blog /

Publié le 9 mars 2011

Tu M'Échangerais Ton Chantal Brunel?

None

Illustration - Tu M'Échangerais Ton Chantal Brunel?

Monsieur Copé.

Cher Jean-François.

Je suis copocléphile: je collectionne les porte-clefs.

Pas tous, hein?

Je collectionne uniquement les porte-clefs dissidents: ceux qui osent dire tout haut ce qu'on peut carrément plus même chuchoter sans être aussitôt mis au goulag, dans ce pays de merde.

J'ai notamment un Finkielkraut, avec marqué dessus: «Mais tous ces Blacks, putain, mais ça fait ricaner le voisinat» .

J'ai un Taguieff: «Écrasons la vipère antiraciste, Leonid» .

(Une pièce rare.)

J'ai un Андрей Дмитриевич Zemmour, évidemment: « Raus , Mamadou» .

Mais le plus beau morceau de ma collection est bien sûr le fameux «porte-clefs “Bon voyage mon pote”» , qui se vend per un piccolo pugno d'euros chez la Pen.

Illustration - Tu M'Échangerais Ton Chantal Brunel?

Mon regret, depuis que j'ai commencé ma collec, fut de n'avoir aucun porte-clefs parlant, façon vieux pin's de chez Bouygues, et qui soit, en même temps, odoriférant: c'est pourquoi je voudrais, s'il vous plaît, t'acheter votre Chantal Brunel, qui piaule après-tout-remettons-les-dans-les-bateaux si qu'on appuie dessus.

Je suis prêt à t'en donner cinq euros, mais, si vous préférez: je vous l'échange contre mon Ivan Rioufol ( «France, réveille-toi!» ), que j'ai en double.

D'avance: merci.

Mon pote.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.