Les échos de la semaine

L'oeil de Politis sur l'actualité de la semaine en bref.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Brésil : Les droits humains en péril

La Coalition solidarité Brésil publie son deuxième baromètre annuel d’alerte sur les droits humains au Brésil (lebresilresiste.org). Sans surprise, il est alarmant. Racisme et violences policières, situation des femmes, des peuples autochtones, des personnes discriminées, sécurité alimentaire, déforestation, liberté d’expression, démocratie… Les indices sont à la hausse. S’il combat la banalisation des atteintes, ce baromètre, établi par 18 structures françaises, prévient la tentation d’en attribuer la dégradation au Covid : les inégalités, structurelles au Brésil, s’aggravent systématiquement depuis l’arrivée de Bolsonaro il y a deux ans. Cette compilation rend aussi visibles des initiatives de résistance, qui fourmillent. Et rend hommage au tissu citoyen mais aussi à des administrations qui bataillent pour continuer à fournir des données en dépit de la situation sanitaire ou de coupes claires dans leur budget.

Climat : Procès du siècle

Deux ans que les quatre associations écologistes à l’origine du recours contre l’État pour inaction climatique (Notre affaire à tous, Oxfam France, Greenpeace France et la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l’homme) et les 2,3 millions de signataires de la pétition citoyenne intitulée l’Affaire du siècle attendaient cette audience devant le tribunal administratif de Paris.

La rapporteuse publique l’a qualifiée de « premier grand procès climatique en France ». Puis, en s’appuyant sur les rapports du Giec, la stratégie nationale bas carbone et donc les émissions annuelles de gaz à effet de serre qui aggravent le préjudice écologique, elle a demandé aux juges de reconnaître la « carence fautive » de l’État en matière de lutte contre le réchauffement climatique car c’est « son rôle de régulateur des activités qui est en cause ».

Pour les associations requérantes, « si le tribunal suit les conclusions de la rapporteuse publique, la responsabilité de l’État français dans le dérèglement climatique serait reconnue du fait de l’insuffisance de ses actions. Ce serait une avancée historique du droit français et une victoire majeure pour le climat et pour la protection de chacun et chacune face aux conséquences du dérèglement climatique ».

Armes : Un inquiétant trafic

Dix personnes mises en examen pour trafic d’armes. Neuf, dont plusieurs militaires en activité ou retraités, placées en détention provisoire. Le coup de filet réalisé la semaine dernière par la brigade de répression du banditisme (BRB) est aussi impressionnant qu’inquiétant : près de 200 armes et plusieurs tonnes de munitions ont été saisies. Une partie de cet arsenal « était destinée à des trafiquants de drogue de Seine-Saint-Denis, une autre à la mouvance de l’ultradroite », nous apprend Le JDD (17 janvier). Un quinquagénaire de Sète, sympathisant d’extrême droite, stockait une trentaine de pistolets-mitrailleurs, une cinquantaine d’armes d’épaule, autant d’armes de poing, plusieurs dizaines de grenades et quelque 500 kg de munitions. Signe des ramifications nationales de ce réseau, les interpellations ont eu lieu au sein même du ministère de la Défense, sur la base aérienne d’Étain (Meuse), mais aussi en Moselle chez un quadragénaire fiché S pour ses liens avec l’ultradroite.

Précarité menstruelle : Des protections gratuites dans les lycées franciliens

À partir du printemps 2021, les 465 lycées publics de la région Île-de-France mettront à disposition de leurs élèves des distributeurs gratuits de protections hygiéniques. Le conseil régional estime le coût de son opération à 1 million d’euros. Initialement, c’est un ensemble limité de 31 lycées qui expérimentait la mesure depuis la rentrée 2020. Face au « succès » des distributeurs, la mesure s’est étendue à toute la région. Des dispositifs similaires ont été mis en place par des lycées volontaires, notamment en Bretagne et dans la Somme. Au total, l’État prévoit un budget de 5 millions dédié à la précarité menstruelle. On reste loin de la volonté affichée par l’Écosse, qui votait le 24 novembre 2020 à l’unanimité pour rendre les protections accessibles gratuitement dans tous les établissements scolaires et universitaires, voire dans d’autres établissements publics.

Russie : Navalny de retour à Moscou

Rien ne change au Kremlin… Les autorités russes avaient annoncé qu’elles arrêteraient celui qui est devenu en dix ans le principal opposant à Poutine, s’il rentrait en Russie. Alexeï Navalny, qui affirme n’avoir « peur de rien » et « engage à ne pas avoir peur » ses compatriotes, est bien rentré de Berlin le 17 janvier, après cinq mois de soins dus à sa tentative d’empoisonnement (sans aucun doute) par les services russes. Il a été immédiatement arrêté, pour ne s’être pas rendu à une convocation dans un commissariat moscovite… durant son séjour à Berlin ! Il sera incarcéré au moins jusqu’au 15 février, date d’un nouveau procès à son encontre. Le pouvoir russe semble néanmoins craindre son influence, alors que des élections législatives doivent avoir lieu à l’automne…

Aux Pays-Bas, on reconnaît ses torts

Le chef du gouvernement néerlandais Mark Rutte (centre-droit) a présenté sa démission le 15 janvier, car il se considère responsable du scandale mis au jour par une commission d’enquête parlementaire : son administration fiscale a injustement accusé de fraudes aux allocations familiales plus de 26 000 parents, majoritairement des immigrés à la double nationalité, depuis 2012. C’est pas en France qu’on verrait ça…

Un flic trop honnête

Pour avoir prévenu sa hiérarchie des mauvais traitements et insultes racistes d’une vingtaine de ses collègues à l’encontre de près d’un millier de détenus déférés en deux ans, Amar Benmohamed, brigadier-chef au dépôt du tribunal de grande instance de Paris, a été « remercié » d’un avertissement, le 12 janvier. Il lui est reproché d’avoir refusé de préciser « les identités des effectifs » qui avaient rapporté ces faits, et protégé ainsi ses sources.

Le tournoi des millions

La Fédération française de rugby vient d’autoriser la vente de 14 % de la société commerciale du Tournoi des six nations au fonds luxembourgeois CVC Capital Partners. Un chèque de 343 millions d’euros est à la clé, si les autres nations suivent la France, assorti de belles promesses financières pour le fonds, qui piloterait l’exploitation commerciale de cet événement jusqu’ici relativement préservé de la marchandisation.

Bergé réunit Le Pen et Valls

Les amendements des députés LREM Aurore Bergé et Jean-Baptiste Moreau visant à interdire le port du voile pour les fillettes ont été déclarés irrecevables par la commission ad hoc, car sans rapport direct légistique avec le projet de loi contre le séparatisme. Les deux parlementaires se disent « fiers d’avoir porté le débat » dans l’opinion publique. Et aussi d’avoir eu le soutien de Marine Le Pen et de Manuel Valls ?

Adieu chloroquine ?

« Le transfert en réanimation et la mort ne diffèrent pas significativement » avec ou sans hydroxychloroquine-azithromycine. Ce n’est pas un suppôt de Big Pharma qui l’écrit, mais Didier Raoult lui-même, le 4 janvier, dans une réponse (bien tardive) à l’une des nombreuses critiques académiques de son étude de mars 2020. Alors, « fin de partie » ? Non. Le directeur de l’IHU affirme ne pas avoir « changé d’avis ». Mais il reconnaît la faiblesse de cette étude… sur laquelle il s’appuie depuis près d’un an pour défendre son élixir contre toute évidence.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.