Y’a bon faire bosser les Grecs

Au turbin, les fainéants ! C’est, en somme, ce qu’exige la « troïka » (FMI, BCE, Commission européenne), dans une lettre adressée au ministre des Finances grec qui appelle à « augmenter le nombre maximum de jours de travail à six jours par semaine pour tous les secteurs ». Cette mesure, visant à baisser le coût du travail, prendrait place dans une grande réforme pour flexibiliser encore plus le marché du travail hellène et mettre son inspection du travail sous tutelle de l’Europe. « On veut transformer la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé aux abonnés

Pour lire cet article :

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents