Monaco, paradis du foot, du fric, du fisc

Voilà que les instances du foot professionnel s’avisent que Monaco n’est pas la France.
Politis  • 16 mai 2013
Partager :

La lutte contre les paradis fiscaux n’épargne pas le football ? Voilà que les instances du foot professionnel s’avisent que Monaco n’est pas la France. Or, le club monégasque, fondé en 1919, participe au championnat depuis les origines du football professionnel. Il a même été plusieurs fois champion… de France et a représenté la France en Coupe d’Europe. Mais la Ligue de football exige aujourd’hui que le club – qui vient de remonter en première division – installe son siège en France et y paie ses impôts. Ce dont le milliardaire russe Dmitry Rybolovlev, actionnaire majoritaire du club, ne veut pas entendre parler. On peut se féliciter de cette soudaine vertu. Mais, s’il s’agit d’équité sportive, ne faudrait-il pas se soucier d’abord de la présence de ce M. Rybolovlev, qui a de gros intérêts dans la plus grande banque chypriote ? Et que dire du PSG, qui écrase le marché des transferts grâce aux investisseurs qataris ?

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don