Putschiste élu

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


À en croire les résultats officiels du scrutin présidentiel, les Mauritaniens ne sont pas rancuniers. Avec 52 % des suffrages exprimés et 64 % de participation, ils viennent d’élire l’auteur du putsch du 6 août 2008, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, à la présidence de la République. Et cela dès le premier tour du scrutin, le 18 juillet. L’opposition a montré les dents et aussitôt dénoncé une « manipulation du fichier électoral » ainsi que des « résultats fabriqués à l’avance » . Les candidats malheureux demandent aux « entités compétentes » , comme le Conseil constitutionnel et le ministère de l’Intérieur, de ne pas « accepter la validation » des résultats, et ils appellent le peuple mauritanien à « se mobiliser pour mettre en échec ce coup d’État électoral ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.