Les machines à voter recalées

Les machines à voter ne font pas débat qu'en France. Après la Californie qui exige désormais des machines fournissant une trace papier des votes, après l'Irlande qui a suspendu l'usage des machines à voter, c'est maintenant au tour de la Hollande de les remettre en cause. Le mouvement citoyen hollandais « Nous ne faisons pas confiance aux ordinateurs de vote » qui n'a cessé de démontrer les failles des machines du constructeur batave Nedap en fonctionnement depuis le milieu des années 80, a fini par être…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé aux abonnés

Pour lire cet article :

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents