En Sarkozie

Politis  • 14 octobre 2010
Partager :

Premier communiant

Après une audience avec le pape Benoît XVI, Nicolas Sarkozy a longuement parcouru la basilique Saint-Pierre et s’est offert un « moment de prière » (selon les termes du Vatican), un « moment de recueillement » (préfère dire l’Élysée), se signant à plusieurs reprises et récitant un « Notre père » devant les caméras. Une première pour un président de la République française garant, de par sa fonction, de la laïcité de nos institutions.

Prêche théocratique

La polémique sur les Roms, que le chef de l’État voulait ainsi clore, n’a été évoquée que par allusion quand, lors de ce « moment de prière » , le cardinal Jean-Louis Tauran a exhorté « le peuple de France et ses dirigeants » à œuvrer pour « la justice » , « l’éducation » et  « l’accueil des persécutés et des immigrés » . Dans son prêche, il a aussi lancé à Nicolas Sarkozy : « Dieu seul est la source de votre autorité et le fondement de vos lois. » Mais les médias ont préféré passer sous silence cette proclamation théocratique.

La litote de Rachida Dati

Rachida Dati dit ne pas savoir si Brice Hortefeux « aurait les qualités pour être Premier ministre » . « Il faut d’abord quelqu’un qui apaise, qui soit apaisant, pondéré, qui ait une vision large, une hauteur de vue sur la France et que cette France puisse faire rêver le monde entier pour ses valeurs » , a-t-elle expliqué sur France Inter, lundi. Ce ne doit pas être « quelqu’un qui peut susciter les rejets des Français les uns contre les autres » . L’ex-garde des Sceaux manie aussi bien la litote qu’elle excelle en lapsus linguae.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don