Les échos de la semaine

L'oeil de Politis sur l'actualité de la semaine en bref.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Palestine : Brutalités israéliennes à Jérusalem

Les violences en Palestine se sont, une nouvelle fois, soldées par une débauche de répression côté israélien. Jusqu’à l’intérieur des mosquées d’Al-Aqsa, « troisième lieu saint de l’Islam »… Des jeunes Palestiniens, a priori isolés, ont commis des attentats en Israël ces dernières semaines, causant 14 victimes. En représailles, vendredi 15 avril, police et armée israéliennes ont encerclé dès l’aube l’Esplanade, alors que les fidèles étaient déjà nombreux, en ce jour de prières du ramadan. Bilan : plus de 150 blessés palestiniens et 400 arrestations. Depuis, une roquette a été tirée vers Israël depuis Gaza, entraînant plusieurs frappes de Tsahal. Le Conseil de sécurité de l’ONU devait se réunir sur cette question mardi 19 avril. Les violences ont causé la mort de 21 Palestiniens en Israël et en Cisjordanie.

Royaume-Uni/Rwanda : Londres « délocalise » la « gestion » des réfugiés

Zemmour promettait de le faire, Boris Johnson l’a fait (après le Danemark). Une sorte de « rêve néolibéral » de gestion des réfugiés. Soutenue fermement par la très réactionnaire ministre britannique de l’Intérieur Priti Patel, la mesure consiste à « sous-traiter » les quelque 30 000 demandeurs d’asile sans papiers arrivant chaque année au Royaume-Uni – contre près de 150 millions d’euros – à un État… éloigné de 6 000 km !

En l’occurrence, le Rwanda, dirigé d’une main de fer par le régime de Paul Kagamé, où seront envoyés les réfugiés par avion, « accueillis » dans des camps près de Kigali. Une fois « délocalisés » là-bas, les réfugiés attendront la réponse des services d’immigration anglais à leurs « demandes » d’asile… Effarés, Amnesty International et Michelle Bachelet, commissaire ONU chargée des droits humains, ont exprimé leur « totale opposition » à cette mesure. Mais pour Boris Johnson, le Rwanda « est un pays sûr, qui respecte l’État de droit ». Sûr…

CNews : RSF saisit le Conseil d’État contre l’Arcom

Le ton est monté d’un cran entre Reporters sans frontières (RSF) et l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle (Arcom). Christophe Deloire, secrétaire général de RSF, annonce par communiqué que l’association saisissait le Conseil d’État contre « l’inaction de l’Arcom face aux manquements de CNews ».

RSF se plaint que la chaîne de télévision du groupe Bolloré ne respecte pas « ses obligations légales, réglementaires et conventionnelles ». L’étude citée par l’association constate que 78 % des invités sont de droite et d’extrême droite sur les plateaux de CNews, bien loin du pluralisme attendu d’une chaîne d’info en continu. RSF demande à l’ex-CSA de reconnaître que CNews est désormais une chaîne d’opinion, et non plus d’information. Alors que la loi française l’interdit.

Violées en Ukraine, interdites d’IVG en Pologne

Plus de 2,5 millions d’Ukrainiens ont franchi la frontière polonaise depuis le début du conflit avec la Russie. D’autres n’osent pas. Justyna Wydrzynska, militante d’Avortement sans frontières, rapporte des propos glaçants en provenance de la région de -Boutcha. Là-bas, certaines femmes violées refusent de se réfugier en Pologne, pays où la législation sur l’avortement est l’une des plus strictes d’Europe. Si le viol est reconnu comme un motif « valable », aucune enquête pénale ne peut actuellement être menée pour attester de ces crimes.

Énergie : Total face à ses actionnaires écolos

Les assemblées générales des majors pétrolières n’ont plus rien d’un long fleuve tranquille. De plus en plus d’actionnaires veulent désormais éviter que le fleuve soit pollué à cause d’eux. Des investisseurs de TotalEnergies ont déposé une résolution pour que le groupe pétrolier s’engage à établir un plan climat conforme à l’accord de Paris et qu’il consulte ses actionnaires à ce propos.

L’ONG Reclaim Finance France, qui a scruté le rapport « Sustainability and Climate Progress 2022 » de Total, souligne que l’entreprise prévoit une baisse de ses émissions de gaz à effet de serre « en deçà de 10 % alors que la science recommande une baisse de 50 % d’ici à 2030 », mise aussi sur le gaz naturel « bas carbone », mais minimise sa capacité à réduire davantage ses émissions. Le groupe Total va-t-il persister dans le greenwashing ? Réponse le 25 mai, date de son assemblée générale, qui s’annonce déjà agitée.

Barrages

Le Conseil des mosquées du Rhône est la troisième institution musulmane à se prononcer sur le second tour. Objectif : faire obstacle à ceux qui souhaitent « bouter hors de France » les musulmans. Cette prise de position exceptionnelle rejoint celle des institutions juives de France. De son côté, la Conférence des évêques de France préfère appeler ses fidèles à voter « à la lumière de l’Évangile ».

Cop ou pas cop ?

Tenir ses engagements. C’est tout l’enjeu climatique de la décennie qui vient selon une étude de la revue scientifique Nature : le seul moyen de limiter le réchauffement global à + 2 °C, c’est d’agir grâce à des politiques concrètes et rapides. Autrement dit, appliquer immédiatement les engagements pris lors de la COP 26, à Glasgow, en novembre dernier. Chiche ?


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.