Un récit très orienté

Plusieurs universitaires ont analysé la représentation du conflit israélo-palestinien dans les manuels scolaires. Édifiant.

Le conflit israélo-palestinien se mène aussi en France dans les livres scolaires. C’est ce que démontre un ouvrage collectif publié par Syllepse. On y découvre que les omissions et les partis pris sémantiques remontent loin. Ainsi, dans deux manuels, le Magnard et le Belin, l’exil consécutif à la destruction du Temple de Jérusalem, en 70, semble concerner tous les juifs, alors que, comme le note André Rosevègue, seules ont quitté la Palestine les élites urbaines. Le prosélytisme dans le sud de la Russie au…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Décolonisation inachevée

Politique accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents