ici

Politis  • 14 mai 2009
Partager :

Fortuné pantoufleur

Stéphane Richard, directeur de cabinet de Christine Lagarde, va devenir numéro deux du groupe France Télécom. Et l’homme est déjà pressenti pour la succession de l’actuel PDG, Didier Lombard, en 2011. Un avenir parfaitement maîtrisé attend donc celui qui a fait fortune en quelques années et réussi ce tour de force d’échapper à un redressement fiscal considérable assorti d’une pénalité « de mauvaise foi » et « d’abus de droits ». Un étonnant compromis est trouvé en 2007, au moment de son arrivée comme directeur de cabinet. Cet homme ira loin.

69 euros de stupidité

Le PDG de l’entreprise textile Carreman, sise à Castres, dans le Tarn, a proposé un reclassement en Inde à neuf de ses salariés avec un salaire de 69 euros. Depuis New York, où il vit, le patron, François Morel, s’est tranquillement justifié en invoquant la « stupidité de la loi française » . Et le député de Castres, Philippe Folliot (Nouveau Centre), lui a emboîté le pas en jugeant important de « faire modifier les textes sur les reclassements ». Pourtant, une instruction du ministère du Travail datée de 2006 déclare que « la proposition d’une entreprise concernant des postes au sein du groupe dans des unités de production à l’étranger pour des salaires très inférieurs au Smic ne peut être considérée comme sérieuse » . Sauf par le patronat et le Nouveau Centre ?

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don