Les imposteurs du vin

Jonathan Nossiter publie un essai dénonçant le diktat
des experts en vin, dont celui du critique américain Robert Parker. Pour mieux résister au snobisme et aux duperies.

Sur le mode de la comédie noire, on se souvient de cette remarquable description anthropologique autour du vin, Mondovino , documentaire réalisé par Jonathan Nossiter en 2004. Le film n'avait pas manqué d'éloges ni de critiques puisqu'il dérangeait tous les puissants d'une cosmogonie aussi enivrante en alcool qu'en monnaie. Le Goût et le pouvoir n'est pas la version écrite de Mondovino . L'ouvrage en possède le même esprit, avec ses multiples facettes. À commencer par une observation sur l'identité du vin…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.