Ferme des Mille vaches : la justice valide le passage en force

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Pour avoir illégalement augmenté l’effectif de son troupeau, l’éleveur de la ferme-usine des Mille vaches a été mis cet été en demeure par la préfecture de la Somme. Son recours en suspension au tribunal administratif d’Amiens vient d’aboutir en sa faveur. Les astreintes sont levées, ainsi que les 100 000 euros d’amende.

Maître Grégoire Frison, l’avocat de l’association Novissen qui combat le projet de ferme-usine, a vivement réagi lundi 18 janvier après la remise du jugement, rapportent nos confrères de Reporterre :

Il s’agit d’une décision inique, prise par un magistrat partial, au profit d’un industriel et aux dépens des petits éleveurs, qui se font rouler dans la farine !

Le tribunal a jugé que la préfecture n’avait pas répondu dans le délai de deux mois à sa demande d’extension de 500 à 880 vaches. L’absence de réponse valant une autorisation tacite. Une interprétation contestée par Novissen :

M. Welter, [l’exploitant], a bien confirmé (...) avoir acheté fin mars un troupeau de 300 vaches à un éleveur de Normandie. Ces vaches sont arrivées en avril, ce qui, à notre connaissance, ne fait pas deux mois !

Une audience sur le fond doit entériner ou non cette décision dans les prochains mois.


Photo : CITIZENSIDE/MOHAMMED ANAYA / CITIZENSIDE.COM

Haut de page

Voir aussi

Articles récents