qui ferait sortir la Suisse du nucléaire vers 2035. Mais une sortie à cette date obligerait à la construction de deux à sept grandes centrales à gaz, très grosses productrices de CO2. Or, c’est précisément la construction de ces centrales à gaz qui a suscité de vives critiques. Repousser la sortie du nucléaire de dix ans - la chose est à l’étude - pourrait peut-être éviter la construction de centrales à gaz par le biais de d’un large emploi des énergies renouvelables.

    (AP / 13.05.2012 13h23)

    •  
      Tel Guillaume 13 mai 2012 à 14:10

      2044, dans ... 30 ans.
      D’ici-là, beaucoup d’eau coulera sous les ponts. Et de report en report, les politiciens de la confédération reviendront au bon-sens énergétique et renieront progressivement un à un leurs discours démagogiques antinucléaires de ces derniers mois.

    •  
      FlorianMMA 4 juin 2013 à 13:13

      En même temps c’était tout à fait prévisible vu la dépendance des pays que vous citez, de plus Zurich avait déjà plus ou moins annoncer la couleur pendant le dernier meeting sur l’écologie et l’avenir du nucléaire.
      Florian de reduc-shopping

  • 16 mai 2012 à 15:12

    Sans nous dévoiler l’identité de la source ça serait quand même bien de nous en dire un peu plus sur ce fameux plan, sinon c’est un peu vague et on reste sur notre faim...

    •  
      Claude-Marie Vadrot 19 mai 2012 à 14:19

      Réponse plus complète dans le numéro de Politis de cette seamaine.

      Il s’agit d’une étude de faisabilité (coûts et techniques) d’un arrêt de 20 réacteurs d’ici à la fin de la décennie. L’étude porte également sur l’impact sur le production électrique puisque l’électricité nucléaire ne représenterait plus en 2020 que 28/30 % de la production totale. Les deux premières centrales évoquées sont Fessenheim et Dampierre en Burly où la mise à l’arrêt commencerait par le réacteur N° 2 (lequel est d’ailleurs à l’arrêt depuis le mois de janvier).

    •  
      james 20 octobre 2013 à 10:40

      I just found this blog and have high hopes for it to continue. Keep up the great work, its hard to find good ones. I have added to my favorites. And the concept of Thank You.
      Click Here For A Car Shipping Quote

  • Nicolas 25 mars 2013 à 01:23

    Je suis persuadé que ce résumé a séduit tous les personnes du réseau

    Sonia spécialiste cliquez ici

  • Pyrameed 15 mai 2013 à 15:56

    Par contre je suis étonné que Civaux soit cité. Ce sont les 2 dernières tranches mises en service en France (en 2000 et en 2001) avec une puissance unitaire de 1450 MWe. Ça revient en gros à dire qu’on ferme maintenant 2 EPR.
    Cdt,

    David de Pyrameed

  • Globalemarketplace 30 mai 2013 à 15:47

    Toujours les même poncifs de ces écolos moi aussi j’ai des recherches sur les mêmes sujet et prochainement je vais crée un espace éditoriale chez moi Exporters and Importers website

  • 9 juin 2013 à 03:11

    C’est une bonne et mauvaise nouvelle à la fois, la bonne c’est qu’à priori les "mauvaises" centrale seront arrêtées, la mauvaise c’est qu’elles ne le sont pas encore...
    Pour une académie lucide par Lucie

  • Métropole 14 juin 2013 à 14:27

    On souhaite sortir du nucléaire, mais on est en récession économique... Comment vas t-on faire ? Le Shiste ? ça aussi c’est pas très écolo...On déplace le problème à mon avis !
    Métropole hôtel lyon

  • Avoir une belle peau 23 juin 2013 à 14:22

    Après ce que l’on a vu se passer au Japon, il est temps que la France pense à déclencher le déploiement massif d’Énergie propre voir même d’énergie libre.... En espérant que le monde change enfin. Nous on a fait l’effort dans la cosmétique, et ca paye. Les utilisateurs ne veulent plus revenir en arrière. http://convenioncosmetics-france.com/

    •  
      Claude-Marie Vadrot 23 juin 2013 à 15:27

      Je n’ai aucune confiance dans les "labels privés" accordés par des marques ou groupements d’industriels. Qu’il s’agisse de celle là ou de Cosmebio.

