Rentrée de Radio France : quand Philippe Val décale la matinale à 9 h !

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


C’est devant un studio 104 très dégarni que Jean-Luc Hees a présenté à la presse la rentrée de Radio France ce matin 28 août. Si l’on décompte le nombre de voix sur le service public, entre animateurs, producteurs et journalistes, il n’y avait pas grand-monde pour écouter les civilités d’usage du patron (le chantier de la Maison ronde, le soutien de la tutelle, le cinquantenaire de la station en décembre, le tassement des audiences).

Morceaux choisis :

- Sur France Inter : « Il y a un an, France Inter était au pinacle, elle a bénéficié de l’intérêt des Français pour la chose politique. Puis il y a eu sans doute une petite fatigue des Français après la présidentielle, il y a eu une petite érosion, il faudra que l’on retrouve nos couleurs. »*

- Sur France Info : « À nous de déformater l’antenne. »*

- Sur France Bleu : « Un merveilleux outil qui se développe, dont témoigne l’ouverture, le 9 septembre, de France Bleu Saint-Étienne Loire. »*

- Sur France Culture : « Je n’entends parler que de France Culture. Je m’en réjouis. C’est une victoire médiatique. »*

- Sur France Musique : « Doucement, avec subtilité, elle est en train de grignoter des auditeurs. »*

- Sur Fip : « Elle reste le royaume de l’élégance musicale. »*

- Sur le Mouv’ : « Une longue réflexion pour aboutir à cette décision [l’arrivée de Joël Ronez], après Patrice Blanc-Francard, auquel je rends hommage, et qui avait une mission difficile. » C’est le moins que l’on puisse dire pour « une radio qui n’a pas encore trouvé son public »* , même si la station a augmenté son audience d’un tiers en juillet, passant de 0,4 à 0,5 point (égale la tête à Toto).

Pour le reste , il revenait à chaque patron de chaîne d’avancer ses petites nouveautés. France Info se féminise avec l’arrivée en semaine de Célyne Baÿt-Darcourt et Fabienne Sintes dans la matinale ; France Culture muscle la sienne avec l’intervention hebdomadaire d'Edwy Plenel et de Thierry Pech, le Mouv’ renoue avec Frédéric Bonnaud le week-end. Peu de changements sur France Inter : Si Philippe Val s’est réjoui de l’arrivée de dix trentenaires dans la grille, il s’est dit surtout « heureux de retrouver Patrick Cohen tous les matins à 9 h ». La matinale commençant à 7 h, c’est dire si le patron d’Inter connaît sa radio.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.