La mécanique du vivre-ensemble

À Bordeaux, le Garage moderne va souffler ses dix bougies. Dans cet atelier associatif, on met les mains dans le cambouis mais on accueille aussi des artistes et des musiciens. Rencontre.

La voiture est en panne, le portefeuille à sec. « Va falloir changer le tambour et réparer la mâchoire. » Le constat pourrait sembler poétique. Ou angoissant. Au Garage moderne, c’est un signal. L’heure est venue de se retrousser les manches et d’empoigner les outils. Grâce aux conseils experts de Khalifa, on dévisse, frotte au papier de verre, interroge, inquiets comme des mômes. « C’est bon, là ? » Et quand un ressort récalcitrant bondit, Boufeldja entre en scène. Boufeldja, c’est le grand dompteur de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents