Cachez ce slogan que je ne saurais voir…

Nous avons un Premier ministre qui ne peut même pas affronter du regard un slogan qui le chagrine.

L’histoire se passe le 6 septembre. Ce jour-là, Jean-Marc Ayrault doit inaugurer la foire européenne de Strasbourg. Parmi les visiteurs, Jean-Claude Moog, vêtu – détail qui a son importance – d’un polo bleu et d’un jean. Soudain, notre citoyen est entouré par deux policiers qui l’informent : les organisateurs leur ont demandé de l’accompagner hors de l’enceinte de l’exposition et de l’en tenir éloigné le reste de la journée. Sans autre explication, il sera donc retenu pendant deux heures en lisière de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents