Réforme des retraites : le nouvel unanimisme des écolos

En clarifiant, ce week-end, sa position sur les retraites, EELV se positionne, une fois encore, en porte-à-faux vis-à-vis du gouvernement. Un pas de plus vers la rupture ?

Pauline Graulle  • 13 septembre 2013
Partager :
Réforme des retraites : le nouvel unanimisme des écolos
© Photos: Michel Soudais

Le 16 août, en plein débat sur la réforme des retraites , François de Rugy, coprésident du groupe écologique à l’Assemblée nationale, affirme : l’allongement de la durée de cotisation est une solution « plus juste » qu’une hausse de la CSG. Immédiatement, la déclaration suscite l’ire dans les rangs écolos. Il faut dire que le parti, défenseur de toujours de la diminution du temps de travail, prônait, en 2012, « une retraite à 60 ans sans décote » . Et que le « travailler plus » est rien de moins qu’ « une logique qui est exactement le contraire de l’écologie politique » , pointe Élise Lowy. « Quand il a déclaré qu’il était pour un allongement de la durée de cotisation, De Rugy ne représentait que lui-même , précise la porte-parole d’Europe écologie-Les Verts. En réalité, la réforme Ayrault a suscité un rejet massif des écolos. »

Une opposition, mais pas l’opposition

Alors, c’est promis juré, la bourde de l’été ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir. Le conseil fédéral, organisé ce week-end, s’apprête à voter une motion sur les retraites, histoire de dissiper toute ambiguïté. Et d’expliquer pourquoi EELV, qui s’était refusé à lancer un appel national à manifester mardi dernier, y installait quand même des points fixes pour diffuser un tract national demandant « une vraie réforme plus juste et plus ambitieuse » ? Une bizarrerie résultant de considérations « politiciennes » , estime Francine Bavay, conseillère régionale EELV à Paris : « Je crois que le bureau exécutif n’a pas voulu appeler officiellement à manifester pour montrer qu’on n’est pas sur la ligne du Front de gauche. »
Lire > Retraites : plus que le nombre, l’unité !
A défaut de tomber dans l’opposition, les Verts proposeront donc une motion. Le texte « relativement consensuel, réaffirmera notre opposition très claire à l’allongement de la durée de cotisation » , indique Jean-Philippe Magnen, porte-parole d’EELV. François de Rugy, Barbara Pompili et quelques autres, « ces quatre ou cinq jeunes ambitieux qui ont toujours été très adaptables, y compris en 2003, lors de la réforme Fillon » ( dixit une écolo), n’auraient pas eu la force de mener, en interne, un combat perdu d’avance.

EELV sous pression

EELV avance unie, une fois de plus, contre l’une des réformes phares du gouvernement. Le divorce entre les socialistes et les Verts est-il sur le point d’être consommé ? « Depuis le début du mandat de Hollande, c’est pareil : les écolos ne votent pas les réformes les plus importantes » , constate Jérôme Gleizes, membre de la direction nationale d’EELV. De l’autre côté, le gouvernement inflige camouflet sur camouflet à son « allié » vert. Après l’affaire Notre-Dame-des-Landes, son recul sur la taxation du diesel pourrait être un autre casus belli .

Lire > Philippe Martin, la douche écossaise des écolos

« La réforme des retraites, le recul sur la fiscalité écologique, et peut-être, bientôt, sur le nucléaire… C’est le cumul qui va finir par poser problème » , avertit Jean-Philippe Magnen.
Le conseil fédéral des écologistes, qui se réunit samedi et dimanche prochain à Paris, promet d’être animé…

Politique
Temps de lecture : 3 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don