Afrique du sud : L’héritage de Mandela

Alors que Nelson Mandela se bat contre la mort, Denis-Constant Martin revient ici sur l’apport du militant anti-apartheid devenu Président, et sur la situation du pays aujourd’hui.

Le 11 février 1990, après vingt-sept ans et demi passés en détention, Nelson Mandela sortait de prison. C’était pour lui une nouvelle étape de la lutte entreprise près de cinquante ans auparavant. Militant dès qu’il avait commencé à étudier le droit, il contribua à réveiller le Congrès national africain (ANC) en l’engageant dans des actions de masse. Son but était alors non seulement de lutter contre l’apartheid, mais de projeter l’Afrique du Sud vers la disparition de la ségrégation et l’instauration de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Dîtes 33 !

Avec Politis accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.