Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Politis Web illimité

8 par mois Offre liberté
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

11 par mois Offre tout politis
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier en toute liberté, chaque semaine votre hebdo et deux fois par an, un hors série. En prélèvement automatique à durée libre.
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

blog /

Publié le 21 décembre 2015

Lettre ouverte à…

… Bruno RETAILLEAU

Sans commentaire.

Vous réclamez avec emphase Qu’on évacue, qu’on tablerase/ La ZAD et tous ses habitants/Les chiens, les femmes, les enfants/Vous prenez des airs de marquise/Offensée pour qu’on stigmatise/ Les gueux vivant à cet endroit/ Dans une zone de non-droit./Vous exigez qu’on rétablisse/Avec l’armée ou la police/
Et sans se priver du gourdin/L’état de droit républicain/Vous attendez des décisions/ Des ordres de dissolution/Vous vous régalez de formules/Sans entrevoir le ridicule.

Non content d'avoir réussi/ Avec près du quart des inscrits/A devenir enfin calife/ Voilà que vous sortez les griffes./ Votre dernier référendum/ N’avait déjà rien du valium/ Puisque conçu pour attiser/La haine et l’animosité.

Vous avez tu ses résultats./Sans doute ils ne convenaient pas/ Aux arguties machiavéliques/ De vos prétentions politiques./ Mais vous dénoncez sans savoir/ A partir des journaux du soir/ Tous à l’affût des mauvais coups,/ Des gens dont vous ignorez tout.

Que n’allez-vous les voir un jour/ Pour confronter vos beaux discours/ Sans craindre la métamorphose/ A la réalité des choses ?

Abandonnez sans avoir peur/ Vos beaux habits de sénateur, N’essayez pas d’être trop clean/ Prenez un tee-shirt et un jean/ Oubliez dans votre bureau/ Les parti-pris, les noms d’oiseaux/ Ces astucieux faux dérapages,/Qui font vibrer votre entourage/ MDR dans le "caniveau"/ Sous le "balcon des écolos".

Non, vous n’êtes plus en campagne,/ Cessez ce jeu du qui perd gagne./ Evitez surtout ce sourire/ Forcé qui risque trop d’induire/ L’idée qu’en fait vous travaillez/ Plutôt dans la publicité.

Vous êtes encor trop peu connu./Vous ne serez pas reconnu./Allez vers ces "ultra-violents"/ Et leur grand projet paysan,/Ces salauds qui ont le courage/ De se battre pour un bocage/ Où ils ne sont même pas nés/ Ces paresseux, ces assistés/ Qui font pourtant du maraîchage,/ Du pain, du beurre et du fromage,/ Qui élévent veaux et cochons/ Et qui ont construit leurs maisons./ Allez expliquer à ces gens,/ Ces moins-que-rien, ces ignorants,/ Que notre justice est la même/ Et qu’il n’y a qu’un seul barême/ Pour punir les contrevenants/
Fussent-ils anciens présidents.

Expliquez-leur aussi pourquoi/Dans ce splendide Etat de droit/ On peut devant les préfectures/ Déverser lisiers ou ordures/ Voire incendier la MSA/
Et martyriser quelques rats,/ Sans être taxé d' hors-la-loi,/ Ni qu'on entende votre voix.

Allez donc rendre une visite/ A ces paumés, ces parasites,/ Tous ces accrocs du RSA,/ Qui défient le monde et l’Etat./ Faites-leur le coup de la panne./ Invitez-vous dans leurs cabanes./ Goûtez à leurs soirées débats/ Partagez leur vie, leurs combats,/ Essayez de dormir tranquille,/ Rien qu’une nuit, loin de la ville/ Dans un hôtel privé d’étoiles/ Où le toit, souvent, est en toile.

Participez aux grands chantiers/ Aux côtés de ces émeutiers/ Qui ont tenu tête à César/ Quand ses soldats venaient en car/ Pour tenter de les déloger./ Binez, creusez, semez, plantez.../ Il y a toujours du travail/ Dans ce vrai caravansérail/ Qui accueille à longueur d’année/ Des gens prêts à tout partager.

Peut-être après les avoir vus/Reviendrez-vous moins résolu,/ Prêt à écouter ce qu’ils disent/ A repenser vos analyses,/ A comprendre que notre monde/ Avant qu’il ne soit trop immonde/ A plus besoin d’idées nouvelles/ Forgées avec plusieurs cervelles,/ Que de vieux cerveaux formatés/ A défendre avec cécité/ Arrogance et esprit obtus,/ Un modèle qui ne tient plus…

Comité de soutien aux opposants de l'aéroport de NDDL de la Roche-sur-Yon.


Ce Rétailleau qu'on interpelle ici avec plus d'aménité que de méchanceté, est le nouveau Pt de la Région Pays de Loire. Dès son élection, il a fait savoir qu'il allait réclamer sans attendre au Premier ministre l'évacuation de la ZAD…
Bon courage !

Haut de page

Voir aussi

Articles récents