Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 5€/mois. :

Politis Web illimité

5 par mois Offre de lancement
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

9 par mois Offre de lancement
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier : 46 N° + 2 hs en prélèvement automatique à durée libre
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

blog /

Publié le 25 janvier 2012

Mourir sur la route …

… réflexions sur la délinquance routière.

[Je reçois ça, sur une liste de discussion d'Attac. Il me semble intéressant de vous le communiquer.]

LA FRANCE DANGEREUSE… SUR LES ROUTES ?

J'ai passé ma vie (comme neurochirurgien) à soigner des victimes de la bêtise routière responsable de drames considérables dont la jeunesse est la catégorie victime la plus importante… Aucune complaisance ou ignorance de ma part sur le sujet !
Illustration - Mourir sur la route …
Pourtant je ne rejoindrait pas Nicolas S qui légitime toujours ses pire décisions au nom de la solidarité avec quelque victime que ce soit … Si la répression était la solution à tout, cela se saurait … !

Cette catégorie, les automobilistes, est rendue criminelle par l'apologie de la vitesse et des belles bagnoles. Nos affiches et magazines ne sont qu’aiguillon de ces pulsions là ! C'est un peu comme encourager le désir et la pornographie et distribuer du viagra et réprimer les pulsions sexuelles et pénaliser le flirt autant que le viol !

Limitation de vitesse raisonnable, sur les tronçons à risque ; et respect du code, partout sont nécessaires dans l'intérêt général, et pas seulement pour punir les délinquants. Oui, la grande majorité des accidents sont évitables par l’éducation et le civisme ! J'essaie de m'y soumettre, jusqu'au ridicule des limitations abusives et prolongées qui ne sont que des guets-apens pour emplir les finances publiques.

Qu’est ce qu’on fout dans nos bagnoles ? Beaucoup de ceux qui roulent ‘pressés’ le sont par obligation résultant d’insuffisance de services publics de transport et victimes des lois du marché qui éloignent pour des raisons foncières les zones résidentielles des zones économiques … L’automobile devrait avoir une place bien moins nécessaire dans une société qui inventerait elle-même son comment vivre au lieu de le subir ! Consommer du pétrole n’est ni un plaisir ni une obligation !

Pourtant :

1 ; La dangerosité routière, la vraie, DOIT être contrôlée et sanctionnée…

2 : Comme doit être interdit son encouragement par la publicité ! Et là les responsables s’auto-désignent en permanence, toutes marques confondues !

3 : Et comme doit prendre fin la répression à échelle variable (vous avez déjà vu le cortège du président entre aéroport et mairie où l'attendent les toutous de l'ump local ? Et celui de ses ministres 'républicains' jusqu'au bout de leurs privilèges et de leurs grosses cylindrées ?)

La répression sans justice équitable est insupportable, comme l’est l’encouragement à la transgression des lois, de toutes les lois ; celles de la vitesse comme celles de l’évasion fiscale ! La question n’est pas ‘routière’ elle est politique et démocratique ! Introduisez les transports gratuits (comme à Aubagne !) et vous pouvez réduire les accidents !

Les experts de la sécurité SAVENT que les ‘véhicules banalisés’ relèvent des dizaines d'infractions graves sur route pour chaque cent kms parcourus ... Mais ne punir QUE les délinquants en flagrant délit de dangerosité est n'atteindre que ceux ci, pas très nombreux au fond et ce n'est pas le choix qui est fait ! Ce choix qui serait le plus sur moyen dissuasif est moins rentable que verbaliser le 'plus cinq kms heure' sur une rocade déserte ! Et la France d'en haut se fout de payer ses pv, qui peuvent pour d'autres être une catastrophe sociale ...

Nous sommes en 2012... Il faut bien financer la campagne !
Ne pas 'perdre ses points' est une nécessité perso autant que civique !

Eviter le débat sur le bridage des vitesses ou sur les choix des zones d'implantation des contrôles et du seuil choisi est un consentement à la servitude parmi d'autres.

Et au fait qu’en pensent les candidats de la ‘gauche’ ?

Il est vrai que ce débat comme d’autres n’est posé qu’en des termes binaires… Pour ou contre la délinquance routière n‘est évidemment pas la question !

Jacques Richaud


{ {{Un commentaire ? Une identité svp.}} }

Haut de page

Voir aussi

Articles récents