Le Tour de France déboule dans une zone protégée

Beaucoup de choses ont été dites sur la 18e étape du Tour de France, qui doit gravir par deux fois le col mythique de l’Alpe-d’Huez ce jeudi 18 juillet. Pourtant, une petite bande de militants locaux bute depuis des mois sur un silence assourdissant. Ils s’opposent au tracé de l'étape, qui prévoit la traversée du col de Sarenne (1999 m) après la première ascension de l’Alpe-d’Huez. La petite route réputée dangereuse et peu fréquentée (1 voiture toutes les 10 minutes) longe une vingtaine d’hectares…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents