Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Politis Web illimité

8 par mois Offre liberté
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

11 par mois Offre tout politis
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier en toute liberté, chaque semaine votre hebdo et deux fois par an, un hors série. En prélèvement automatique à durée libre.
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

blog /

Publié le 29 juin 2012

La politique et le cul …

… les deux ressorts de l’inspiration de Wolinski.

C’est un des très grands dessinateurs de presse et d’humour de ce temps.

La BNF lui consacre une expo : 50 ans de dessins, une paille !

Illustration - La politique et le cul …
Son œuvre naît dans les pages provocatrices du Hari-Kiri de la grande époque, s’enflamme dans le mai 68 de L’Enragé , se civilise dans L’Huma de Roland Leroy et finit par s’embourgeoiser dans Paris-Match ou le JDD .

Allant jusqu’à se prostituer dans la pub, faut bien payer champagne et havanes …

J’ai du mal à lui passer ce côté nouveau riche, ou sa rosette de la légion d’honneur ; et plus encore son manque de solidarité avec son vieux pote Siné, quand ce sale mec de Val l’a viré de Charlie-Hebdo, sous prétexte d’antisémitisme …
Illustration - La politique et le cul …
Heureusement que Georges Wolinski se sauve : par son talent (même s’il s’est pas mal émoussé, il a du stock pour aller au bout de la route) et cette façon unique qu’il a de se mettre lui-même en scène — jeune et vieux — avec toujours ses obsessions : la politique, le cul, en usant généreusement de cette autodérision qui fait qu’on finit quand même par passer l’éponge sur les côtés déplaisants du personnage.

Sale vieux gosse, va !

[Je vous renvoie à un diaporama de LEXPRESS.fr, auquel j’ai emprunté ces deux dessins.]


Tags

Haut de page

Voir aussi

Articles récents