Venezuela : Contre-offensive de la droite

Battu, mais avec 48,97 % des voix, Henrique Capriles a exigé un recomptage des voix.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Le résultat de la présidentielle au Venezuela, beaucoup plus serré que ne le prédisaient les sondages, a encouragé la droite à engager une contre-offensive de grande envergure. Battu, mais avec 48,97 % des voix, le candidat de la droite, Henrique Capriles, a exigé un recomptage des voix, tandis que ses partisans envahissaient les rues de Caracas, lundi, au lendemain du scrutin. « Une convocation au putsch », a commenté le porte-parole de Nicolas Maduro, héritier politique d’Hugo Chávez, vainqueur avec 50,75 % des suffrages. Étrangement, la Maison Blanche est intervenue dans la controverse pour exiger « un recomptage ». Chassez le naturel…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.