Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Politis Web illimité

8 par mois Offre liberté
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

11 par mois Offre tout politis
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier : 46 N° + 2 hs en prélèvement automatique à durée libre
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

Primaire américaine: bataille de chiffonniers réacs

À trois semaines du Caucus de l’Etat d’Iowa qui doit le premier faire son choix entre les candidats républicains à l’élection présidentielle du mois de novembre, les deux principaux concurrents se livrent à une bataille de désinformation qui les maintient en tête des sondages dans leur parti. C’est à qui profèrera les plus stupéfiantes énormités et à qui tentera de faire admettre les projets les plus réactionnaires en affolant leur parti qui désespère de les voir s’incruster en tête des enquêtes d’opinion. Le milliardaire Donald Trump et le sénateur du Texas Ted Cruz restent largement en tête des âneries proférés sur le climat, les migrants, la sécurité sociale pour tous difficilement imposée par le Président Obama, la législation contestée sur les armes, sur le créationnisme ou les relations internationales.

Sur le climat , au cours des différents débats publics qui les ont opposés jusqu’à cette semaine, leur seul accord étant « l’odeur de mort qui plane encore sur la ville de New York et le quartier du World Trade Center » , Donald Trump a répété avec force qu’il s’agit d’une invention des ennemis des Etats-Unis et que l’accord de son pays signé à Paris serait refusé par le Sénat. Avec quelques nuances, cette position est partagée par la plupart de ses concurrents, notamment Jeb Bush et surtout le sénateur de Floride Marco Rubio qui souhaite la diminution (voire la disparition) de l’Agence fédérale pour l’environnement qui tente de faire appliquer les lois sur l’environnement et la protection de la nature.

Sur la question de l’immigration , Donald Trump réclame toujours l’interdiction d'entrée, voire l’expulsion, des musulmans, sans préciser si cette mesure concerne également ceux qui ont déjà la nationalité américaine. Son principal adversaire, à quelques nuances près, promet les mêmes interdictions ou expulsions. Avec des accents et des arguments qui rappellent les déclarations des sarkozistes et du Front national. Etant entendu qu’ils promettent l’un et l’autre d’annuler le programme Medical Care (la nouvelle sécu minimale du Président) en expliquant qu’il s’agit une intolérable immixtion de l’État dans la vie des Américains. L’un et l’autre, comme la plupart de leurs concurrents pour l’instant distancés, abandonnent toute réserve dans leurs interventions locales ou régionales, en se référant explicitement au programme du Tea Party, en promettant de réduire tous les pouvoirs de l’État fédéral, y compris en ce qui concerne la question de l’environnement, du mariage gay et de l’interdiction (souvent déjà bien théorique) d’enseigner le créationnisme aux écoliers et à l’université.

Les candidats les plus réactionnaires se livrent d'autre part mutuellement à des attaques sur leurs financements et leurs liaisons avec un certain nombre de banques et de Fondations de financement sans d’ailleurs fournir de preuves mais sur un ton polémique qui n’a jamais atteint une telle intensité dans les campagnes des primaires, expliquent la plupart des journaux. Avec une addiction certaine pour les critiques des grands médias américains accusés d’être « communistes »….


Photo: Donald Trump et Ted Cruz participaient à un débat sur la chaîne Fox Business Network le 14 janvier 2016 (Scott Olson/Getty Images/AFP).

Haut de page

Voir aussi

Articles récents