« Les femmes sont une chance pour les territoires »

Les politiques de la ville persistent à ignorer le rôle des migrantes dans l’économie solidaire. Selon Madeleine Hersent*, ces démarches collectives dérangent dans une société qui encense la réussite individuelle.

Le Flamboyant » à Creil, « Le Petit Prince » à la Seyne-sur-Mer, « Plein sud » à Rouen, « Cannelle et piment » à Vaulx-en-Velin représentent des expériences réussies de créativité sociale dans des quartiers en dépression sociale où l'opinion publique s'attarde plus sur les difficultés que sur les potentialités. Ces restaurants associatifs permettent d'offrir une alimentation de qualité, de créer de l'emploi et d'ouvrir des espaces interculturels et intergénérationnels. Ces projets d'économie solidaire,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents