Des hauts et des bas

Politis  • 26 avril 2012
Partager :

Nicolas Sarkozy croyait mettre François Hollande au pied du mur en lui proposant, avant le second tour, non pas un, comme c’est la tradition, mais trois débats. La journaliste Élise Lucet estimait, ce même dimanche sur France 2, que cette histoire de débats était « la question centrale » du second tour. Hollande renvoyait le président-candidat dans ses pénates : quand un élève a une mauvaise note, on ne change pas la maîtresse, s’est-il moqué. Sarkozy est d’ailleurs le seul candidat à avoir refusé l’invitation de Mediapart de se prêter au jeu du grand entretien avec la rédaction. Celle-ci avait annoncé qu’elle aborderait les affaires Bettencourt, Karachi et Tapie… Le débat sur les trois débats semblerait avoir laissé la place au débat sur… les trois manifs du 1er Mai. En plus de celles, traditionnelles, du FN et de la Fête du travail, Sarkozy veut instaurer la Fête du « vrai travail » (sic). Il ne voudrait pas prendre une « vraie retraite », lui ?

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don