Les échos de la semaine

L'oeil de Politis sur l'actualité de la semaine en bref.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Déluge de feu

Cette roquette, tombée le 17 juin dans une rue de Lysychansk, dans l’Est de l’Ukraine, n’a pas explosé. Mais des milliers d’autres tombent chaque jour sur cette région du Donbass, devenue la prinicpale ligne de front depuis que la Russie y a concentré ses forces, sans toutefois parvenir à une percée. Même la ville toute proche de Sievierodonetsk, sur la rive nord du Donets, est encore l’objet d’une défense ukrainienne acharnée.

Prud’hommes : Camouflet pour Macron

Une réforme emblématique du premier quinquennat d’Emmanuel Macron vient d’être pointée du doigt par le Comité européen des droits sociaux (CEDS) : le plafonnement des dommages et intérêts que la justice accorde en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse. Pour cette instance dont les décisions ne sont pas contraignantes, ils « ne sont pas suffisamment élevés pour réparer le préjudice subi par la victime et être dissuasifs pour l’employeur ». Cet avis intervient dans le cadre du combat entrepris par plusieurs organisations syndicales depuis l’introduction du barème par ordonnances, en septembre 2017. Désormais, c’est au comité des ministres du Conseil de l’Europe de se prononcer. Il peut demander à la France de transformer sa réforme, afin d’être dans les clous, ou bien de connaître ses actions à venir à la suite de la décision du CEDS.

Brésil : Double meurtre en Amazonie

Il ne fait pas bon défendre l’environnement aux fins fonds de l’Amazonie brésilienne près du Pérou. Surtout avec Bolsonaro au pouvoir. Le journaliste britannique Dom Phillips et l’anthropologue brésilien Bruno Araujo Pereira ont été assassinés début juin alors qu’ils enquêtaient, dans une région « très difficile d’accès », sur des activités de pêche illégale, où le trafic de cocaïne est aussi particulièrement actif. Les autorités brésiliennes, qui ont mis plus de trois jours à retrouver leurs corps, sont aujourd’hui dénoncées pour leur lenteur, leur corruption potentielle, mais également pour l’inaction du gouvernement Bolsonaro contre les responsables de l’écocide en cours.

Julian Assange en sursis

La ministre de l’Intérieur du Royaume-Uni, Priti Patel, qui s’est déjà distinguée pour son accord avec le Rwanda pour « délocaliser » les demandeurs d’asile, a signé le décret d’extradition de Julian Assange vers les États-Unis. Ce dernier a pu encore faire appel, mais c’est sans doute son dernier recours. L’étau se resserre. Rappelons que la justice américaine veut juger le fondateur de WikiLeaks pour la diffusion, à partir de 2010, de plus de 700 000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques des États-Unis, notamment en Irak et en Afghanistan. Traité comme un terroriste, Assange risque cent soixante-quinze ans de prison.

Ce que savait Carter

Le Guardian publie une note intitulée « Émissions de CO2 fossiles et possibilité d’un changement climatique catastrophique », adressée à Jimmy Carter en juillet 1977, rédigée par son conseiller Frank Press. Le géophysicien évaluait l’ampleur du réchauffement climatique entre 0,5 et 5 °C dans les années 2030 par rapport à l’ère préindustrielle. Qu’a fait le président états-unien ? Rien.

Formation Des nouveaux députés

Les nouveaux députés ont été accueillis ce lundi au Palais-Bourbon par 35 chercheurs, experts de la question climatique. Hydrologues ou géographes, membres du Giec ou du Haut Conseil pour le climat (HCC), ces scientifiques ont répondu à un appel lancé conjointement par l’ancien député écologiste Matthieu Orphelin, le climatologue Christophe Cassou et le collectif étudiant Pour un réveil écologique. Pendant trois jours, ils ont formé les députés volontaires aux enjeux climatiques. Une initiative « cruciale », au regard des chantiers écologiques à venir, selon le membre du collectif Angel Prieto.

Croisières en perte de vitesse

La capitainerie du port de Nice a obligé l’Aegean Odyssey, un navire grec transportant 350 touristes, à quitter ses eaux après les nombreuses plaintes de riverains dues aux nuisances sonores et aux fumées noires s’en dégageant. Quelques jours plus tôt, des militants du collectif Stop croisières bloquaient l’accès au port de Marseille à deux des plus gros paquebots au monde grâce à une douzaine de canoës.

Lourd dossier pour « Michel »

Michel Piron, le propriétaire du site pornographique Jacquie et Michel, a été mis en examen pour complicité de viol et traite d’êtres humains en bande organisée. Un dossier lourd comprenant viols, complicité de viol et proxénétisme. L’un des complices est aussi poursuivi pour complicité de viol avec acte de torture et de barbarie.

To tax or not to tax

Alors qu’elle avait donné son aval fin 2021, la Hongrie s’est opposée à l’adoption par l’UE d’un impôt minimum de 15 % sur les bénéfices des multinationales, à compter du 31 décembre 2023. C’est un échec pour Bruno Le Maire, qui espérait que l’UE donne enfin corps au projet adopté en 2021 par 140 pays, après cinq années de débat. Une réforme mondiale pourtant susceptible de porter un coup d’arrêt aux paradis fiscaux et au dumping fiscal.


Haut de page

Voir aussi

Marlène Schiappa au tribunal

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Poutine, une aubaine pour Washington

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.