Les échos de la semaine

L'oeil de Politis sur l'actualité de la semaine en bref.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Barkhane : Sortir du piège sahélien

L’avenir de l’opération Barkhane a occupé le sommet du G5 Sahel, lundi et mardi au Tchad. Depuis 2018, l’activité des groupes liés à Al Qaïda ou Daech s’est considérablement accrue, en particulier aux frontières du Mali, du Burkina Faso et du Niger. Et les forces locales, Barkhane en tête (5 100 militaires au Mali) avec celles du G5 (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) et de l’ONU ne parviennent pas à l’endiguer. En dépit de récents succès notables, les 600 militaires envoyés en 2020 pour renforcer Barkhane pourraient rentrer en France. Mais pas plus, tant le rapport de force pourrait se dégrader pour le G5.

Alors qu’une opposition monte au Mali contre cette « force d’occupation », par ailleurs accusée d’avoir bombardé par erreur des civils dans un village, la France, après huit ans de présence, veut se dégager du bourbier sahélien en impliquant plus fortement les armées de l’UE et du G5. Alors que la complexité de la situation (pauvreté, questions ethniques, vacance des États) est loin de se résumer à une guerre contre des terroristes, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, affirme désormais, devant un nombre croissant de parlementaires critiques, que la résolution de cette crise « sera obligatoirement politique ».

Catalogne : Poussée indépendantiste

L’opération Salvador Illa a échoué. Certes, l’ex-ministre de la Santé, envoyé en mission par le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, pour faire reculer l’indépendantisme du parlement de Catalogne, porte le Parti des socialistes de Catalogne (PSC) en tête du scrutin de dimanche (23 %). Mais ses 33 député·es ne pèsent guère face aux indépendantistes, également en progrès : gauche modérée (ERC, 33 élu·es) et radicale (CUP, 9 élu·es) ainsi que droite modérée de l’ex-président régional Puigdemont (Junts, 32 élu·es). Et si ces partis divergent toujours sur leur stratégie face à Madrid, entre négociation (ERC) et affrontement (Junts), ils détiennent pour la première fois la majorité absolue. Ce regain de fièvre indépendantiste a même éclipsé l’effondrement de Ciudadanos (droite, passée de 36 à 6 élu·es) et l’irruption au parlement catalan de l’extrême droite Vox, avec 11 député·es.

Guinée : Le retour d’Ebola se confirme

La Guinée est désormais en « situation d’épidémie de fièvre Ebola », a alerté le président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, Sakoba Keita, le 14 février. Quelques jours plus tôt, sept cas ont été signalés dans la partie sud-est du pays. Parmi eux, au moins trois sont mortels. La précédente épidémie d’Ebola avait fait plus de 11 300 morts, entre 2013 et 2016. Depuis, deux vaccins expérimentaux ont vu le jour, dont les doses seront disponibles en Guinée le plus « rapidement possible » assure le représentant local de l’OMS, Georges Alfred Ki-Zerbo. À la frontière, le Liberia a déjà relevé son niveau de vigilance sanitaire concernant Ebola. En dehors de ces vaccins et de médicaments atténuant les symptômes, il n’existe pas de traitement curatif.

Génération identitaire : Dissolution, enfin !

Le ministère de l’Intérieur a engagé le 13 février la procédure de dissolution de Génération identitaire. Réclamée de longue date par plusieurs associations et partis politiques, celle-ci fait suite à la dernière opération anti-migrants conduite par ce groupuscule d’extrême droite dans les Pyrénées fin janvier. Cette organisation, qui a reçu le soutien du RN, a 10 jours pour répondre au contradictoire.

Équateur : un second tour incertain

Qui fera face à Andrés Arauz, dauphin de Rafael Correa arrivé en tête (32,7 %) du premier tour, le 7 février ? Annoncé un temps deuxième, le candidat de gauche écologiste Yaku Pérez avait presque créé la surprise. Revirement du Conseil national électoral : le candidat de droite Guillermo Lasso, devance in fine Pérez (19,87 % contre 19,27 %). Près de 45 % des voix vont être recomptées, annonce le Conseil.

Bolloré perd encore

Encore un procès bâillon perdu pour Vincent Bolloré et sa filiale SA Bolloré Africa Logistics. Un procès pour diffamation intenté à Mediapart et la journaliste Fanny Pigeaud, relaxés par la cour d’appel de Versailles. L’article visé portait, en 2016, sur deux petits patrons camerounais se déclarant ruinés par le groupe, lequel refusait, malgré sa condamnation, de leur verser les dommages et intérêts auxquels ils avaient droit.

Algérie : Prison ferme pour des militants du Hirak

Deux ans après le début du « Hirak », plusieurs militants ont été condamnés à des peines de prison ferme pour « offense au chef de l’État » et surtout « publications pouvant porter atteinte à l’intérêt national » : deux ans pour Brahim Laalami, six mois pour Mouna Bouloudenine, enseignante à l’université d’Annaba… Enfin, une enquête vient d’être ouverte, fait rare en Algérie, après qu’un étudiant, Walid Nekiche, a dénoncé la torture et les sévices sexuels dont il a été victime en détention provisoire.

Écologie ou goudron ?

Les écologistes normands ont cru à la victoire. Le 8 février, la métropole annonce son refus de financer le contournement est de Rouen. Trois jours plus tard, la région Normandie et le département de Seine-Maritime ripostent en proposant d’augmenter leurs parts de financement pour combler ce manque et faire surgir de terre ce projet autoroutier vieux de cinquante ans, chiffré à près de 900 millions d’euros. Ce sera à l’État d’arbitrer si l’intérêt général se trouve du côté du goudron ou des buissons.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.