« Jazz power » : Regard sur la condition noire

L’anthropologue Emmanuel Parent explore l’œuvre de l’essayiste afro-américain Ralph Ellison, relatant une théorie de la culture tournée contre les essentialismes.

En 1952, Ralph Ellison publie Invisible Man, un roman épopée, récit du parcours d’un narrateur noir, anti-héros, qui, acceptant son invisibilité sociale, parvient à clamer son individualité. À sa sortie, l’ouvrage connut un vif succès, récompensé en 1953 du prestigieux National Book Award, pour lequel il devança le Vieil Homme et la mer d’Ernest Hemingway. Malgré ce succès, Invisible Man restera l’unique roman publié par Ellison de son vivant. Pendant près de quarante ans, il s’attellera à la rédaction…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.