André Green : rien d’humain ne lui était étranger…

Hommage à par Gérard Bayle.

En psychanalyse, mais aussi en psychiatrie, ainsi que dans les domaines des sublimations, les quarante dernières années ont été marquées par une relance de la recherche. De fécondes rencontres ont inspiré des chercheurs exceptionnels à qui l’on doit une approche plus ­efficace des troubles de santé mentale ainsi qu’un généreux regard sur les sciences humaines et sur l’art. André Green était l’un d’eux. Il est décédé le 22 janvier à près de 85 ans. Sa formation psychiatrique auprès d’Henry Ey l’orienta vers…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents