Le gouvernement veut inscrire l’austérité dans la loi

Après la Grèce, l’Irlande et le Portugal, les plans d’austérité arrivent en France. Une loi imposant la réduction drastique des déficits est actuellement discutée en catimini à l’Assemblée nationale. La gauche s’insurge contre cette mesure qui pèsera sur les classes populaires et moyennes.

Thierry Brun  • 12 mai 2011 abonné·es
Le gouvernement veut inscrire l’austérité dans la loi
© Photo: AFP / Bonaventure

C’est à un véritable tour de force que se livrent Nicolas Sarkozy et son gouvernement. En catimini, le chef de l’État et François Fillon ont présenté un projet de loi de réforme constitutionnelle qui devrait inscrire le retour à l’équilibre des finances publiques dans le marbre de la Constitution [^2]. Si l’intention semble à première vue louable, elle est lourde de conséquences, tant économiques et sociales que démocratiques. La loi concoctée à l’Élysée propose de fixer un objectif de « réduction des déficits » valable pendant au moins trois ans. Cet objectif devra être

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Les boucs émissaires de Sarkozy
Temps de lecture : 6 minutes