Le G8 frémit

Pauvre accord sur le climat arraché lors du sommet du G8 en Allemagne, mais micro-avancées quand même. Sous l'angle diplomatique, le seul qui compte véritablement dans ces réunions, il s'agit du retour (mesuré) des États-Unis sous l'ombrelle collective, depuis qu'ils ont quitté le Protocole de Kyoto en 2001 : ils ont accepté que les négociations à venir sur les réductions de gaz à effet de serre (GES) se tiennent sous l'égide de l'ONU, légitimant donc ses conférences annuelles sur la question (la prochaine…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents