Vu

Filmés par une caméra de France 3, le 26 février, deux huissiers étaient en début de matinée devant la porte de la fédération du PS de l’Hérault. L’un requis à la demande des deux émissaires de la rue de Solferino dépêchés en Languedoc-Roussillon pour s’assurer que les fédérations de cette région étaient bien « fermées jusqu’à nouvel ordre » après les exclusions des candidats de la liste de Georges Frêche, visant notamment cinq secrétaires fédéraux ; l’autre appelé par les militants pro-Frêche. Le premier…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents