Le traité Merkozy divise la gauche

Le PCF, le PG et Attac craignent que le PS ne ratifie le pacte budgétaire européen au « forcing ».

C’était l’une des promesses de campagne de François Hollande. Mais la renégociation du pacte budgétaire européen n’aura finalement pas lieu. L’accord passé entre les dirigeants du SPD, les Verts allemands et Angela Merkel en a définitivement éloigné toute perspective. Et les quelques mesures de relance budgétaire concédées par la chancelière lors du mini-sommet de Rome ne sont pas de nature à compenser les effets d’un traité conçu pour corseter définitivement les politiques économiques. De quoi alarmer une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents