FN et LDJ, même combat

Le 19 novembre, des militants communistes ont été agressés par deux individus se réclamant de la Ligue de défense juive.
Politis  • 25 novembre 2015
Partager :

Le 19 novembre, des militants communistes qui s’employaient à recouvrir des affiches du Front national, collées tout au long du boulevard Voltaire à proximité immédiate des lieux des attentats, ont été agressés aux alentours du métro Rue-des-Boulets par deux individus se réclamant de la Ligue de défense juive (LDJ). Ces derniers les ont sommés de retirer leurs affiches et de cesser de recouvrir celles du FN. Devant leur refus, « les fascistes les ont attaqués au Taser et ont frappé trois militants, dont une élue communiste du XIe arrondissement », rapporte la fédération de Paris du PCF dans un communiqué. Elle exige « que tous les groupuscules d’extrême droite, dont la LDJ, soient dissous » et annonce qu’un vœu en ce sens sera déposé au Conseil de Paris de décembre. Cela permettra au moins de voir quels sont les élus qui refuseront de le voter.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don