France-Irlande, le fiasco

Politis  • 16 février 2012
Partager :

Fallait-il laisser venir des charters entiers d’Irlande, des cars de supporters de toutes les régions, installer tout ce petit monde dans le Stade de France, pour annoncer, à cinq minutes du coup d’envoi, que le match de rugby France-Irlande était annulé ? Fallait-il attendre que l’arbitre anglais – qui, dans cette affaire, a courageusement bravé les intérêts financiers – constate de visu que le terrain était verglacé pour renvoyer 78 000 personnes chez elles ? La météo l’avait pourtant bien prévu : il faisait un froid glacial à ne pas mettre un joueur de rugby dehors. Mais voilà, à 20 h 30, le samedi soir, les recettes publicitaires à la télé sont aussi hautes que la température était basse. Le Comité organisateur du tournoi était chaud bouillant…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don