  • 28 juin 2013 à 10:02

    Toujours le même problème de fond, on a pas fini avec ce nucléaire.
    Julien de rdcf.fr

  • enlevement épave 30 juin 2013 à 10:52

    Tres bon article..

    www.casse-voiture.fr

  • xavier 8 juillet 2013 à 13:43

    Il faut donc travaillez pour un parti politique antinucléaire
    Maroc annonce

  • rapshopfr 9 juillet 2013 à 10:33

    Tres bon article..

    http://www.rapshopfr.com

  • 10 juillet 2013 à 06:50

    I enjoy alot reading your post so, i have made these comment here hope you will like it.
    Study Abroad

  • 10 juillet 2013 à 17:43

    This is best site to spent time on .I just stumbled upon your chatty blog and desired to say that I have really enjoyed reading your very well written blog posts. I will be your frequent visitor, that’s for sure.
    midsummer

  • TransferNow 17 juillet 2013 à 11:35

    Je retiendrais la conférence de Jeremy Rifkin qui a du "jouer" son rôle sur ce plan dit secret d’arrêt de 20 centrales.

    Tim de Envoyer fichier lourd

  • marius 17 juillet 2013 à 11:46

    Thanks for the list of changes which use on my work.
    jocuri bile

  • DAVID 28 juillet 2013 à 18:33

    Merci Bcp une article trés intéressant referencement

  • vincent 13 août 2013 à 16:53

    Effectivement, on est pas prêt de sortir du nucléaire. Il est quasi impossible pour l’instant de traiter les déchets nucléaires

    Vincent de www.casv.fr

  • badycot 4 septembre 2013 à 08:10

    Finalement je ne donne que tres peu de credit a l arret des centrales en France
    c’est sur il le faudrait mais ..
    http://www.actufinances.fr

    •  
      Paul 7 septembre 2013 à 14:54

      C’est à mon goût une très bonne chose que de sortir du nucléaire.
      Les différents pays de l’UE devrait s’en inspirer.

      Ced, de ecovapoteur

  • danaray 10 septembre 2013 à 18:34

    I just want to thank you for sharing your information and your site or blog this is simple but nice Information I’ve ever seen i like it i learn something today. Buy Dissertation | Writing Services

  • Carmen 23 septembre 2013 à 13:14

    Very good blog you have here but I was curious about if you knew of any user discussion forums that cover the same topics discussed in this article ? I’d really like to be a part of group where I can get comments from other experienced people that share the same interest. If you have any suggestions, please let me know. Thank you !

    Q4UK fat loss factor charles livingston scam

  • Marcus 25 septembre 2013 à 17:37

    Great content, Thank you so much !

    digitala optioner

  • solu 4 octobre 2013 à 20:54

    Faut il vraiement y croire c’est quand on as le nez dans le caca que l’on commence vraiement a vouloir s’en sortir, je travail dans le rachat de credit http://www.solupret.com c’est meme probleme , les gens commence a faire des demarches quand il sont vraiement dans la merde .
    Le probleme la si merde il y as ! alors pour s’en decroter ça risque d’etre compliqué , tres compliqué..

  • Sam 12 octobre 2013 à 16:49

    Il devrai s unir au de se diviser lap camera quan sat | lap camera ha noi

  • 16 octobre 2013 à 17:57

    It’s the best time and energy to produce a few programs intended for the future in addition to it’s time and energy to be satisfied. I have learn this kind of publish and if I could I wish to counsel a person few interesting
    issues as well as tips. Maybe a person could produce next content articles relating to this informative article.
    I wish to learn even more issues about that ! العاب بنات

  • Sadilla 17 octobre 2013 à 12:42

    merci pour l’article bien écrit. Je vais partager avec mes camarades de classe. bancdeswisstest.com

haut-pub
« juillet 2014
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
 

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature