Têtes maori

Le 23 janvier, vingt têtes maori détenues par des musées français ont été restituées à la Nouvelle Zélande, lors d’une cérémonie au musée du Quai-Branly, à Paris. Ces têtes seront rendues aux représentants du peuple maori afin que celles-ci soient inhumées selon les rites des tribus d’origine, après identification. Ornées de tatouages d’une finesse extraordinaire, les têtes maori ont été, dès les débuts de la colonisation, l’objet d’un trafic lucratif et sanguinaire, disséminant des centaines de têtes…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.